Accueil Legislation Subventions VE US : protectionnisme ou but social ?

Subventions VE US : protectionnisme ou but social ?

0
32
PARTAGER

Subventionner les voitures électriques (VE) fabriquées par des salariés syndiqués est « une approche intéressante », a estimé jeudi l’eurodéputé socialiste allemand Bernd Lange. Et ce, alors même qu’une vingtaine de pays ont protesté contre un projet de la Maison Blanche allant dans ce sens.

Une approche jugée « intéressante » par le président de la commission du commerce du Parlement UE

« Je pense que c’est une approche intéressante de soutenir les entreprises qui respectent vraiment les droits des travailleurs », a déclaré M. Lange, qui préside la commission du commerce du Parlement européen, à l’issue d’une visite à Washington où il a rencontré des responsables de l’administration Biden et des élus du Congrès.

« Cela ne doit pas être basé sur des critères de nationalités » des entreprises, sinon cette mesure s’apparenterait à du protectionnisme, a-t-il toutefois nuancé.

Prendre en compte les conditions sociales

« Mais la question de regarder les conditions (sociales) derrière la production d’une voiture est plutôt raisonnable » a-t-il ajouté.

Relevant ainsi que les véhicules produits par Tesla ne seraient pas concernées par ce dispositif. Rappelons que son DG, Elon Musk est ouvertement hostiles aux syndicats.

« Si la procédure est équitable » entre les constructeurs quelle que soit leur nationalité, que « la question est de regarder les salaires minimums ou la convention collective » des ouvriers qui fabriquent les voitures, « ça peut me convenir », a conclu l’euro député.

Toyota vent debout contre les aides en faveur d’aide octroyées aux VE made in US

Le Congrès américain envisage « d’offrir une subvention supplémentaire de 4 500 dollars uniquement pour les véhicules électriques (VE) fabriqués par des employés qui ont décidé de rejoindre un syndicat », déplorait en début de semaine Toyota dans un communiqué.

La Maison Blanche et le Congrès ont trouvé la semaine dernière le cadre d’un accord pour les investissements massifs programmés par Joe Biden.

Le président US a mis en place un plan de 174 milliards de dollars pour stimuler la production, les ventes et l’infrastructure des véhicules électriques (VE) aux États-Unis, dont 100 milliards de dollars de primes à l’achat.

Le texte, encore en cours de discussion au Congrès, prévoit un crédit d’impôt maximal de 12.500 dollars pour les VE. Cette somme inclut l’actuelle déduction qui peut aller jusqu’à 7.500 dollars à laquelle s’ajoute un crédit d’impôt de 4.500 dollars si le véhicule est fabriqué par des ouvriers syndiqués aux Etats-Unis ainsi que 500 dollars si la batterie est également de fabrication US.

« Que dit-on au consommateur américain ? Que s’il veut acheter un véhicule électrique qui n’est pas fabriqué par Ford, General Motors ou Chrysler, il devra payer 4 500 dollars de plus », déplore le groupe automobile.

Courrier de 24 ambassadeurs

La semaine dernière, les ambassadeurs aux États-Unis de 24 pays, parmi lesquels la France, l’Allemagne, le Mexique, le Canada ou encore le Japon, ont adressé un courrier aux élus du Congrès américain.

Selon les diplomates, « ce type de pratique (…) discrimine les constructeurs automobiles étrangers et nuit aux accords de commerce international ». Le Mexique et le Canada ont notamment précisé que cette mesure n’est pas conforme à l’accord États-Unis-Mexique-Canada (USMCA), qui a remplacé l’Aléna (accord de libre-échange nord-américain) en janvier 2020.

Notre avis, par leblogauto.com

Pas sure que l’objectif de la Maison Blanche et des élus US soient d’examiner de près les conditions sociales des salariés américains. Si certes, Tesla est donc de facto exclu du périmètre du vaste programme de soutien, les mesures ont tout de même un fort parfum de protectionnisme.

Sources : AFP, Reuters

Poster un Commentaire

32 Commentaires sur "Subventions VE US : protectionnisme ou but social ?"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
BigBrother
Invité

Bienvenu au capital du pays du capitalisme

SGL
Invité

Absolument pas nouveau dans l’histoire. 😉

Eric 35
Invité

En Europe les subventions devraient être réservées aux véhicules fabriqués sur le vieux continent…

Klogul
Invité

clairement il faut aussi jouer sur les mots et mettre en place des regles qui ne sont atteignable que seulement par des pays europeens.

Il faut arreter l hemorragie de la production et de la r&d dispatche dans les pays low cost (le leader sur le sujet etant stellantis…)

SGL
Invité

Stellantis fait avec les droits qu’on lui donne !
Même si sur le fond, je suis d’accord avec vous.
L’Europe est l’idiot du village mondial, on autorise des choses qui sont formellement contrôlées voire interdites en Chine et aux USA.

SGL
Invité

@Klogul, manifestement vous travaillez chez Renault !?
Je ne vous rappelle que l’ex. PSA construit plus que Renault en France … Donc Renault ne fait pas vraiment mieux que l’ex. PSA
Évidemment, Stellantis est une société Américano-italo-francaise… Qu’ils développent plus à l’international me paraît plus logique que Renault… Qui est encore Français ?

Klogul
Invité

None of your business 😉 mais non perdu je ne travaille pas pour renault

Excusez moi mais je parle r&d + production est clairement la dessus stellantis est bien en avance par rapport a renault.

Il vous suffit de regarder de nombreux articles de presse montrant l ouverture d un centre au maroc r&d par exemple…

Ne vous inquieter pas pour renault ils. vont suivre aussi cette tendznce apres avoir recuperé un transfuge de psa qui applique a la lettre les memes ressource

SGL
Invité

@Eric 35… Bah oui… Bah oui
Mais la Chine a plus d’influence que la France en Europe maintenant

Frédéric LANGLOIS
Invité

Bon et bien, les USA vont s’empresser de porter plainte à l’OMC pour concurrence déloyale

jdfor
Invité
Il est clair Biden fait du clientélisme politique…et rien de nouveau sous le soleil !! Toyota fait un combat d’arrière garde…car l’innovation c’est un mot qu’ils ont oublié, malgré tout les bénéfices qu’ils vont continuer d’engranger dans le monde entier !! C’est du cynisme japonais. Un petit patron français de Toyota m’a dit un jour, toute caisse vendu par un de nos concurrents est une caisse de moins vendu par nous. La BZ électrique qu’ils nous présente est une accumulation de pièces disparates de leurs magasins. Toyota te refile 10 ans de garantie pour la batterie…et ferme là !! Pas… Lire la suite >>
Francois
Invité

Pour l’administration Biden, il existe deux catégories de salariés,
– Les bons salariés (syndiqués).
– Les mauvais salariés (nom syndiqués).

Par chance, à l’exception de Tesla avec son site de Fremont, les « mauvais salariés » se trouvent comme par hasard dans le sud (Caroline du Sud, Tennessee, Alabama, Mississippi), un bastion républicain. Favoriser les salariés syndiqués s’apparente avant tout à du clientélisme avant d’être du protectionnisme, il donne un avantage concurrentiel aux « bons salariés », tant pis si les « mauvais salariés » finissent au chômage, on s’en fiche, ils ne votent de toute façon pas démocrate.

Francois
Invité
Je complète mon précédent message sur le clientélisme. Comme je le note plus haut, le sud votera toujours républicain et la Californie votera toujours démocrate, même si toutes les usines automobiles de ces régions fermaient demain. En revanche, les sites avec la présence du syndicat UAW se trouvent souvent dans la rusty belt qui abrite souvent des swing states, Michigan, Wisconsin ou Ohio par exemple, il est donc très important de ne fâcher personne, or un individu qui perd son emploi est rarement content de sa situation. Dernier point, il serait intéressant de connaître le montant des donations accordées au… Lire la suite >>
wpDiscuz