Accueil Crossovers Essai Mazda MX-30

Essai Mazda MX-30

0
71
PARTAGER

Le Mazda MX-30 entend se démarquer sur le marché des voitures électriques. Il mise notamment sur son originalité pour convaincre. Nous l’avons découvert sur les routes d’Île-de-France.

Un petit SUV coupé

Le Mazda MX-30 a un look. On reconnaît certains codes communs à d’autres modèles du catalogue, notamment au niveau du regard. Avec son arrière très incliné, il se classe comme un petit SUV coupé. Pour renforcer l’illusion, on ne distingue qu’une seule poignée de chaque côté. En effet, comme une RX-8, les portières s’ouvrent de manière antagoniste.

Cela lui donne du caractère. Au quotidien, toutefois ce n’est pas sans poser quelques soucis. Nous sommes un peu moins convaincus par la poupe, avec cet énorme bouclier qui impose du coup un seuil de coffre assez haut. La trappe pour la recharge se situe sur l’aile arrière droite. Mazda l’imagine comme une seconde voiture. Elle nous paraît un peu longue pour tenir ce rôle avec ses 4,40 m.

L’inconvénient des portes antagonistes

L’ambiance à bord s’avère à la fois moderne et originale. La console centrale flottante surplombe des rangements habillés de liège. Cela donne un peu plus de chaleur à cet intérieur. Étrangement, l’instrumentation derrière le volant se montre assez classique, alors que deux autres écrans permettent de tout commander. On se sent bien installé, du moins aux places avant.

A l’arrière, même si l’accès se montre facilité par l’ouverture des portes, on ne dispose pas de l’espace d’un palace. Le design explique en partie cela. La procédure pour quitter la banquette? Le conducteur n’a pas seulement à ouvrir sa portière, il doit aussi se détacher et sortir, le rouleau de ceinture étant fixé à l’ouvrant arrière. Comme un coupé 3 portes me direz-vous, ce que ne sont pas les concurrentes.

145 chevaux et 140 km/h en pointe

Notre MX-30 ne retourne pas l’estomac en démarrant comme une fusée, même quand on met le pied au plancher. On apprécie plutôt bien cette douceur qui le garde à l’écart d’à-coups parasites quand la circulation est hachée. Il sait aussi s’extirper toutefois d’un mauvais pas quand c’est nécessaire. Les 145 chevaux suffisent dans toutes les situations. On s’insère aisément sur l’autoroute, où l’on peut atteindre les 140 km/h.

On va y revenir, son autonomie ne fait pas de lui un grand voyageur, néanmoins il s’offre des ADAS sophistiqués. Il sait freiner tout seul aux intersections, et son maintien dans la voie fonctionne, même si le bord de la route n’est pas matérialisé par des traits blancs. Son châssis basé sur celui du CX-30, intègre les 310 kilos de batteries au plus bas, au bénéfice du comportement exemplaire. Son amortissement fait preuve d’une polyvalence remarquable.

Autonomie un peu juste

On trouve des palettes derrière le volant, qui servent à gérer la force de la régénération. Nous préférons de loin cette façon de contrôler le frein moteur à la carte. Bien mieux qu’un mode B parfois un peu trop intrusif chez certains concurrents. Il n’y a vraiment pas grand-chose à reprocher à la conduite de ce MX-30, qui sur ce chapitre s’impose même au top de sa catégorie.

Néanmoins, le bât blesse au niveau de l’autonomie. Celle-ci se montre suffisamment confortable du moment qu’on reste en ville, en dépassant aisément les 200 km. En revanche, il s’agit d’une autre histoire dès que l’on s’aventure sur des parcours plus mixtes. Il faut dire que la capacité de la batterie plafonne à 35,5 kWh. Hors agglomération, on n’atteint difficilement les 150 kilomètres selon nos projections ce jour-là.

Dès 27 900 € bonus déduit

Néanmoins, elle contient ses tarifs qui débutent à 34 900 € (27 900 € bonus déduit). Comme toujours, la dotation de série est impressionnante. En face, les citadines sont plus petites. Toutefois elles vont souvent beaucoup plus loin. Voici donc le paradoxe de ce MX-30, plutôt dédié à une vie quotidienne où la réserve d’énergie n’est pas une question. Pourtant, sa conduite, son intérieur soigné et ses dimensions nous donnent envie de le voir aligner les kilomètres. Un prolongateur d’autonomie devrait prochainement aider à régler la question.

+ON AIME
  •  Look de SUV coupé
  • Ambiance intérieure
  • Agrément de conduite
ON AIME MOINS
  •  Autonomie trop limitée
  • Inconvénients des portières antagonistes
  • Habitabilité arrière

 

Mazda MX-30
Prix (à partir de)34 900 €
Prix du modèle essayé36 500 €
Bonus / Malus– 6 000 €
Moteur
Type et implantationélectrique
Cylindrée (cm3)
Puissance (ch/kW)145 / 107
Couple (Nm)271
Transmission
Roues motricesav
Boîte de vitesses auto 1 rap + ar
Châssis
Freins à disques
Jantes et pneus 215/55 R18
Performances
Vitesse maximale (km/h) 140
0 à 100 km/h (s) 9,7
Consommation
Cycle mixte (kWh/100 km) / autonomie maxi19 / 262
CO2 (g/km) 0
Dimensions
Longueur (mm) 4 395
Largeur (mm) 2 035
Hauteur (mm) 1 555
Empattement (mm) 2 655
Volume de coffre (l)366
Poids (kg)1 645

 

Poster un Commentaire

71 Commentaires sur "Essai Mazda MX-30"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
SGL
Invité

Que 6 k€ de bonus !?
…pas 7 k€ !

Bizaro
Invité

« elle contient ses tarifs qui débutent à 34 900 € (27 900 € bonus déduit).  »
Effectivement j’aurai cru que cela faisait 7000€ de bonus.
Mais le tableau corrige mes erreurs de calcul :
« Bonus / Malus – 6 000 € »

Mwouais
Invité

Bizarre, comme quoi…

SGL
Invité

Voiture originale et sympathique, mais loin d’être formidable.

zeboss
Invité

le nouveau snobisme Français : Mazda, Audi étant par la force des choses tombée chez les roturiers du 9.3. Mazda fait figure d’ile de secours, genre plan B des snobs… A longueur de commentaires on dézingue les électriques faute d’autonomie, et là badaboum, on pose cette Mazda et ses pénibles 200 bornes sur une piédestal quand on ne roule pas (ville, ndlr) qui s’effondre à 150 voir 120 si on va à Reims cherchez du Champagne…
schizophrénie ?
Ce modèle existe en thermique au Japon…

SGL
Invité

Ah ! c’est sûr que depuis l’existence des MX-30 et autres Honda e, l’autonomie chez les VE est soudainement sous les 250 km ne sont plus un problème chez certaines personnes … enfin sauf pour les Françaises même avec 100 km de plus.
Qui était réputé pour une girouette au fait ? 😉

zeboss
Invité

merci SGL!
ils y en a qui ne veulent pas comprendre les termes…
des rageux inversés ?

Bizaro
Invité

« le nouveau snobisme Français », Ben oui c’est bien connu Mazda est ultra diffusé en France, tous les snobs du pays se les arrachent.

Du coup je me dis qu’il y a largement plus de snobs au Royaume-Unis qu’en France si on compare les ventes de Mazda dans chaque pays (rapport x2).

Mais c’est bien d’avoir glissé « snobisme Français » une petite pointe de racisme ça fait toujours du bien à l’égo des rageux.

zeboss
Invité

@bizaro :
ne rien comprendre est une chose,le montrer en est une autre…
Depuis quand être snob c’est faire dans le volume ?
Snobisme Français, où est ce une marque de racisme ?
Les Français aiment détester par principe, une Mazda qui ne fait pas 200 bornes, c’est une idée géniale super bien étudiée par les Japonais, une e-208 qui atteint ses 300 bornes, sur 324 promises, c’est un grosse bouse….parce que une Hyundai fait mieux ?
Désolé mais je n’adhèrerais jamais à la logique à géométrie variable de certains qui se réfugient derrière des à priori bien bâtis…

SGL
Invité

Vivement l’hybridation dans cette voiture qui n’a pas été conçue pour être une 100 % VE.

Mwouais
Invité

Si c’est une hybride avec 20kWh et un rotatif au même prix : OK

Si c’est une hybridation plus chère… Ça devient fou comme prix.

SGL
Invité

Sachant qu’elle n’a pas les gènes pour faire une remarquable VE du fait que Mazda ne dispose pas d’une plateforme thermique et prenant en compte qu’ils sont réputés pour les moteurs Wankel eux-mêmes réputés pour leur légèreté et compacité plus l’absence de vibrations.
Beaucoup d’indices qui militent pour une PHEV chez Mazda.
… avec la possibilité d’en faire un très bon PHEV.

wizz
Membre
Le moteur Wankel propose un très bon compromis PUISSANCE vs ENCOMBREMENT/LEGERETE. Pour une voiture roulant essentiellement en mode électrique, parce qu’une batterie suffisante (200km d’autonomie), le moteur thermique ne fonctionnera que très peu de temps dans l’année. Avec un moteur Wankel, il permet de diminuer le poids mort En revanche, le moteur Wankel a un mauvais rendement énergétique. Il consomme beaucoup pour peu de puissance fournie. N’importe quel moteur 4 cylindres a un meilleur rendement. Donc si le moteur thermique doit fonctionner souvent, alors le Wankel sera un mauvais choix. Il suffit de voir la Prius : moteur 4 cylindres… Lire la suite >>
Verslefutur
Invité

En voyant la photo intérieure, être installé sur les places arrières me donnerait l’impression de voyager dans le coffre.
Comme pour le CHR, je trouve que le manque de surface vitrée est assez dérangeante. Par contre, de l’extérieur, ça à de la gueule.
Encore une voiture coup de coeur mais pas pratique à l’usage

amiral_sub
Invité

C’est une voiture assez originale et sympathique mais technologiquement limitée. Décidément les Japonais ont (pour le moment) raté le virage électrique
est-ce un moteur à rotor bobiné?
D’ailleurs il faudrait se mettre à la page et indiquer le type de moteur

labradaauto
Invité

le rotor du rotatif a des segments et c’est là que ça cloche. bobiné ça aurait été préférable. la recherche sur l’électrique hybride devrait justement en passer par l’innovation. Là c’est insuffisant comme produit. et puis : 2,035m de largeur ! encore un monstre

wpDiscuz