Ferrari : la première voiture électrique à 500 000 euros
par Elisabeth Studer

Ferrari : la première voiture électrique à 500 000 euros

La première voiture électrique de Ferrari coûtera au moins 500 000 euros (535 000 dollars), a confié une source proche du dossier à Reuters, alors que le constructeur se prépare à ouvrir une usine qui produira ce modèle.

Zapping Le Blogauto Essai de la Cupra Born en Laponie

Un prix élevé par rapport aux concurrents et aux thermiques

Ferrari a récemment annoncé qu’il lancerait une voiture électrique fin de l'année prochaine.

Le prix désormais prévu montre sa confiance dans le fait que les conducteurs ultra-riches sont prêts pour payer pour cela, alors même que ses rivaux présents sur le marché de masse réduisent les prix des véhicules électriques (VE) en raison d'une demande en baisse.

Le prix, qui n'inclut pas les options et touches personnelles qui ajoutent généralement 15 à 20 %, est bien au-dessus du prix de vente moyen d'environ 350 000 euros, options incluses, pour une Ferrari au premier trimestre de cette année, et bien supérieur à celui de nombreux VE de luxe concurrents. Dans un segment moins exclusif, la Porsche Taycan électrique commence à environ 100 000 euros.

Certains analystes s’attendent à ce que le nouveau VE de Ferrari ait un prix élevé pour aider à préserver les marges, compensant ainsi le développement de la nouvelle technologie entièrement électrique et le plus grand nombre de composants achetés à l'extérieur.

Inauguration de l’usine de Maranello, une hausse de production dans les tuyaux

Ferrari doit inaugurer sa nouvelle usine dans la ville de Maranello, au nord de l'Italie.

L'usine est un pari audacieux pour le constructeur, qui a livré moins de 14 000 voitures l'année dernière. Selon la source, elle devrait permettre de faire passer la capacité de production à environ 20 000 unités.

Si une augmentation de la production comporte des risques, ainsi que des prix élevés, Ferrari a montré avec son SUV Purosangue, lancé en 2022, qu'il pouvait réussir à s'étendre au-delà de ses traditionnelles voitures de sport à deux places et de ses grands tourers.

Les analystes financiers observent une demande croissante pour les Ferrari, notant une augmentation des clients potentiels fortunés dans les marchés émergents, comme l'Inde et le Moyen-Orient. Les listes d'attente pour certains modèles peuvent dépasser deux ans. Mais être sur la liste d’attente peut être vu comme un symbole de statut.

Augmenter la production mais ne pas produire en masse

La nouvelle usine de Maranello donnera à Ferrari une ligne d'assemblage de véhicules supplémentaire, et fabriquera des voitures à essence et hybrides ainsi que le nouveau VE, plus des composants pour les hybrides et les VE. Elle sera pleinement opérationnelle dans trois à quatre mois, selon la source.

Toujours selon elle, un deuxième modèle de VE serait également en développement, mais le processus n’en serait qu’à un stade précoce, et que l'entreprise pourrait ne pas vouloir augmenter la production globale à 20 000 véhicules par an, du moins à court terme.

En avril dernier, le DG Benedetto Vigna a déclaré aux actionnaires que "l'usine à la pointe de la technologie » assurera à Ferrari « une flexibilité et une capacité technique au-delà » de ses besoins pour les années à venir".

Toute augmentation de la production s'accompagnerait d'une augmentation des modèles, Ferrari s'en tenant à sa politique de maintenir la production de tout modèle dans une certaine limite, aussi réussi soit-il, a précisé la source.

Sources : Reuters

Vous cherchez un véhicule d'occasion ?

Retrouvez des milliers d’annonces sélectionnées pour vous aider à trouver le bon véhicule d’occasion.
Podcast Men Life
 

Pour résumer

La première voiture électrique de Ferrari coûtera au moins 500 000 euros (535 000 dollars), a confié une source proche du dossier, alors que le constructeur se prépare à ouvrir une usine qui produira ce modèle.
En avril dernier, le DG Benedetto Vigna a déclaré aux actionnaires que "l'usine à la pointe de la technologie » assurera à Ferrari « une flexibilité et une capacité technique au-delà » de ses besoins pour les années à venir".

Toute augmentation de la production s'accompagnerait d'une augmentation des modèles, Ferrari s'en tenant à sa politique de maintenir la production de tout modèle dans une certaine limite, aussi réussi soit-il.

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.