Accueil Toyota VE : Toyota s’insurge de subventions US discriminatoires

VE : Toyota s’insurge de subventions US discriminatoires

0
22
PARTAGER

Toyota a dénoncé mardi ce qu’il considère comme un projet de subventions « discriminatoire » de la Maison Blanche et du Congrès en faveur des véhicules électriques (VE) mis en place dans le cadre des plans de Joe Biden. Le constructeur japonais joint ainsi sa protestation à celles d’une vingtaine de pays.

Toyota vent debout contre les aides en faveur d’aide octroyées aux VE made in US

Le Congrès américain envisage « d’offrir une subvention supplémentaire de 4 500 dollars uniquement pour les véhicules électriques fabriqués par des employés qui ont décidé de rejoindre un syndicat », déplore Toyota dans un communiqué.

« Que dit-on au consommateur américain ? Que s’il veut acheter un véhicule électrique qui n’est pas fabriqué par Ford, General Motors ou Chrysler, il devra payer 4 500 dollars de plus », déplore l’industriel.

Accord entre la Maison Blanche et le Congrès

Cette diatribe voit le jour alors que la Maison Blanche et le Congrès ont trouvé la semaine dernière le cadre d’un accord pour des investissements massifs voulus par Joe Biden. Le président US a mis en place un plan de 174 milliards de dollars pour stimuler la production, les ventes et l’infrastructure des véhicules électriques aux États-Unis, dont 100 milliards de dollars de primes à l’achat .

Le texte, en cours de discussion au Congrès, prévoit un crédit d’impôt maximal de 12 500 dollars pour les véhicules électriques. Cette somme inclut l’actuelle déduction qui peut aller jusqu’à 7 500 dollars à laquelle s’ajoute un crédit d’impôt de 4 500 dollars si le véhicule est fabriqué par des ouvriers syndiqués aux États-Unis ainsi que 500 dollars si la batterie est également de fabrication américaine.

Courrier de 24 ambassadeurs

Les ambassadeurs aux États-Unis de 24 pays, parmi lesquels la France, l’Allemagne, le Mexique, le Canada ou encore le Japon, ont adressé samedi un courrier aux élus du Congrès américain.

Selon les diplomates, « ce type de pratique (…) discrimine les constructeurs automobiles étrangers et nuit aux accords de commerce international ». Le Mexique et le Canada ont notamment précisé que cette mesure n’est pas conforme à l’accord États-Unis-Mexique-Canada (USMCA), qui avait remplacé l’Aléna (accord de libre-échange nord-américain) en janvier 2020.

Une subvention qui réduirait le choix des consommateurs de 50 … à 2

Cette subvention « réduirait le choix des consommateurs sur le marché, à 2 véhicules seulement éligibles au crédit (d’impôt) total, sur plus de 50 véhicules actuellement disponibles », soulignent ces ambassadeurs.

Cela exclurait ainsi les constructeurs qui ne fabriquent pas leurs voitures aux États-Unis, mais aussi Tesla. « Cela semble contre-productif pour atteindre nos objectifs communs d’émissions de carbone », ajoutent-ils.

L’UAW salue au contraire le projet de loi

L‘UAW (United Auto Workers), le syndicat majoritairement représenté chez General Motors, Ford et Chrysler, a au contraire salué ce projet de loi , dans un communiqué.

« Pour que la transition vers les véhicules électriques fonctionne pour nos communautés, nous avons besoin de politiques qui favorisent la fabrication aux États-Unis et de bons emplois syndiqués », a-t-il souligné.

Point de surprise à cela : rappelons que c’est l’UAW lui-même qui est à l’origine du projet. En mai dernier, le très puissant syndicat des Etats-Unis, avait indiqué qu’il souhaitait une révision des incitations fiscales pour les véhicules électriques (VE) de telle sorte que ne soient éligibles que les unités produites sur le sol américain.

Jusqu’à présent, l’incitatif fiscal de 7 500 dollars n’exige pas que les véhicules électriques soient fabriqués aux États-Unis. « L’UAW travaille avec l’administration Biden et le Congrès pour s’assurer que la législation finale étendant les subventions aux véhicules électriques indique clairement que ces investissements subventionnent les emplois des travailleurs américains », avait alors déclaré le vice-président de l’UAW, Terry Dittes.

GM investit 1 milliard de dollars pour produire des VE au Mexique

Cette initiative du syndicat UAW a vu le jour alors que General Motors venait tout juste d’annoncer qu’il allait investir 1 milliard de dollars dans ses opérations au Mexique en vue d’y débuter la production de véhicules électriques en 2023. Selon AutoForecast, il s’agirait de deux SUV électriques Chevrolet.

GM avait déclaré qu’il prévoyait également de construire des batteries et des composants électriques à Ramos Arizpe.

A l’heure actuelle, le constructeur fabrique déjà des véhicules électriques sur quatre sites aux États-Unis et au Canada. Il a récemment déclaré qu’il s’était fixé pour objectif de cesser la commercialisation de véhicules de tourisme à moteur thermique d’ici 2035.

Pas un dollar américain ne devrait soutenir une délocalisation au Mexique selon l’UAW

La représentante de l’UAW au Michigan, Debbie Dingell, avait alors déclaré que les véhicules électriques devaient être construits ici en Amérique par la « meilleure main-d’œuvre du monde – le travailleur américain ». Ajoutant que « pas un dollar américain ne devrait soutenir la délocalisation au Mexique d’emplois US.

GM a répondu à l’UAW en notant qu’il avait récemment annoncé près de 9 000 emplois et plus de 9 milliards de dollars dans de nouvelles installations de production de véhicules électriques ou de cellules de batterie dans le Michigan, l’Ohio et le Tennessee.

L’UAW critique Ford pour son projet de produire au Mexique

En avril dernier, l’UAW a pointé du doigt le projet de Ford de construire un nouveau véhicule au Mexique plutôt que dans une usine de l’Ohio.

En novembre 2020, le constructeur avait déclaré qu’il prévoyait de produire un véhicule électrique supplémentaire dans son usine de Cuautitlan, au Mexique, où il construit la Mustang Mach-E.

Notre avis, par leblogauto.com

L’UAW semble donc avoir gagné … la Maison Blanche et le Congrès s’étant donc mis d’accord pour faire du protectionnisme pour sauvegarder l’emploi.

Sources : AFP, Reuters

A lire également :

. UAW : pas d’emploi US, pas de subvention de VE

 

Poster un Commentaire

22 Commentaires sur "VE : Toyota s’insurge de subventions US discriminatoires"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
SGL
Invité

Je comprends l’état américain… Même si je comprends Toyota… ils ne sont pas chez eux … Même s’ils ont des usines.
Les Américains comme les Chinois font du protectionnisme… Il n’y a que l’idiot du village mondial qui n’en fait pas… L’Europe !

Invité

Du protectionnisme alors que même Tesla ne peut être inclus dans l’entente? C’est surtout franchement stupide.

SGL
Invité

Je comprends également, Tesla est de moins en moins Américain.

wizz
Membre
la voiture Tesla fabriquée aux USA est 100% américaine faut pas confondre, mélanger avec toutes les voitures Tesla par exemple, je produis des voitures en Europe pour le marché européen, selon les normes de sécurité européenne je produis aussi des voitures en Inde pour le marché indien, selon les normes locales, plus laxiste peut on dire alors que mes voitures européennes seraient de moins en moins sures??? non! faut pas mélanger serviette et torchon, les Tesla fabriquées aux USA et les autres ailleurs. Ici, ce n’est pas du protectionnisme américain. Ici, c’est du lobbying UAW En France, aurait on des… Lire la suite >>
Amazon
Invité

Ce n’est pas pro-Américain, c’est pro-syndicat. cela va inciter les constructeurs a laisser l’UAW s’installer dans toutes les usines aux USA. au risque de voir les salaires augmenter. c’est pas juste par peur du « bolchevisme » que E MUSK est anti-syndicat, c’est aussi pour des question de pognon!

L’UAW a un rôle très important, les salariés qui bénéficient de leur soutien sont mieux payés, ont une meilleure protection sociale.

c’est pas « fair » pour les importations, mais c’est plutôt bien pour les travailleurs US

beniot9888
Invité

Les ricains sont tellement intelligents qu’ils nuisent aux 180000 americains bossant pour Toyota aux USA. Ce qui est plus que le nombre d’employés de Ford aux usa, par exemple.

Jdg
Invité

Les américains font du protestantisme national a mort. Rien d ebie’ nouveau.
Ils sont les premiers à dire libre échange, mais seulement pour les autres.. bref rien de nouveau donc.

Nithael70
Invité

Qui croit à la légende des États unis comme un pays capitaliste libéral?
Les USA sont comme la Russie, des pays communistes sur leur marché,et des libéraux sur les autres (l’histoire de la crémière, beurre, toussa…)

SGL
Invité

Ils sont capitalistes, mais ils protègent leurs intérêts… Normal, ils l’ont toujours fait.

Jdg
Invité

Tout à fait.
Qui peut croire le contraire

colin
Invité
vous faites beaucoup de confusion (à l’image de beaucoup, vous avez une approche idéologique, mais elle ne veut rien dire concrètement) -Le protectionnisme ne signifie pas que l’on n’est pas libéral. Le libéralisme est une doctrine politique, légale et économique interne. Vous confondez ici libéralisme avec mondialisme. -Vous confondez également (mais là encore vous n’êtes pas le seul) capitalisme et libéralisme. Parfois même ils s’opposent. La France est un pays capitaliste mais très peu libéral. L’ancien empire soviétique, bien que communiste, pratiquait un capitalisme d’état. -Vous prenez la Chine, dans certaines zones, elle pratique un libéralisme économique réel bien plus… Lire la suite >>
zeboss
Invité
@colin : tiens enfin quelqu’un qui sait de quoi on parle… et qui met encore en évidence qu’en France, l’économie ne fait pas partie du cercle de la première langue… Je me suis fait « bashé » plusieurs fois en insinuant que la France était par nature un pays communiste anti libéral vaguement capitaliste… Les USA sont bien dans leurs fondements, tout comme la Chine, capitalistes, libéraux et protectionnistes, ce qui va bien ensemble, on puise sa force économique dans son propre marché qu’on isole autant que faire se peut du reste du monde. On peut aussi y inclure le Japon qui… Lire la suite >>
Jdg
Invité

@zeboss: pas de confusion on dit juste que les USA disent : ouvrez vos frontière, libre échange, pas se taxe douanieres etc… Mais en vrai seulement pour les autres.

SGL
Invité

Bah comme la Chine …

Invité

https://fr.wikipedia.org/wiki/Protectionnisme
« Le protectionnisme est opposé au libre-échange (dont le résultat majeur actuel est la mondialisation des échanges) et par extension au terme libéralisme. « 

colin
Invité
la mondialisation a existé depuis la nuit des temps, c’est la nature de celle ci qui a changé (américanisation puis sinisation puis les deux) Et heureusement que la mondialisation existe, sinon, les niveaux de vie chuteraient drastiquement Cette mondialisation, oppose actuellement la Chine aux USA. L’empire voit un autre émerger et contester ses règles. La Chine voudra à terme, s’émanciper du dollar et réduire sa dépendance dans des secteurs critiques tout en se sécurisant. Les USA voudront maintenir leurs privilèges et leur niveau de vie. En ce sens, c’est l’articulation de ces deux puissances qui va façonner le siècle à… Lire la suite >>
SGL
Invité

« la mondialisation a existé depuis la nuit des temps » … Quel raccourci !
Sauf que l’âge du pétrole en masse a à peine 100 ans !
Sauf que les gros cargos en 1940 avaient une capacité de 15.000 tonnes de marchandises et 8.000 tonnes pour les plus grands clippers en 1900
… Aujourd’hui plus de 200.000 tonnes de marchandises ne sont pas rares.
L’Europe est l’idiot du village mondial en ouvrant trop ses portes sans contreparties… Elle devient progressivement une colonie économique de la Chine et de l’Asie en général.

SAM
Invité

Toyota veut pas 100 balles et Mars? Aussi?
Le marché automobile japonais est le marché qui le favorise le mieux?

Les japonais ils aiment bien la Chine et les USA pour vendre leurs autos mais sont « xénophobes » quand il s’agit d’ouvrir leur marché intérieur à la concurrence.

Foutage de gueule. L’accord c’est vous nous achetez des Boeing, on vous ouvre notre marché auto.

SAM
Invité

Faut voir le sketch que Nissan nous fait tous les 5 ans. La façon dont Suzuki a « ouvert » son capital à VW!?! Le Japon c’est le pays du libéralisme et de la liberté!!!!

Jdg
Invité

Et c’est pire en Corée. Y a aussi la chine ou s’était impossible d’investir sans un chinois (change il y a peu).
Au USA y a aussi la solution d’interdire à des pays de commercer avec un tiers et de façon unilatérale.
Bref y a des cas partout

F1Pat
Invité

Peugeot remercie le « Blocus commercial » par les USA sur l’Iran.

greg
Invité

Je pose une question stupide: que faire si ce sont les employes eux-memes qui ne veulent pas etre syndiques?
Dans ce genre de cas, pourquoi penaliser le constructeur? Exemple:
https://www.reuters.com/article/us-volkswagen-union-vote-idUSKCN1TG014

wpDiscuz