Ferrari remporte de magnifiques 24 heures du Mans 2024
par Thibaut Emme

Ferrari remporte de magnifiques 24 heures du Mans 2024

Sur le papier, Ferrari faisait partie des favoris logiques. Mais depuis leur victoire au Mans 2023, l'équipe n'a eu de cesse que d'enchaîner les fautes de stratégies et de perdre des courses. Alors cette victoire, ils doivent la savourer. Surtout qu'elle a été longue à se dessiner.

Zapping Le Blogauto Essai Mercedes Classe E400E 4MATIC

Cette édition restera sans doute dans les annales des fans d'endurance pour plusieurs points. Déjà, la Pole de Porsche devant deux Cadillac qui ont frôlé l'exploit. Ensuite, pour le temps de mars que l'on a connu toute la course avec du vent, des giboulées, et carrément une pluie torrentielle cette nuit. D'ailleurs, pour des raisons de sécurité, la Direction de course a préférer neutraliser la course derrière des voitures de sécurité de longues heures.

Au milieu de la matinée, on pensait que Toyota pouvait l'emporter ce qui paraissait dingue tant les GR010 n'étaient pas complètement dans le rythme. Mais, il a fallu un petit coup de pouce prou la numéro 50. En effet, après un ravitaillement, la portière était mal fermé et il a fallu repasser par les stands. Cela a poussé Ferrari et AF Corse à tenter un coup stratégique en ne ravitaillant plus sur un dernier long relais. Il s'en fallait de peu pour qu'à la fin elle n'est plus assez d'énergie "virtuelle" à dépenser (cf la BoP).

L'autre petit coup de pouce, c'est la seconde Ferrari qui a envoyé Hartley en tête-à-queue. Des secondes de perdues. Lopez en perdra aussi en attaquant comme un beau diable sous la pluie. Au final, la 50 tient le coup et termine ses 24 heures du Mans 2024 à la première place. Pour Ferrari c'est le "back-to-back" après la victoire de l'an passé et pour l'équipage de la #50 c'est une revanche sur les "grands" de la #51 (les deux équipages ne sont pas forcément en bons termes).

Après 24h, bien aidé par les voitures de sécurité qui désormais remettent tout le monde l'un derrière l'autre, Ferrari gagne pour 14 secondes. Les 9 premiers du général sont même dans le même tour, le 311e. A noter la soupe à la grimace chez Porsche (gros manque de vitesse de pointe à cause de la BoP) et chez Peugeot (trop lourde et pas assez puissante, là encore avec la balance of performance). Chapeau à Isotta qui termine ses 24 heures du Mans. Ils sont 14e (sur 23 Hypercars au départ), à 9 tours du vainqueur. L'an prochain, Isotta devra aligner 2 voitures ou ne pas participer.

En LMP2, c'est finalement l'expérience de United Autosport qui l'emporte sur Inter Europol et Idec Sport. Déception pour AO by TF qui n'est que 6e et que dire du Cool Racing 10 et 12e des LMP2.

En LMGT3, la Porsche 911 GT3 R du Manthey EMA l'emporte devant la BMW de Team WRT et la Ford Mustang de Proton Competition. 15 abandons cette année sur 62 voitures au départ.

TOP 5 DU CLASSEMENT GÉNÉRAL :

  1. Ferrari 499P #50 Ferrari AF Corse – Antonio Fuoco / Miguel Molina / Nicklas Nielsen – 311 tours
  2. Toyota GR010 Hybrid #7 Toyota Gazoo Racing – José María López / Kamui Kobayashi / Nyck de Vries - + 14’’221
  3. Ferrari 499P #51 Ferrari AF Corse – Alessandro Pier Guidi / James Calado / Antonio Giovinazzi - + 36’’730
  4. Porsche 963 #6 Porsche Penske Motorsport – Kévin Estre / André Lotterer / Laurens Vanthoor - + 37’’897
  5. Toyota GR010 Hybrid #8 Toyota Gazoo Racing – Sébastien Buemi / Brendon Hartley / Ryo Hirakawa - + 1’02’’824

LES VAINQUEURS DES AUTRES CATÉGORIES :
LMP2 : Oreca 07-Gibson #22 United Autosports – Oliver Jarvis / Bijoy Garg / Nolan Siegel – 296 tours
LMGT3 : Porsche 911 GT3 R LMGT3 #91 Manthey EMA – Yasser Shahin / Morris Schuring / Richard Lietz – 280 tours

 

Vous cherchez un véhicule d'occasion ?

Retrouvez des milliers d’annonces sélectionnées pour vous aider à trouver le bon véhicule d’occasion.
Podcast Men Life
 

Pour résumer

Après une course qui a tenu toutes ses promesses, Ferrari s'impose pour la deuxième année consécutive aux 24 heures du Mans 2024. Le suspense a été jusqu'au terme de la course puisqu'il y avait un risque de trop consommer pour les leaders et Toyota revenait fort derrière.

Au final, Ferrari comme Toyota étaient "absents" de la chasse à la pole, mais une course de 24 heures c'est autre chose.

Thibaut Emme
Rédacteur
Thibaut Emme

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.