par Nicolas Anderbegani

Décès de Philippe Streiff (1955-2022)

Connu ces dernières décennies pour ses engagements en faveur de la sécurité routière et de l'aide aux personnes handicapées, Philippe Streiff fut un espoir de la F1 dans les années 80, jusqu'à son tragique accident de Rio.

Zapping Le Blogauto Essai Dacia Jogger

Né à La Tronche en Isère, Philippe Streiff débute en sport automobile au milieu des années 70 dans les coupes Simca puis remporte un premier succès majeur en remportant en 1977 le volant Motul, ce qui lui permet de disputer en 1978 le championnat de France de Formule Renault, au cours duquel il remporte un succès au Paul Ricard.

Les trois saisons suivantes, Streiff court en Formule 3 française et européenne avec l'écurie Motul Nogaro. C'est en 1981 qu'il réalise sa meilleure saison, devenant champion de France de la discipline et 4ème du championnat d'Europe. Il participe à plusieurs reprises aux 24 heures du Mans et termine second de l'édition 1981 sur une Rondeau.

En 1982, il monte d'un grade et dispute le championnat de Formule 2 avec la petite écurie française varoise AGS. Pour sa première saison, il termine deux fois sur le podium et sixième du championnat, puis quatrième les deux saisons suivantes, avec de nombreux podiums et (enfin) une victoire lors de la dernière course du championnat de F2, à Brands Hatch en 1984. De bien belles performances au volant d'une voiture dont le budget n'atteint pas celui de ses concurrents directs, notamment Ralt. Ces performances lui ouvrent les portes de la Formule 1, avec une première participation au grand prix du Portugal avec Renault.

Des prestations solides en F1

En 1985, il suit l'ascension de la petite équipe AGS et s'engage en F3000 avec plusieurs places d'honneur à la clé, mais la F1 le rattrape vite. Il remplace en cours de saison chez Ligier l'italien Andrea de Cesaris, qui a trop détruit de matériel. Après une piage avec l'équipe Tyrrell, orpheline de son prodige Stefan Bellof qui s'est tué en Groupe C à Spa, Streiff dispute le dernier grand prix de la saison en Australie avec Ligier. Il termine sur le podium de cette course à élimination, malgré un accrochage avec son équipier Jacques Laffite suite à une attaque trop osée, l'obligeant à terminer le dernier tour quasiment sur 3 roues, ce qui n'est guère apprécié des dirigeants de l'équipe...

Pas conservé chez les bleus, Streiff réalise deux saisons honorables avec Tyrrell puis retrouve en 1988 son équipe AGS, le petit poucet qui a fait le grand saut dans la F1, malgré des moyens dérisoires. Au grand prix du Canada, il offre à l'écurie son heure de gloire, bataillant une grande partie de la course avec la Lotus Honda de Nelson Piquet pour la 4e place, avant d'être contraint à l'abandon.

Le drame de Rio et ses suites

Le tournant de sa vie survient au Brésil, sur le circuit de Rio début 1989, lors d'essais d'intersaison. Philippe Streiff subit un énorme accident mais l'intervention catastrophique des secours, qui ne prennent pas les précautions d'usage, et son acheminement chaotique à l'hôpital lui valent de rester tétraplégique. Une vive polémique frappe le paddock de la F1 suite à ce drame qui contribuera, au début des années 1990, à l'installation de centres de soins d"urgence sur tous les circuits.

Après une longue rééducation qui lui permet de reprendre la conduite de véhicules adaptés, Philippe Streiff ouvre en 1991, porte de la Chapelle, une piste de kart indoor, S-Kart, qui restera en activité jusqu'en 2012. À partir de 1993 et pendant plusieurs années, il organise, au Palais omnisports de Paris-Bercy, les Masters Kart, une compétition de karting mettant aux prises les meilleurs pilotes en activité et plusieurs personnalités du sport automobile. L'édition inaugurale restera célèbre pour le dernier duel qui eut lieu entre Alain Prost et Ayrton Senna.

En parallèle, il s’engage pour la sécurité routière et pour l’aide aux personnes handicapées, notamment via son association CESA, qui soutient les personnes handicapées en rapport avec le sport automobile. De bonnes actions, récompensées par la légion d'honneur en 1995. Philippe Streiff devient, en 2002, conseiller technique à la délégation interministérielle aux personnes handicapées, sous la tutelle du ministère de la santé. En 2007, il est nommé conseiller technique au ministère des transports, au sein de la Direction de la sécurité et de la circulation routières (DSCR). Philippe Streiff mèna également une mission afin de sensibiliser les jeunes à la conduite automobile et à la prévention routière.

 

 

Podcast Men's Up Life
 

Vous cherchez un véhicule d'occasion ?

Retrouvez des milliers d’annonces sélectionnées pour vous aider à trouver le bon véhicule d’occasion.

Pour résumer

Philippe Strieff est décédé à 67 ans. Espoir da la 1 tricolore dans les années 80, il subit un grave accident à Rio en 1989 qui le laisse tétraplégique. Il consacra ensuite une grande partie de sa vie à s'engager pour la sécurité routière et pour l'aide aux personnes handicapées.

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.