Accueil Electriques Totem Automobili signe un beau restomod Alfa Giulia GT

Totem Automobili signe un beau restomod Alfa Giulia GT

0
17
PARTAGER
Totem

Le « Restomod » qui allie restauration de véhicules anciens et modernisation technologique, ne fait pas l’unanimité, surtout chez les puristes, mais permet aussi de découvrir de très belles réalisations. Un bel exemple avec la GT Electric de Totem Automobili, qui est une belle réinterprétation de la légendaire Alfa Romeo Giulia GT.

Sacrilège ?

La GT Electric présentée par Totem ravive une carrosserie iconique, celle de l’Alfa Romeo Giulia GT, qui connut une longue carrière entre 1963 et 1976. Elle fut déclinée dans de nombreuses versions, dont la fameuse GTA dès 1965 et la « junior » en 1966, plus abordable et visant une clientèle plus jeune. Le tout fut aussi couronné par un prestigieux palmarès en courses de tourisme grâce aux bolides préparés par Autodelta.  Le projet, qui fait parler de lui depuis un an environ, est désormais sur le point d’aboutir avec 20 exemplaires actuellement prévus par la startup italienne.

Évidemment, les amoureux de la mécanique Alfa Romeo s’en arrachent les cheveux. Point de 4 cylindres Twin Cam, alias « bialbero », car cette GT de 2020 embarque un groupe motopropulseur électrique capable de délivrer 518 chevaux et de générer un couple impressionnant de 940 Nm tandis que la batterie de 50,4 kWh promet jusqu’à 320 ​​kilomètres d’autonomie maximale avec une seule charge, à condition évidemment d’y aller tranquillou. Car la bête promet une vitesse maximale de 245 km/h et un 0-100 km / h en 3,4 secondes, ce qui bien entendu ne va pas de pair avec l’autonomie. Les cellules sont maintenues à une température de 38 degrés centigrades grâce à l’adoption d’un liquide d’origine militaire, garantissant ainsi des performances toujours optimales.

On remarque néanmoins que la prise électrique est camouflée sous un bouchon d’essence au look vintage, histoire de respecter les origines thermiques de la bête et de ne pas trop froisser les inconditionnels ! Le blason Quadrifoglio est aussi de la partie…La traction est sur l’essieu arrière, qui décharge les données impressionnantes déjà évoquées au sol tandis que la boîte de vitesses avec un levier résolument vintage avec un pommeau perforé n’est simulée que comme s’il s’agissait d’un élément séquentiel.

Quelle gueule !

Totem s’est donc basé sur une GT Junior 1300/1600, dont seulement 10% du châssis d’origine a été conservé. Le reste est totalement moderne, avec un corps entièrement en carbone qui ne pèse que 95 kilogrammes.  Le système de suspension comprend une suspension MacPherson entièrement réglable à l’avant et un système Multilink en aluminium à l’arrière, connecté à un cadre qui supporte le nouveau moteur électrique. Fait à la main, l’intérieur est délicieusement vintage dans le design de l’instrumentation. Les jauges du Totem GT Electric sont présentées sous la forme de deux écrans numériques conçus dans une forme ronde classique et entourés d’anneaux en fibre de carbone qui correspondent aux bouches d’aération, rappelant tous deux le caractère sportif et vintage de l’Alfa Giulia GT. Le cuir se marie au carbone. La GT Electric adopte également un arceau de sécurité interne, des sièges en fibre de carbone et cuir entièrement personnalisables ainsi que des intérieurs réalisés avec des matériaux haut de gamme, pouvant être fabriqués sur mesure (les sièges sont calqués sur les formes du corps, la position et la taille des pédales sont plutôt conçues en fonction du pied du pilote)

Les feux respectent le design d’origine avec quatre éléments circulaires à l’avant cette fois-ci équipés de LED, le même motif stylistique également envisagé à l’arrière où les éléments circulaires ont remplacé les éléments rectangulaires de l’historique Giulia GTA. Globalement, les proportions changent mais la GT Electric reste fidèle aux lignes iconiques du passé, quel que soit l’angle de vue. De face, elle apparaît très trapue, très large, avec des épaulements massifs, presque une « muscle car » à la sauce italienne. L’absence de pare-chocs fait directement penser aux versions de compétitions GTA.

Notre avis, par leblogauto.com

Nous sommes loin d’une voiture électrique démocratisée. La GT Electric débute à 430 000 euros avec des livraisons prévues pour 2022. Cette GT de Totem Automobili est une vraie réussite esthétique, un bel hommage qui a su magnifier la ligne d’origine, la moderniser et même la viriliser sans la dénaturer. Cette volonté ne suffira peut-être pas pour conquérir le cœur des Alfistes, car l’âme d’une Alfa, c’est aussi une mécanique.

Images : Totem Automobili

 

Poster un Commentaire

17 Commentaires sur "Totem Automobili signe un beau restomod Alfa Giulia GT"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
SAM
Invité

J’ai peut-être mal lu votre article mais Alfa dans tout cela il dit quoi? Voit-il d’un bon œil ce type d’opération?

davdan
Invité

Il y a bientôt 40 ans je roulais en Gt 2000 coupé Veloce Bertone , et à 4000 tours le moteur chantait une douce mélodie …la montée des rapports était un régal . une ALFA, à l’époque c’était une mécanique fragile qu’il fallait manier avec précaution mais qui vous donnait un plaisir bien autre qu’une BMW 2002 TI … l’intérieur était superbe! Alors,même si ce nouveau jouet, au prix délirant, est réussi esthétiquement ….non merci.

Mwouais
Invité

Imaginons la même avec un V6 de chez Maserati par exemple et déjà là prix me semble-t-il plus cohérent. L’esprit aussi surtout.

Mais la réalisation et le style intérieur semblent vraiment bien faits. Trop de carbone qu’il faudrait recouvrir de bois veiné ou même de Zebrano (microberlinia)

panama
Invité

Les 2002 TI étaient déjà des tueuses d’Alfa, et leur maniabilité sur route n’avaient rien à envier à celle d’une Alfa.

Leur présentation intérieure était moins « dolce vita » mais pas leur carrosserie, vraiment très réussie.

Et surtout elles étaient infatigables.

tator
Invité

Une transmission, ça transmet l’energie.
Une propulsion la transmet à l’essieu arrière qui pousse la voiture, et désigne donc une voiture … à propulsion. (Propulsion /pousser. Vous voyez le lien étymologique ?)
Une traction la transmet à l’essieu avant qui tire la voiture, et désigne donc une voiture … à traction. (Traction / tirer. Vous voyez aussi le lien ?)
Une transmission intégrale intègre les deux essieux.

Alors s’il vous plait essayer d’arrêter avec les tractions arrières qui, litteralement, tirent à l’arrière, et permettraient donc à la voiture de rouler en marche arrière ! (Comme une propulsion avant d’ailleurs).
Merci.

Straton
Invité

Pour rester dans cet esprit, je t’informe que « arrière » est un adverbe et est donc invariable. Règle (apprise en 6ème) : ne jamais mettre un « s » à « arrière » !
Exemple : « les roues arrière ».

Twin Spark
Invité

Pas d’accord.
Cette histoire propulsion=roues arrières et traction=roues avant est une invention du monde de l’automobile, franco françaises, et ne reposant sur rien de scientifique.
Donc non seulement c’est faux mais en plus l’asséner comme une évidence est déplacé.

pas
Invité

Magnifique, il faut dire que le dessin originel était déjà léché, même si je comprendrais les puristes qui préféreront l’authentique, cette proposition donnera peut être envie à la nouvelle génération de se pencher sur le design italien des belles carrosseries.

antonio
Invité

ils devraient la proposer egalement en version  » puriste  » a moteur essence car je trouve que la coupe est tout simplement magnifique.

wpDiscuz