Accueil Electriques Québec : nationalisation des mines de graphite et lithium ?

Québec : nationalisation des mines de graphite et lithium ?

0
27
PARTAGER

Le Québec, doté d’importantes ressources en lithium et graphite – métaux très recherchés à l’heure actuelle car utilisés pour fabriquer des batteries de véhicules électriques, pourrait-il nationaliser une partie de ses mines ?

C’est en tout cas la proposition faite par le parti politique Québec solidaire qui accuse le gouvernement québécois de vouloir offrir son sous-sol aux entreprises privées en mode « open bar » (bar ouvert en québecois, pardon).

Nationaliser les mines de lithium et graphite de la même manière que l’hydroélectricité ?

Québec Solidaire propose une « prise de possession » de deux mines de lithium et deux de graphite, afin d’assurer une production de batteries qui répond aux besoins de la province.

Pour Vincent Marissal, député du parti, la nationalisation des mines de lithium et de graphite constitue  » la meilleure solution pour le Québec ».

Le parti de gauche trace un parallèle entre sa proposition et la nationalisation de l’hydroélectricité, qui avait permis une prise de contrôle de la ressource.

«Le modèle actuel d’exploitation des ressources est défectueux et désavantageux pour les Québécois et les autochtones. Nous devons être en plein contrôle de la ressource pour faire face aux défis de l’avenir, c’est pourquoi nous proposons de faire ce qu’on a fait avec Hydro-Québec dans le passé», a déclaré le député.

Pour un contrôle de l’exploitation et de la transformation de lithium et graphite

Selon Québec Solidaire, l’essor des véhicules électriques devrait engendrer une forte demande de ces métaux rares. De quoi rendre nécessaire leur exploitation et leur transformation par le gouvernement.

« Si on devait refonder Hydro-Québec, est-ce qu’on donnerait ça à une entreprise étrangère ? », a lancé le député lors d’un entretien.

« Pourquoi ne pas prendre ce qui est à nous ? C’est à nous, c’est dans notre sol. Et la meilleure façon de s’assurer de faire ça correctement, c’est de s’en occuper nous-mêmes », a-t-il plaidé.
Il déplore que le gouvernement conclue des ententes avec des entreprises étrangères, « dont le seul but » serait – selon lui « de faire du fric ».

Une nationalisation partielle plus abordable financièrement

Québec solidaire estime que la nationalisation partielle des mines coûterait entre 600 millions et 1 milliard de dollars à l’État québécois.

L’objectif du parti n’est pas pour l’instant de nationaliser toutes les mines, une option trop coûteuse selon le député.

« La nationalisation à 50 % +1 dans un premier temps nous permet d’avoir le contrôle sur la façon dont c’est extrait. Toute la chaîne, du moment où un creuse, on sort le minerai, et ensuite jusqu’à la récupération des piles », a-t-il expliqué.

Conscient de ses richesses, le Québec pourrait fabriquer des batteries

Le premier ministre québecois, François Legault est bien conscient de la valeur du lithium, qu’il a comparé à une « mine d’or ». En 2019, il déclarait vouloir fabriquer des « batteries 100 % québécoises » et les exporter partout dans le monde.

Lors d’un entretien avec « Le Journal de Québec », en septembre dernier, le ministre québécois de l’Économie Pierre Fitzgibbon avait révélé que le gouvernement était prêt à investir jusqu’à 1,4 milliard dollars dans la filière des batteries.

Demande croissante de Tesla et Volkswagen pour le graphite

La demande des constructeurs automobiles pour le graphite est en très forte croissance. Tesla est ainsi à l’heure actuelle un des plus gros acheteurs de graphite au monde avec une demande de plus de 100 000 tonnes par an.

Volkswagen a quant à lui annoncé qu’il aurait besoin de 300 000 tonnes d’ici 2025. Actuellement, la production mondiale est évaluée à 800 000 tonnes par année. On estime que cette production devrait atteindre les 2,6 millions de tonnes par an pour subvenir aux besoins des entreprises qui fabriquent des batteries.

Sources : Presse canadienne

Poster un Commentaire

27 Commentaires sur "Québec : nationalisation des mines de graphite et lithium ?"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
wizz
Membre

URSC

Union des Républiques Socialistes Canadiens

SGL
Invité

Les Etats-Unis de Franklin Roosevelt n’étaient pas si loin, durant les années 30.

wizz
Membre
Il y a quand même une différence. Et ça, comme d’habitude, il faut se mettre dans le contexte de l’époque Franklin Roosevelt avait nationalisé beaucoup d’entreprises dans les années 30, sous son mandat, qui a commencé en 1933. Et que s’était il passé en 1929, et dont l’effet était toujours là lorsque Roosevelt arriva à la présidence??? La grande crise de 29 avait mis à la paille bon nombre d’entreprises, qui à leur tour a fait plonger d’autres entreprises. Pour enrayer l’emballement de la crise, Roosevelt avait donc racheté des entreprises en faillite ou encours, avait lancé des travaux de… Lire la suite >>
amiral_sub
Invité

et ce qui a sauvé l’économie américaine n’est pas le keynesianisme mais l’effort de guerre

wizz
Membre
Ils étaient nombreux aussi à avoir fait cet effort de guerre : France, Grande Bretagne, Allemagne, Japon…, et n’étaient pas devenus riches et puissants pour autant Imaginons un système isolé : Anglais et Irlandais se battent pour la suprématie britannique….au temps de la préhistoire. Au lieu de dépenser leur temps et leur ressources à fabriquer des outils silex pour chasser et se nourrir, ils auraient dépensé doublement leur temps et leur ressources (silex) pour chasser et se nourrir, mais aussi pour se défendre ou attaquer. Leur effort de guerre, c’est devoir consacrer davantage de temps pour fabriquer des armes en… Lire la suite >>
wizz
Membre

-3!

OK
Imaginons que le Mali nationalise les mines d’uranium. Alors nous Français, on serait très emmerdé…

Dom
Invité

La France fait « presque » pareil avec Carbone Savoie … qui vit des subventions de Région Auvergne Rhône-Alpes .
Avant ça appartenait à l’anglais Rio Tinto comme Pechiney. maintenant ça appartient au fonds Alandia Industries.

https://www.carbone-savoie.fr/carbone-savoie-du-graphite-pour-batteries-automobiles/

https://www.alandia.fr/les-echos-carbone-savoie-beneficie-du-soutien-du-gouvernement-pour-son-programme-de-rd-dans-lairbus-des-batteries/

John Doe
Invité

Le « presque » est un mot faible : subventionner une entreprise privée permet tous les détournements derrière (y compris que cet argent publique remplisse surtout les poches des actionnaires et patrons.. on en connait tous).

(quant on sait que « Biden Cancer Initiative, une organisation caritative de lutte contre le CANCER, a détourné les 5 M$ de dons en 2 ans pour quelques pourris (énormes salaires à 6 chiffres, voyages.. rien pour les malades et la recherche..), on voit que l’impunité de certaines personnes dans le monde n’a AUCUNE limite).

L’écologie est une poule aux oeufs d’or pour certains. Toujours les mêmes..

Joledemago
Invité

Fact checking : Ces histoires sont trompeuses parce qu’elles donnent l’impression de malversations en formulant faussement certains faits, à savoir la mission de l’organisation. La Biden Cancer Initiative n’était pas un organisme de financement de la recherche, c’est pourquoi elle n’accordait pas de fonds pour la recherche sur le cancer. Ces informations sont facilement disponibles sur le site Web de l’organisme de bienfaisance (https://www.snopes.com/fact-check/biden-cancer-charity/)

John Doe
Invité
Je sais bien ! New York Post : « Le but principal de l’association n’est pas de distribuer des subventions, mais de trouver des moyens d’accélérer le traitement pour tous, indépendamment de leurs origines économiques et sociales ». Donc ces 5 M$ n’ont pas servi à trouver des remèdes mais à trouver des « moyens » ! C’est ce que je voulais mettre en avant cet après-midi : « rien pour les malades et la recherche.. » : déjà qu’il n’y avait rien de prévu pour ça (donc quelle utilité « vraiment utile » ?! on est en droit de se demander!), mais en plus (petite traduction rapide)… Lire la suite >>
John Doe
Invité

Le Vénézuela avait nationalisé son pétrole. ça ne plait pas à son voisin américain qui ne pouvait donc plus y installer ses voraces multinationales.. On connait tous l’étouffement organisé qui s’en suit pour ce pays..
C’est d’ailleurs le risque pour le Canada : si des multinationales américaines ne peuvent plus mettre la main sur la manne graphite & lithium canadienne, ça risque de mal se mettre pour eux aussi..

Invité

En ce moment on a ça aux USA, avec la RDPT, pour République Démocratique Populiste du Trumpkistan.

Mwouais
Invité

Je ne comprends plus, on me dit que le lithium est un faux problème de la voiture électrique et qu’il n’en faudra bientôt plus. Pourquoi ces gens veulent nationaliser quelques mines bientôt obsolètes ?

On nous mentirait un grand complot ?

Thibaut Emme
Admin

En l’état actuel, le lithium est la solution pour les batteries. Il faudra des années pour voir le sodium ou autre le remplacer.
C’est un peu comme les anciens accumulateurs…ils ne sont pas obsolètes malgré les piles au lithium.

wizz
Membre
Le lithium est le meilleur candidat pour le ratio poids/énergie. Le courant électrique, c’est une circulation d’électrons. Ça dépend donc des électrons que peuvent libérer les atomes (ou en prendre). On se souvient tous un peu de chimie du lycée : Na+ Cl- Cu2+ Al3+ etc… https://www.superprof.fr/ressources/wp-content/uploads/2007/05/tableau-periodique-elements-1200×793.jpg Il s’avère que pour le lithium, il n’y a qu’un seul électron disponible par atome : Li+ Sur ce même tableau périodique, on peut aussi lire la masse atomique des atomes. 1gramme pour l’hydrogène, 4g pour l’hélium, 7g pour le lithium, etc… On voit que le lithium va relacher « 1 électron » pour 7… Lire la suite >>
John Doe
Invité
Merci Elisabeth. Une traduction, avec deepl.com/fr/translator : Pourquoi le graphite est-il une denrée très recherchée ? Selon l’Agence internationale de l’énergie, les ventes de voitures électriques dans le monde ont augmenté de 54 % en 2017, franchissant ainsi le seuil des trois millions d’unités vendues dans le monde. La croissance du marché des VE s’est accompagnée de celle du secteur des matériaux stratégiques, à savoir le lithium, le graphite, le cobalt et d’autres matériaux utilisés dans les batteries des VE. De nombreux signaux indiquent déjà que le graphite deviendra l’une des matières premières les plus recherchées au cours de la… Lire la suite >>
Invité

Je crois qu’ils ont tout intérêt à faire ça s’ils veulent éviter qu’on fasse tout et n’importe quoi

John Doe
Invité

Yes. Rassuré mais aussi étonné : le Canada libéral qui nationalise ! (je ne savais pas pour l’hydroélectrique. Pendant ce temps, la Suisse privatise ses barrages : c’est le monde à l’envers..).

Jdg
Invité

Un pays se dit libérale quand ça l’arrange et privatise ou subventionne quand ça l’arrange aussi. De nos jours la tendance est au protectionnisme.

SGL
Invité
John Doe
Invité

Tesla est plus valorisé que Mercedes qui a plus de 100 ans !
Grâce à beaucoup de subventions publiques pour les électriques dans le monde,
et beaucoup de transferts massifs d’achat CO2 entre constructeurs,
mais ces 2 mannes pour Tesla disparaitront tôt ou tard,
et un constructeur d’électriques ne tiendra pas le choc comparé aux multi-carburants.
Donc, pour répondre à ta question : quand la bulle boursière Tesla explosera.
Certes, l’idée revient régulièrement, mais comme la bulle internet, ça pètera d’un coup, et on y assistera de notre vivant.

amiral_sub
Invité

il y a des marxistes au Canada? Faut dire que le Québec ayant été Français on a laissé des traces

Jdg
Invité

Nationaliser n’est pas forcément marxiste mais simplement protéger une industrie.
Les usa ont nationalisé GM en faillite puis l’ont ré privatisé le but étant de protéger des emplois et éviter un éventuel achat par des étrangers .
Mais je suppose qu’il y avait une forte part humour dans le post.

wpDiscuz