Accueil Constructeurs Huawei pourrait développer des véhicules électriques

Huawei pourrait développer des véhicules électriques

0
29
PARTAGER

Le chinois Huawei envisage de fabriquer des véhicules électriques sous sa propre marque et pourrait lancer certains modèles cette année, si l’on en croit quatre sources proches du dossier.

Un virage qui rentre d’autant plus dans le domaine des possibles que le plus grand fabricant mondial d’équipements de télécommunications, frappé par les sanctions américaines, réfléchit à un changement stratégique.

Huawei en pourparlers avec des constructeurs chinois

Selon deux des sources, Huawei serait en pourparlers avec la société publique chinoise Changan – associée avec Ford – et d’autres constructeurs automobiles en vue d’utiliser leurs sites industriels pour produire ses propres véhicules électriques.

Le géant chinois des télécoms serait également en pourparlers avec BluePark New Energy Technology du groupe automobile chinois BAIC, soutenu par Pékin, pour fabriquer ses véhicules électriques.

Changement de stratégie pour Huawei ?

Si le projet de Huawei venait à se concrétiser, il s’agirait d’un changement de direction majeur pour le géant des télécoms après près de deux ans de sanctions américaines qui ont coupé son accès aux chaînes d’approvisionnement clés, le forçant à vendre une partie de son activité de smartphones pour maintenir la marque en vie.

Huawei a été placé sur une liste noire par l’administration Trump pour des raisons de sécurité nationale. De nombreux dirigeants de l’industrie voient peu de chances que les blocages concernant la vente de milliards de dollars de technologie et de puces US à l’entreprise chinoise, qui a nié les actes répréhensibles, soient annulés par l’administration Biden.

Huawei dément vouloir produire des VE sous sa marque

Un porte-parole de Huawei a néanmoins démenti que la société envisageait de concevoir des véhicules électriques ou de produire des véhicules de marque Huawei.

«Huawei n’est pas un constructeur automobile. Cependant, grâce aux TIC (technologies de l’information et de la communication), nous visons à être un fournisseur de composants novateurs et  orientés vers la voiture numérique, permettant aux équipementiers automobiles (fabricants d’équipement d’origine) de construire de meilleurs véhicules.

Le projet pourrait être lancé dès cette année

Huawei a commencé à concevoir en interne les véhicules électriques et à approcher les fournisseurs nationaux, dans le but de lancer officiellement le projet dès cette année, ont déclaré trois des sources.

Richard Yu, Responsable de la clientèle grand public de Huawei qui a conduit l’entreprise à devenir l’un des plus grands fabricants de smartphones au monde, se concentrera sur les véhicules électriques, affirme par ailleurs une des sources. Les VE produits devraient cibler un segment du marché de masse.

Huawei développe pour le secteur des VE

Huawei développe depuis des années une panoplie de technologies pour les véhicules électriques, notamment des systèmes logiciels embarqués, des capteurs pour automobiles et du matériel de communication 5G.

La société a également noué des partenariats avec des constructeurs automobiles tels que Daimler, General Motors et le chinois SAIC Motor pour développer conjointement des technologies automobiles « intelligentes ».

Il a accéléré l’embauche d’ingénieurs pour les technologies liées à l’automobile depuis 2018.

Huawei a obtenu cette semaine au moins quatre brevets liés aux véhicules électriques, y compris des méthodes de charge entre les véhicules électriques et de vérification de l’état de la batterie, selon les archives officielles des brevets chinois.

La volonté de Huawei de se développer sur le marché des véhicules électriques est à l’heure actuelle distincte d’une co-entreprise de véhicules intelligents qu’il a cofondée avec Changan et le fabricant de batteries CATL en novembre dernier, indiquent deux des sources.

Notre avis, par leblogauto.com

Rappelons qu’en novembre 2020, Huawei avait vu rouge. La société s’était emportée contre ses managers, leur reprochant de mettre la pression sur l’entreprise pour qu’elle développe des véhicules connectés plutôt que de fournir uniquement des technologies. Les exhortant au contraire à se concentrer sur le cœur de métier de la société et en se montrant même menaçant.

L’avertissement avait été intégré dans une note, signée par le fondateur et PDG de Huawei, Ren Zhengfei, et publié dans une section du site Web de l’entreprise créée pour les managers et les salariés.

«Malgré les changements constants de l’environnement extérieur au cours des deux dernières années, nous devons être clairs que la construction d’une infrastructure TIC (ndlr : Technologies de l’information et de la communication) est la mission historique de Huawei», indiquait la note.

La lettre abordait également directement le rôle de l’entreprise et ses liens avec l’industrie automobile: «Huawei ne produira pas de véhicule dans sa globalité, mais se concentrera sur les technologies TIC pour aider les constructeurs automobiles à construire des voitures recherchées et pour devenir un fournisseur de composants additionnels pour les voitures connectées intelligentes .»
« La prochaine fois, quiconque propose de construire des voitures et interfère avec [la direction stratégique de] l’entreprise sera transféré de son poste », prévenait même l’avis interne de Huawei.

Les sanctions US l’auront-elles fait changer son fusil d’épaules, tout compte fait … ?

Sources : Reuters

Poster un Commentaire

29 Commentaires sur "Huawei pourrait développer des véhicules électriques"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
rowhider
Invité

Ben si Apple s’y met, y’a aucune raison pour que les concurrents ne fassent pas de même. On jugera sur le résultat.

Thibaut Emme
Admin

Sony qui a bien bien poussé les tests de sa (jolie) voiture, allant même jusqu’à faire des tests sur route ouverte, a annoncé jeter l’éponge.
Google a annoncé aussi plus ou moins l’arrêt du programme.
Visiblement il est plus rentable de tenter de vendre la techno à un constructeur que de vendre la voiture.

zafira500
Invité

@rowhider.
Pour Huawei c’es certainement pour une autre raison. Avec les sanctions mises en place par Trump, le constructeur chinois s’est pris une claque dans le domaine de la téléphonie mobile (son domaine).

Invité
Huawei est en train de développer son propre OS, son propre magasin d’applications […] quand cela sera prêt, ils se ficheront totalement de savoir si google et son écosystème leur sera interdit même aux USA vu qu’ils auront 100 fois mieux (HarmonyOS ayant pour lui l’avantage d’être beaucoup plus récent qu’Android ou iOS, donc intégrant les dernières révolutions en terme de programmation). Mieux encore (ou pire encore, c’est selon) : cette fois-ci, Huawei pourra RÉELLEMENT intégrés des sous programme d’espionage en vers ses clients sans qu’on puisse dire grand chose, alors que, ironie de l’histoire, Trump avait interdit google pour… Lire la suite >>
zafira500
Invité

@Frédéric LANGLOIS.
Si ce n’était qu’une question d’OS, de magasin d’applications et de Google. Huawei s’est vu interdire d’utiliser les technologies américaines comme le processeur ARM (boîte anglaise certes, mais les technologies sont américaines). C’est pour cela que Huawei est dans la panade.

Invité

Sauf que huawei peut produire ses prorpes Kirin !

zafira500
Invité

@Frédéric LANGLOIS.
En se basant sur d’autres technologies (non-américaines). Pour la technologie ARM, c’est râpé pour Huawei. J’ai suivi l’affaire sur des sites spécialisés (je suis un client de Huawei), et la sanction à fait très mal au géant chinois.
Pour information, les processeurs Kirin n’étaient pas produits par Huawei, mais par TSMC, qui fait désormais partie de l’embargo.
Avec ces sanctions, Huawei, qui était numéro un mondial, ne fait même plus partie du top cinq (et cela en quelques mois).
À noter que le nouveau locataire de la Maison Blanche, Joe Biden, ne semble pas décidé à annuler la sanction.

ugfui
Invité

ils y seront d’une manière ou d’une autre. Toutes les boites high tech chinoises sont dans le capital des licornes éléctriques chinoises (comme alibaba et xiaomi dans xpeng, nio et d’autres). Et ces voitures roulent et sont très avancées. Ils n’ont pas attendu la future apple car

Lucas
Invité
Pour se réveiller un matin et ne plus avoir de voiture parce que Xi Jinping ou un autre taré qui lui aurait succédé aura décidé de « faire pression », ce qui est l’alpha et l’omega politique de cet état, non merci ! C’est comme leurs smartphones et leurs « smart cities », ils peuvent se les garder ! Et leur monde de tarés qui va avec. Et j’invite ceux qui pense que j’exagère, ou ceux qui argueront qu’Apple ou je ne sait quelle boite d’un pays démocratique ce serait pareil a bien se renseigner. En réalité le dossier Huawei, quand on s’y plonge… Lire la suite >>
Mwouais
Invité

J’espère que mon Huawei sur lequel je tapote les commentaires n’a pas lu ton message.
Sans quoi protège toi du péril jaune 😉

Des voitures Huawei qui ne démarrent pas le matin en Europe comme sanction, des Huawei kamikaze criant Alibaba avant de se saborder sur des Teslas ? N’est-ce pas exagéré ?

D’autres constructeurs s’arrangent finalement autrement pour que les voitures ne démarrent pas le matin, c’est moins bien organisé mais assez efficace 😉

Lucas
Invité

« D’autres constructeurs s’arrangent finalement autrement pour que les voitures ne démarrent pas le matin, c’est moins bien organisé mais assez efficace 😉 »

Ca c’est pas faux ! 🤣

amazon
Invité

Chaque entreprise chinoise est obligée légalement depuis 2017 de collaborer avec les services de renseignements chinois.
je ne pense pas qu’ils s’amusent a trafiquer les voitures à distance en tout cas je n’en vois pas l’intérêt, mais la problématique des serveurs 5G Huawei peut être ultra sérieuse, dans le cas d’un conflit entre la Chine et un pays tiers qui aurait la bonne idée de lui confier son réseau.

John_MG
Invité
De la même façon que la NSA a pu espionner l’ensemble des usagers Européens via les « portes de sorties » aimablement laissées par Google (i.e. Espionnage de Merkel et de son Cabinet entre autre 5millions d’usagers de Gmail) que l’ensemble du Réseau GPS peut être brouillé par le DoD vu que c’est… son réseau… Erikson et Nokia ne signent pas plus ou moins de clauses que Huawei sur les serveur 5G, mais ils sont domiciliés dans l’espace de l’OTAN donc c’est pas grave… Un jour il faudra m’expliquer pourquoi l’axe Moscou Pekin est l’ennemi plus que la bienveillance des puissances de… Lire la suite >>
zafira500
Invité

@Lucas.
« C’est comme leurs smartphones et leurs « smart cities », ils peuvent se les garder ! »
En attendant, c’est grâce aux chinois que tu ne paies plus ton smartphone plus de 500 euros.

Lucas
Invité

Je paie mon smartphone bien plus de 500 euros, et il n’est pas fabriqué en Chine…
Autre chose ?

John_MG
Invité

J’espère que ce n’est pas autre chose qu’un Fairphone, sinon il est passé par la Chine « Wouuuuuuh »

Lucas
Invité

Pas besoin de chercher si loin, Galaxy Note 20, fabriqué en Corée du Sud.

Thibaut Emme
Admin

Etes vous certain ? Samsu’g fabriquait en Chine (Huizhou et Tianjin) jusqu’en 2019. Depuis c’est Inde et Vietnam…sans compter que si l’assemblage peut se faire dans un pays, nombre de puces ou de pièces viennent de Chine.

Lucas
Invité
Absolument, j’ai vérifié. Je ne veux pas acheter à ce régime ou à des gens qui font travailler des petites mains dans des camps de concentration, car c’est ce que c’est, ni plus ni moins. Samsung n’a plus grand chose en Chine depuis 2017 et la dernière usine a fermé en 2019. En sens inverse, les fournitures de composants aux fabricants chinois, dont Huawei, ont été stoppées en septembre dernier. Et pour les gnanganteries du genre « oui mais la NSA » (je rappelle entre autres nombreux « soucis » qu’il n’y a pas de camps de concentration où on enferme des milliers de… Lire la suite >>
Thibaut Emme
Admin
Ah donc l’Inde est ses petites mains c’est mieux ? 😉 je taquine volontairement car qu’on le veuille ou non il y a un tas de puces made in China même pour des choses assemblées ailleurs. Ici, que les deux cpu soient fait hors Chine soit, mais la moindre LED ? A voir. Et surtout, Samsung est aussi un empire capitaliste qui assemble dans des pays à bas prix (Inde et Vietnam comme déjà dit) et dans des conditions pas forcément toujours roses. Je rappellerai juste les affaires des textiles indiens avec effondrements d’usine, ou incendies meurtriers, etc. Mais bravo… Lire la suite >>
John_MG
Invité
Il ne s’agit pas « d’avoir le dernier mot », mais simplement d’arrêter de laisser dire n’importe quoi sur Internet et d’identifier « un coupable idéal » qui change à chaque génération (l’étranger, le rouge, le jaune, le marron…) Jusqu’à preuve du contraire (mais une vraie, pas une image satellite comme celles des armes de destructions massives irakienne, pas un gars de la BBC qui film des gens dans la rue sans leur demander et qui coupe ou retraduit les interview) il n’y a pas de « camps » d’internement au Xingjiang, par contre les américains ont un camp de Torture reconnu a Guantanamo (via une… Lire la suite >>
zafira500
Invité

« Pas besoin de chercher si loin, Galaxy Note 20, fabriqué en Corée du Sud. »
Allez, on parie qu’il y a des composants fabriqués en Chine dedans ?

Lucas
Invité

Ben non, il n’y en a pas.
Et même si il y en avait, on va prendre une analogie:
Si tu achètes une Renault fabriquée à Sandouville, avec un composant fabriqué à Mexico, pour toi ça reviendrait au même que d’acheter une voiture mexicaine produite au Mexique ?…

zafira500
Invité

« Ben non, il n’y en a pas. »
Tu en es sûr ? À ta place je ne parierais pas dessus.

zafira500
Invité

Samsung ?

robert
Invité

OuÏghours, communistes, prisonniers politiques, fermer sa gueule , tortures , et tout ce que je ne sais pas et que j’achète à mon insu , vive ma liberté , et qu’ils aient ce faire f…tre .

amiral_sub
Invité

le communisme quoi

robert
Invité

Autant pour moi …..( qu’ils aillent )

Achille Talon
Invité

Huawei ne va pas s’amuser à fabriquer des bagnoles.
Il vont s’associer ou racheter un fabricant chinois actuel et rebadger, comme quand les Deawoo sont subitement devenues des Chevrolet chez nous.
Il y a du pognon à se faire avec les caisses à batteries, donc ils y vont. C’est logique par rapport à leurs compétences dans ce domaine.
Dans le même genre, il y a quelques années, LG a décidé de se lancer dans l’éclairage auto, puisque tout passait aux LEDs, et qu’ils ont des compétences sur le sujet avec leurs téléviseurs.

wpDiscuz