Accueil PSA Mechanical fournira en freinage la plate-forme PSA en Chine et Europe

Mechanical fournira en freinage la plate-forme PSA en Chine et Europe

0
28
PARTAGER

Asia-Pacific Mechanical & Electronic fabricant chinois de systèmes de freinage automobile vient d’indiquer avoir signé un important contrat d’approvisionnement du groupe automobile PSA. Un accord d’autant plus stratégique pour l’équipementier qu’il lui ouvre l’accès au marché européen.

La Bourse chinoise ne s’y est pas trompée : le cours de Asia-Pacific Mechanical & Electronic bondissant de de 4,2% suite à cette annonce.

Asia-Pacific Mechanical fournisseur pour la plate-forme PSA à Wuhan

La société Asia-Pacific Mechanical, basée à Hangzhou, fournira aux usines PSA de Wuhan, dans la désormais célèbre province du Hubei, les étriers avant utilisés dans les systèmes de freinage de la plate-forme modulaire CMP du constructeur. Plate-forme sur laquelle sont basés des véhicules compacts ainsi que des berlines d’entrée et de moyenne gammes.

L’accord devrait générer 480 millions CNY (60,34 millions d’euros) de ventes pour l’équipementier. La collaboration est prévue pour une période de cinq ans, son volume s’adaptera aux prévisions de PSA.

Fourniture des marchés européens dès 2023

À partir de 2023, les systèmes de freinage seront expédiés sur le marché européen, marquant une formidable percée pour l’entreprise chinoise.

Cette opportunité pourrait même lui servir de point d’entrée vers le reste du monde.

Pour rappel, les principaux marchés de PSA pour les véhicules basés sur la plate-forme CMP sont l’Europe, l’Asie, l’Amérique latine et l’Afrique.

Fiat Chrysler Automobiles (FCA) qui devrait très prochainement fusionner avec PSA en vue de créer un nouveau géant de l’automobile – Stellantis – prévoit également de développer à l’avenir de petites voitures en utilisant la plate-forme CMP, a par ailleurs ajouté Asia-Pacific Mechanical. Laissant entrevoir l’étendue de ses débouchés.

2eme contrat d’envergure internationale pour Asia-Pacific Mechanical

Il s’agit du deuxième contrat d’approvisionnement d’envergure internationale pour Asia-Pacific Mechanical, après avoir passé un accord pour fournir la plate-forme mondiale des marchés émergents de General Motors.

Notre avis, par leblogauto.com

Alors que certains osaient espérer que la crise due au coronavirus remette en cause la suprématie de la Chine sur certains secteurs, pointant du doigt les conséquences néfastes d’une concentration de la production dans l’Empire du Milieu, la stratégie de PSA ne semble pas aller dans ce sens.

A moins que face à la pénurie qui pourrait prochainement voir le jour, le groupe automobile cherche d’ores et déjà à sécuriser ses approvisionnements …

Cette annonce intervient en effet alors que Volkswagen a récemment alerté sur les risques de ralentissement de la production automobile chinoise – voire même d’un arrêt – suite au manque de puces électroniques.

VW indique dans un communiqué que la situation est telle qu’elle pourrait conduire à une interruption de la production automobile chinoise dans sa globalité, les tensions dans l’approvisionnement devenant chaque jour plus critiques du fait de la hausse de la demande engendrée par la reprise à plein régime du marché chinois.

Sources : YICAI, Mechanical

Poster un Commentaire

28 Commentaires sur "Mechanical fournira en freinage la plate-forme PSA en Chine et Europe"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
4aplat
Invité

Le titre de l’article est incompréhensible …
Ceci dit, on peux considérer que le fournisseur d’étriers de freins (juste les avant visiblement) approvisionnera la Chine en premier, l’Europe venant après, sachant que la plateforme CMP est déjà produite et donc remplacerais un équipementier déjà en place .

sweeck
Invité

Non content de délocaliser en chine psa lâche aussi ses fournisseurs européens.
Ma foi ils font comme ils veulent mais qu’ils ne viennent plus tendre la main auprès du contribuable à la prochaine crise en appelant à la sauvegarde de l’emploi en France…

Lee O Neil
Invité

La dernière fois que l’état, donc les contribuables, a prêté (et non pas donné !) de l’argent à PSA, cela s’est traduit quelques années plus tard par une plus-value de 1.12 milliards d’euros !
Pas mal comme placement !

Dom
Invité

Souvenir, souvenir …. c’était l’état qui avait fixé le prix à l’achat…. une vaste fumisterie.

Sly74
Invité

PSA a donné le marché des roulements de roue de la prochaine plate forme CMP à un chinois, en lieu et place d’un français et d’un coréen.
Lorsque l’on demande à acheteur PSA si son groupe va privilégié un fournisseur Européen après la crise du Covid, sa réponse est limpide oui si vous le faite au même prix.
Le patriotisme de PSA, c’est uniquement des belles paroles, dans les faits….

Mwouais
Invité

Ben si ils vont tendre la main, pourquoi pas puisque le portefeuille sort si facilement.

Qui ne tente rien n’a rien.

LaToto
Invité

Si Tavares pouvait aller sur la lune pour chercher des pièces moins chère il le ferait… Et toujours parler du made in France hahahaha

Commandant Tour
Invité

on parle de frein pas de plate-forme, c ‘est pas clair

Invité

Il serait interessant de comprendre leur(s) motivation(s) : diversification des appros pour limiter le risque ? Diminution des couts pour les véhicules d’entrée de gamme ? Décision stratégique vis-a-vis des autorités chinoises ou de Dongfeng (qu’on force a sortir du capital de PSA) ? Ou technologie unique que Valeo ou Bosch n’auraient pas développé ?
C’est décevant effectivement d’un point de vue stratégique pour l’Europe, mais il serait interessant de creuser un peu plus le sujet pour mieux comprendre pourquoi.
Il est temps pour Elizabeth d’aller faire une interview du Directeur des Achats de PSA !

Dom
Invité

Déjà que Brembo, Valeo …c’est vendu presque rien chez Norauto !
Presque rien par rapport au prix de vente de la voiture moyenne Française.
Il y a des marges colossales en passant par l’usine qui fabrique la voiture, et ils en veulent encore plus.

versdemain
Invité

Des fois, je me dis, comment font faire Feuvert et Norauto pour vendre des freins en réparation pour les voitures PSA.

Si le fournisseur est chinois il faudra passer par PSA pour la seconde monte à bien plus chère.

Donc c’est une super stratégie pour PSA, payer un peu moins chère la première monte et surtout retrouver un monopole de fait sur la seconde monte….

Pour le client il va falloir penser chez qui payer moins chère…

Lee O Neil
Invité
J’avoue ne pas saisir les arguments ??? « comment font faire Feuvert et Norauto pour vendre des freins en réparation pour les voitures PSA. » est-ce que Feuvert, Norauto mais aussi tous les vendeurs de pièces détachées automobiles en ligne vendent uniquement la référence pièce montée en première monte par le constructeur ? Si on prend par exemple des plaquettes de frein ou des disques de frein, un vendeur en ligne propose au moins une demi douzaine de marques (les grands équipementiers et d’autres références plus ou moins exotiques) ! « Si le fournisseur est chinois il faudra passer par PSA pour la… Lire la suite >>
Juju
Invité

Pour les pièces mécaniques pas de propiétés exclusives des marques en France, mais uniquement sur la carrossserie.
Norauto peut passer en direct chez Mechanical ou son représentant pour la seconde monte.
Tout comme ils le font pour du ATE, Bosch et consors…

Dom
Invité

Exemple: Sur une bonne marque « Restagraf », en vente chez Norauto feu vert ( pas sur ebay avec son made in China,) les clips agrafes Restagraf, Norauto, feu vert ça coute presque rien …..
— Agrafes de gouttière de toit — pour une Française, interdit de fabrication, car propriété de Renault ou PSA, le bout de plastique à 15 centimes faut le payer 3 euros pièce chez le concessionnaire.
Le prix est multiplié par vingt.

Fab
Invité

La motivation est simple:
– Maximiser les achats dans les pays low-cost [objectivé]
– Réaliser un bon « coup » [PSA permet au fournisseur de prendre massivement pied en Europe. Le fournisseur lui a très probablement consenti en échange des conditions exceptionnelles].
Cela s’appelle faire rentrer le loup dans la bergerie.

SGL
Invité

Si c’est le cas… Pourquoi l’Europe autorise cela ?
Pourquoi ce qui était aberrant dans les années 80, devient la norme aujourd’hui ?
Que fait UE ?
Quand l’on fait une vraie Europe qui contrôle (ensemble) les importations à ses frontières ?

elisabeth
Invité

Il doit aussi avoir de.la pression du côté chinois.

NBLL
Invité

PSA : Renfloué par la France, délocalisé en Chine…
Merci pour cette leçon de patriotisme…

olive911
Invité

Le tout avec les italo-Américains (FCA) sur le dos, ça promet.

wpDiscuz