Accueil Actualités Entreprise Report du Cybertruck, Tesla reverrait sa copie face à Ford

Report du Cybertruck, Tesla reverrait sa copie face à Ford

0
31
PARTAGER

Tesla aurait pour objectif de débuter la production initiale de son très attendu Cybertruck d’ici la fin du premier trimestre 2023, repoussant ainsi son plan de démarrage de la production, prévue jusque là pour fin 2022, après report du planning initial. Tant et si bien qu’on peut raisonnablement se demander si le modèle circulera un jour sur nos routes. Une information communiquée par une source proche du dossier, mais sur laquelle Tesla ne s’est pas exprimé à l’heure actuelle.

Tesla modifierait le Cybertruck pour contrer la concurrence

Selon cette source, ce report intervient alors que Tesla modifie les caractéristiques et les fonctions du pick-up électrique pour en faire un produit plus alléchant alors que la concurrence s’intensifie sur le segment.

Le constructeur devrait réaliser une production limitée du Cybertruck au premier trimestre 2023 avant d’augmenter ses volumes, a par ailleurs indiqué la source.

Tesla a raté le coche sur le segment des pick-up trucks

Tesla, premier constructeur mondial de voitures électriques, fabrique des berlines et des SUV, mais a raté le coche sur le segment des pickup truck. Or, ce dernier s’avère juteux et extrêmement populaire aux Etats-Unis à l’heure actuelle.

Ford et Rivian « s’éclatent » sur le marché du pick-up truck

Ford et Rivian Automotive devancent quant à eux Tesla dans le lancement de pick-ups électriques.

Le constructeur de Dearborn a ainsi annoncé au début du mois qu’il doublerait presque la capacité de production annuelle de son pick-up électrique F-150 Lightning à 150 000 véhicules, avant même son arrivée ce printemps chez les concessionnaires américains.

Jeudi, la valeur de marché de Ford a dépassé les 100 milliards de dollars pour la première fois, tandis que les actions de Tesla chutaient de 6,7% et Rivian de 7,1%.

La production du Cybertruck déjà retardée

Le DG de Tesla, Elon Musk, qui a dévoilé le véhicule futuriste en 2019, avait déjà retardé sa production de fin 2021 à fin 2022.

Musk a déclaré qu’il fournirait une feuille de route mise à jour du modèle lors de la publication des résultats de Tesla le 26 janvier prochain.

Lors d’une assemblée des actionnaires, en octobre dernier, Musk a déclaré que la production de Cybertruck commencerait en 2022 et atteindrait la production de masse en 2023.

Les clients dans le flou

Tesla a récemment supprimé une référence à son calendrier de production sur son site web de commande du Cybertruck. En décembre dernier, le site internet indiquait que les clients pouvaient terminer leur configuration « à l’approche de la production en 2022. » Désormais, la précision concernant 2022 a été supprimée.

Tesla prévoit de produire le Cybertruck dans son usine du Texas, qui devrait commencer la production de voitures du Model Y au début de cette année.

2021 : un cauchemar pour la chaîne d’approvisionnement selon Elon Musk

« Oh gars, cette année a été un tel cauchemar pour la chaîne d’approvisionnement et ce n’est pas fini ! » a déclaré Musk dans un tweet en novembre dernier , en réponse à une demande sur Twitter sur l’avancée du Cybertruck. Qui posait d’ores et déjà question.

Rappelons que le véhicule est fait d’acier inoxydable utilisé dans les fusées.

Notre avis, par leblogauto.com

Les problèmes de chaînes d’approvisionnement, un motif « facile » pour expliquer les retards sur la mise en production du Cybertruck ? Pénurie de puces et envolée des prix des matériaux pourraient être bien ne pas être les seules difficultés rencontrées par Tesla sur le projet.

Lors la conférence téléphonique sur les résultats durant l’été dernier, Elon Musk, a déclaré que si la société essayait de produire le Cybertruck aujourd’hui, cela coûterait « littéralement un million de dollars pièce », principalement parce qu’elle ne peut pas fabriquer suffisamment de cellules de batterie 4680.

Mais désormais, Tesla est confronté à un autre problème et non des moindres : l’engouement des américains pour le pick-up électrique F-150 Lightning de Ford et le nouveau modèle de Rivian. Un contexte qui pourrait l’inciter à changer de braquet voire repenser design et fonctionnalités de son Cybertruck un peu trop futuriste.

Au final le Cybertruck ne sera-t-il qu’une Arlésienne, ou verra-t-il le jour en ne gardant quasiment que le nom par rapport au modèle actuellement présenté ? A moins que Tesla ne fasse un retour aux sources et revienne sur le design plus « soft » des premiers concepts réalisés dans le cadre du projet ? Lesquels se rapprochent beaucoup plus des pick-up trucks de ses concurrents.

Retour vers le futur … en 2019  ci-après.

Sources : Reuters, Tesla

Poster un Commentaire

31 Commentaires sur "Report du Cybertruck, Tesla reverrait sa copie face à Ford"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
SGL
Invité

Pourquoi ne pas l’avoir lancé une phase 1 avec la techno du Model X (sur étagère) pour commencer… Pour occuper le terrain et pour peaufiner la version à cellules de batterie 4680 tranquillement !?

manu928
Invité

De toute manière, le dessin du cybertruck n’est pas homologable en l’état.

wizz
Membre
non SGL le soucis, c’est que Tesla devra faire une homologation complète au début, puis refaire une autre homologation complète aussi avec les nouvelles cellules https://www.batteries4pro.com/img/cms/format-B4ppetit.jpg par exemple, imaginons qu’on fabrique une voiture électrique avec 4 piles AA R6, de capacité 2000mAh, fournies par Varta demain, grace à une nouvelle chimie, les piles AA contiennent désormais 3000mAh, soit +50%. Je prends donc ces « nouvelles » cellules qui donneront +50% d’autonomie à la voiture, MAIS je n’ai pas besoin de refaire des nouveaux tests genre crashtest, consommation. Cet exemple, tout le monde peut le comprendre. Très facile . Maintenant, l’exemple est différent… Lire la suite >>
SGL
Invité
OK, mais combien coûte une homologation supplémentaire …. Et pour économiser le coût d’une homologation… Combien de manque à gagner face à la concurrence ? Multipliée par le temps qui passe. Si le Cybermachin coûte 1 milliard à concevoir, mettre 100 millions de plus pour recycler les « vieilles batteries » du Model X histoire de ne pas laisser la concurrence prendre du terrain. L’ancien modèle à batterie du Model X pourra devenir par la suite l’entrée de gamme du Cyber !? Tesla ne manque pas d’argent… D’ingénieur peut-être pour mener deux variants de front ? … Mais d’accord sur… Lire la suite >>
wizz
Membre
une homologation….par marché Il y a d’abord le développement du Cybertruck, avec les cellules X Il y a l’industrialisation, intégration des batteries X sur le Cybertruck X Puis les essais de développement du véhicule (grand chaud, grand froid, etc….) Puis on passe les homologations, pour chaque marché (US, Chine, EU, Japon….) puis on change les cellules X pour les cellules 4680. —> Il faudra refaire tous les essais de développement: comment se comportent les cellules 4680 avec les sollicitations du Cybertruck, par température ambiante, par grand chaud, par grand froid, en vibration, avec une forte ampérage à fournir sur une… Lire la suite >>
manu928
Invité

Il y a un problème de coût : je dirais que faire 2 générations du même véhicule = 1,3/1,4 fois le coût d’une génération unique.
Mais surtout, il faut avoir la ressource ingénierie (les bonshommes) pour faire ce développement.
Je ne sais pas si c’était le bon choix, mais tesla a décidé de faire d’abord model3 puis model Y, avec la construction des usines en chine et en allemagne.

wizz
Membre
tout à fait https://www.largus.fr/actualite-automobile/psa-les-nouveaux-systemes-hybrides-testes-par-punch-powertrain-10575390.html ici par exemple, on peut voir une équipe de Punch faire des tests de leur système hybride au grand froid. Il faut immobiliser du personnel, et qui ne sera pas disponible pour autres projets En temps normal pour un constructeur, un véhicule a une durée de vie de 7-8 ans. Il faut du temps et des moyens pour développer un véhicule,mais ensuite, ils ont « un vide » de 7-8 ans avant la génération suivante, un vide où ils pourront développer un autre modèle. Après avoir développé la 208, l’équipe passe au modèle suivant: la 308, puis la… Lire la suite >>
wizz
Membre
j’avais oublié une partie ensuite, il y a la responsabilité du constructeur, ses engagements Par exemple, Tesla aurait vendu 10.000 Cybertruck X, avant de basculer vers la Cybertruck 4680. —>Cela veut dire que Tesla est responsable de l’entretien de ces premiers 10.000 Cybertruck X : la formation de son réseau, la disponibilité des pièces de rechange pendant quelques années après la fin de sa commercialisation, des procédures de rappel si jamais il y a problème, etc… On peut se souvenir de GM et de ses EV1. Ces voitures électriques étaient uniquement disponibles en leasing.Le nombre de véhicules étaient faibles (coutaient… Lire la suite >>
manu928
Invité

Je serais surpris que ce cybertruck sorte.
Tesla a visiblement un problème de ressource ingénierie : ils font la majeure partie de leurs composants + les batteries + les nouvelles usines + … : A un moment on n’arrive plus à tout faire.

SGL
Invité

Au niveau design, ils ont dû faire pourtant des économies de temps et d’argent !?

manu928
Invité

Le design, c’est une toute petite partie de l’ingénierie.

georges
Invité

Là c’est juste un dessin d’enfant récupéré, au pire le prix d’un modèle réduit d’une voiture Tesla comme récompense.

Christophe
Invité

C’est comme pour le semi que les fanboys Tesla nous disaient révolutionnaire.
Résultat on l’attend toujours et pendant ce temps les vrais constructeurs vendent des versions électriques qui roulent.
Et les rétro caméra sont en série chez Mercedes, DAF et MAN.
Mais au demeurant ce constructeur fait déjà des PL que l’on appelle des VL à la CU plus que limitée.
Mais le pire c’est que les lobbyistes de la bagnole électrique croient que cela réduit la pollution en ville et permettra d’atteindre la neutralité carbone.
Plus dure sera la chute.

Patrick Duranda
Invité

Musk est en train de devenir une blague. Il annonce, il annonce du vaporware ou presque. Les Teslaboys et Muskolatres achètent quand bien même il annonce des concepts cars venant à la série une génération plus tard. Le roadster, le semi, le cybertruck, Mars en 2030 et même avant, 1M de « martiens » en 2050.

Tout n’est pas à jeter mais globalement, ce type est une escroquerie

greg
Invité

Pour le semi, c’est vrai que cela prend du temps.
D’abord fin 2020
Puis fin 2021
Maintenant ce serait 2023
D’autant que le volume de pré-commandes est comparativement faible : 745 véhicules actuellement. Les clients sont beaucoup plus prudents, les contraintes pour un semi sont autres que pour des voitures.

jdfor
Invité
La vérité est dans le bon sens…de Mister wizz: « il faut avoir les yeux en face des trous, la tête sur les épaules, et se dire « stop, il est urgent d’attendre…., parce que ça ne vaut pas le coup pour si peu » (si peu de volume, ou si peu de temps à attendre) » … Voilà…et vu du point de vue de ma famille américaine…le raisonnement est simple, (d’abord le cirque est américain) et les riches vont avoir le choix de pick-up électriques, et avoir la nouveauté pou épater le voisin c’est là l’essentiel, et les délais de livraison… Lire la suite >>
Lee O Neil
Invité

Je ne connais pas les habitudes de consommation des américains en terme de voitures mais il y a une incohérence dans vos propos :
« C’est toujours le même cirque industriel auto de plus de 100 ans ! Les clients Ford restent chez Ford, GM chez GM, et Tesla chez Tesla ! »

Tesla a à peine une quinzaine d’années donc il a bien fallu qu’ils aillent chercher des clients chez les Big Three, non ?

wpDiscuz