Accueil Actualités Entreprise EHang : premiers essais d’un taxi-drone en Corée du Sud

EHang : premiers essais d’un taxi-drone en Corée du Sud

0
39
PARTAGER

La Corée du Sud vient de réaliser ses premiers essais de taxi-drone cette semaine au dessus de sa capitale, Séoul.

Essais de taxi-drone à Séoul

Si à l’heure actuelle, seuls des sacs de riz sont transportés par ce taxi-drone dans le cadre des essais, ils pourraient rapidement laisser la place à des passagers, 2 personnes maximum étant autorisées. Le vol ne peut quant à lui durer plus de 30 minutes.

La commercialisation de véhicule sans pilote est prévue pour 2025. Intérêt principal avancé : un moyen de survoler la capitale et d’éviter les embouteillages.

Plusieurs aspects demeurent à perfectionner

Le Directeur adjoint de la division des drones du ministère des Transports sud-coréen, Jang Young-ki, a toutefois indiqué que plusieurs aspects demeuraient à perfectionner : trouver une « technologie appropriée », « des fonds publics suffisants » et « instaurer la confiance auprès des gens ».

EHang mais également Toyota, Hyundai, Uber et Airbus sur les rangs

La société chinoise EHang a conçu cet avion multicoptère. D’autres entreprises comme Toyota, Hyundai, Uber ou encore le groupe aéronautique Airbus, travaillent sur leur propre véhicule.

La Corée du Sud prévoit d’investir 25 millions de dollars pour les taxi-drones

Le gouvernement sud-coréen prévoit d’investir 25 millions de dollars en vue de développer l’usage de ces nouveaux véhicules volants. Lesquels devraient être utilisés lors des opérations de sauvetage par les pompiers dès 2023, avant d’être commercialisés. Ils pourraient constituer à terme une alternative à l’engorgement du trafic routier dans les grandes villes.

Notre avis, par leblogauto.com

Le taxi-drone de Ehang a d’ores et déjà transporter des passagers. En avril 2019, le constructeur chinois EHang a procédé à Vienne, en Autriche, à une première démonstration publique de son véhicule volant sans chauffeur, embarquant pour la première fois des journalistes.

Il s’agissait alors d’un très court «vol» – une élévation verticale d’une dizaine de mètres, suivie d’un atterrissage au point de départ – dans l’enceinte d’un stade de foot.

«Notre principal défi n’est pas la technologie, ni la réglementation, c’est le public», à savoir s’il est prêt à utiliser de tels appareils, avait- alors déclaré Derrick Xiong, responsable marketing de la société, lors de la présentation à la presse.

Sources : France Info

Poster un Commentaire

39 Commentaires sur "EHang : premiers essais d’un taxi-drone en Corée du Sud"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
SGL
Invité

Alors si vous en parlez n’oubliez pas le concurrent Airbus … Le CityAirbus

SGL
Invité

Qui avec ses pare-chocs me rassurait plus dans un milieu urbain entouré de tours.

SGL
Invité

… pare-chocs pour les rotors

Mwouais
Invité

Tu es rassuré par un pare-choc pour le cas du drone touchant malencontreusement un building ?

Il y a quelque chose d’illogique dans ton propos.

J’ai une préférence pour un drone avec 20 rotors plutôt que 4 : quand un rotor lache reste 19…

SGL
Invité
Non non ! La multiplication n’est pas un gage de sécurité quand il s’agit de la sustentation… Cela peut provoquer un déséquilibre fatal pour la sécurité. On n’est pas dans le cas où la multiplication des hélices sert à la propulsion comme un avion comme c’était le cas Dornier Do X qui pouvait avoir jusqu’à 4 moteurs en panne sur 12 (quand il n’était plus en pleine charge) Je t’invite à te renseigner sur les gains de sécurité de l’invention du fenestron sur les hélicoptères… Il est important ! Je préfère nettement 4 rotors fiable et sécurisé plutôt que 16… Lire la suite >>
Mwouais
Invité

@SGL : un bête ventilateur de drone n’est pas un système complexe d’hélice et je doute que l’autorotation en chute d’un drone soit si efficace si 1/4 des rotors manque à sa fonction. (Je crois qu’ils sont doublés cependant pour Airbus, je n’ai pas vérifié).

Le fenestron n’a pas de raison dans le cas de ce drone sur sa fiabilité en vol (sinon l’évidente sécurité des personnes). Je suppose qu’une pale peut hacher menu même un Cracoucass ou un bête albatros.

wizz
Membre
Un drone avec 4 grosses hélices dans chaque coin. Si une hélice tombe en panne, alors pas bien. « Notre père qui est juste au-dessus de moi, que ton Nom soit sanctifié… » Un drone avec 16 hélices, regroupés 4 par 4 dans chaque coin. Si les 4 hélices d’un même coin tombent en panne, alors pas bien… Maintenant, si c’est juste une hélice, alors il n’y aura pas de soucis. On peut gérer ce problème facilement, comme réduire la puissance de l’hélice à l’opposé, et/ou augmenter la puissance des 3 autres hélices restantes. Ensuite, on se met en mode dégradé, et… Lire la suite >>
SGL
Invité

J’y ai bien pensé @wizz sauf que quand il y a contact avec un rotor, il y a automatiquement un basculement du côté qui touche par déséquilibre, et là, ce n’est pas un rotor, mais tout le côté de l’engin qui tape instantanément sur le côté.
Ta simulation marcherait éventuellement avec de l’altitude pour avoir quelques secondes de rééquilibrage.
Sur la version de l’Airbus, il semble qu’il ait une tolérance à un contact léger… Léger, mais qui fait la différence entre la vie et la mort.

wizz
Membre

Si c’est une pale qui touche, alors vu l’inertie de l’engin (plus d’une tonne) contre l’inertie et la résistance mécanique des hélices, alors ces dernières vont se pulvériser instantanément. Il n’y aura pas de principe action/réaction, avec une pale qui appuierait sur le mur de l’immeuble, et renvoyer l’engin dans le sens inverse

Maintenant, si l’engin fonce vers le mur à vitesse élevée, alors des hélices avec ou sans carénage, ça ne changera rien…

panama
Invité

C’est bien électrique ?

SGL
Invité

Vu la finesse des bras et le nombre de rotors … Il y a intérêt, car avec un ou deux moteurs thermiques, bonjour la complexité des pignons et engrenages, ça ferait une usine à gaz ultra fragile et coûteuse.
Seule la fiabilité des moteurs électriques et leur faible coût peuvent le faire.

SGL
Invité

Exemple de boîte de transmission très simple d’un monomoteur
https://fr.wikipedia.org/wiki/Bo%C3%AEte_de_transmission_principale#/media/Fichier:Helicopter_Bristol_171_Sycamore_main_gear_box_and_rotor_head.jpg

Il faudrait avoir au moins l’équivalent de 8 fois une boîte de transmission intermédiaire pour les rotors principaux si l’on devait mettre un moteur thermique.
https://www.lavionnaire.fr/SiteImgHelico/TransIntermediaire.png

Scal
Invité

Comme toujours, il faut trouver des fonds publics. Je peux comprendre mais dans une certaine mesure. Le public doit-il financer ce genre de transport ? Quel est le modèle économique (rentabilité …) ?

panama
Invité

Ca remplacera l’hélicoptère comme commuter entre les aéroport et… les villas des hypra riches.
Pour nous autres pauvres petits travailleurs ça n’est pas demain la veille !

SGL
Invité

Le coût l’heure de vol d’un Écureuil AS350 est de 1300 à 1500 €
Facturée souvent à 1700 € environ, la propulsion électrique qui élimine les boîtes d’engrenage doit pouvoir faire baisser drastiquement les coûts.

wizz
Membre
Ce n’est pas une boite d’engrenage qui fera baisser drastiquement les couts. C’est le cahier des charges qui est totalement différent Pour l’Ecureuil ou le Puma et consort, on demande de la performance (vitesse, altitude), de l’autonomie (plusieurs heures de fonctionnement, 400, 500, 600km…), de capacité utile (plusieurs centaines ou milliers kg de charge utile), de la sécurité, etc…. Demandons à ces voitures volantes de pouvoir: -atteindre 300km/h -700km d’autonomie (à 300km/h) -7000m d’altitude -le pilote plus 4 passagers et 800kg de bagages -résiste à une tempête de force 4, légèrement panaché On verra si c’est moins cher ou pas…… Lire la suite >>
SGL
Invité
D’après les ingénieurs d’Airbus, c’est bien l’absence d’engrenage et de turbine et tout élément mécanique complexe avec des matériaux coûteux qui fera baisser drastiquement les coûts, j’ai eu la confirmation. Évidemment, ces engins n’ont aucunement la prétention de remplacer un hélicoptère… Même un Robinson R44. L’autonomie du CityAirbus sera de moins de 30 km a 120 km/h maxi. grâce à 4 batteries de 140 kWh au total. Là aussi, comme pour la voiture électrique VS voiture thermique, les coûts de l’électricité participent à faire chuter les prix d’utilisation, mais cela reste surtout les moteurs électriques à prise directe qui simplifie… Lire la suite >>
wizz
Membre

C’est peanut en comparaison

Si c’était vraiment moins cher de simplifier la transmission et y mettre un moteur élect au point de diviser les couts par 5, par 10, alors pourquoi ni Airbus, ni Sikorsky ou autre n’avait adopté cette méthode, quitte à utiliser un moteur thermique en tant que générateur, et tirer des cables élect pour alimenter les moteurs électriques, et « réduire drastiquement » le cout de revient????

SGL
Invité
Pardon @wizz , mais c’est très con ce que tu dis là, à moins que ce soit une blagounette de second degré ? L’aviation en général fonctionnaire depuis au moins 100 ans s’il n’avait pas le poids des batteries. 1 litre d’essence, c’est environ 10 kWh et le Kérosène 12 kWh. Moteur à piston ou turbine emplois des matériaux stratégiques qui très cher en matières premières, mais aussi en mise en œuvre. Alors en plus s’il faut rajouter une forêt de pignons engrenage de toute sorte, chose qui rend les hélicoptères nettement plus coûteux que les avions depuis 80 ans…… Lire la suite >>
wizz
Membre
Un moteur à piston, ça ne coute pas très cher. Sinon, on n’aurait pas mis sur des mobylettes, sur des moto pas chers dans les pays en voie de développement, dans des groupes électrogènes, sur des tondeuses, des motoculteurs, des tronçonneuses, etc… Ce qui fait qu’un moteur à piston coute cher, c’est lorsqu’on impose des normes sur la consommation, obligeant les constructeurs à faire des usines à gaz (faible friction, admission variable, échappement variable, double injection, turbo, cycle atkinson, etc…). C’est aussi lorsqu’on impose une faible émission de polluant (souvent en même temps qu’une faible conso), obligeant la recirculation des… Lire la suite >>
Mwouais
Invité

Si l’autonomie est de moins de 30km (je m’y attend puisque la batterie est lourde) , même pour un transfert d’organes accompagné ça n’en vaut pas la peine (d’accord qu’un drone suffit), alors l’utilisation est fort restreinte.

Pour les forces de l’ordre ? Pour faire quoi ? Un poulet volant 😉 qu’apporte t’il de plus qu’un drone ?

En transport marchandises OK.

SGL
Invité

c’est évident qu’avec une autonomie autant ridicule, ce n’est pas demain que l’on risque de voir sous les couleurs de la police.
Après c’est suivant les progrès et le nombre dans le futur du futur parc de ces engins volant, s’ils deviennent endurants et performants, donc utile, rien n’interdit l’acquisition.

toto42
Invité

Je suis toujours circonspect face a ce genre d’objet, en gros la voiture volante existe depuis 100 ans, ca s’appelle un hélicoptère !
S’il y avait un rendement énergétique satisfaisant ça fait longtemps que nous aurions tous nos hélicoptères personnels. Le problème, c’est que faire voler un objet, ca consomme quand même beaucoup plus que le faire rouler. Et ca, ca dépend pas du nombre de rotors…

Mwouais
Invité

L’autogyre est plutôt le bon modèle

Dom
Invité

Ascenseur solaire gratuit sur la tour Eiffel et deltaplane obligatoire pour tout le monde. En banlieue quelques points de départ.

SGL
Invité

@Mwouais
L’autogire est ultra fiable, pour cela qu’il a été adopter par les armées dans les années 30.
Mais il ne décolle pas à la verticale… Sur un mouchoir de poche oui… Mais un Fieseler Storch (avion ADAC) faisait presque autant et plus rapidement.
Le moteur de l’autogire n’entraîne pas le rotor, mais que l’hélice de propulsion… en cas de panne l’engin tombe relativement en douceur ce qui lui donne naturellement une chance de s’en sortir sans trop de bobos.

SGL
Invité

@toto42
Le coût l’heure de vol d’un hélicoptère est hors de prix pour la même capacité de transport.

toto42
Invité

Le cout de l’heure de vol, c’est en gros le cout de l’énergie.

Si ces trucs la coutent moins cher à faire voler qu’un hélicoptère, c’est simplement parce que l’électricité est moins chère que l’essence, essentiellement du fait des taxes.
D’autant plus que les batterie étant plus lourdes qu’un réservoir, l’énergie dépensées est encore plus importante….

Si ce design permettait de dépenser moins d’énergie pour voler, tous les hélicoptères y seraient passer depuis longtemps.

SGL
Invité

A iso capacité, l’hélicoptère est complexe, moteur puissant, engrenage pignons transmission etc.
Le Bell 47 de 1946, 2 places, 280 ch, 170 km/h, Autonomie 395 km
Versus un avion de l’époque
Un Piper Super Cub de 1949, 2 places, 90 ch, 215 km/h, Autonomie 575 km
Mais le Piper a besoin d’une petite piste de décollage.
L’avion doit coûter au moins 5 X moins cher.
Les moteurs électriques évitent les transmissions, c’est déjà une grosse économie !
Les moteurs électriques sont nettement moins chers et complexes que les moteurs thermiques.
C’était le poids des batteries qui jusqu’à maintenant empêchait les vols électriques, c’est de plus en plus possible.

toto42
Invité

L’avion sera toujours plus économique en énergie tu fait de la portance, mais pour ces taxis volant on parle bien de vol stationnaire, donc d’hélicoptères.
Ok avec un moteur électrique on simplifie un peu la mécanique, on peut viser un rendement un peu meilleur, mais on reste fondamentalement dans un concept extrêmement énergivore… donc couteux a l’heure de vol ou au km.

PEMS
Invité

Ah le fantasme de la voiture volante… Ça n’a, à mon humble avis aucun avenir (tout du moins pour le grand public). Quel est le bilan énergétique? Rien que pour soulever l’engin et vaincre la gravité il faut dépenser combien de kWh??

SGL
Invité

Si cela fait baisser l’heure de vol par 10, genre 150 €/h, il est possible d’en voir à terme 100 x plus que les petits Hélicoptère !?
Mais oui, ça restera un joujou utile pour les riches, mais plus besoin d’être millionnaire pour l’utiliser régulièrement.

Dom
Invité

C’est plus pour Daech ce truc là.
Vous survolez les Champs élisées..les gares ….etc…, vous vous faites bazookater.
Vous survolez l’Elysée ou Matignon, vous vous faites missiler.

SGL
Invité

Comme pour les drones, c’est un nouveau risque, une sorte d’hélicoptère grand public dix fois moins cher.
Faudra imaginer qu’un engin sur 50 appartiendra aux forces de l’ordre… enfin dans 10 ans environ.

wizz
Membre

déjà que faute de budget, nos forces de l’ordre ont du mal à renouveler leur Scenic, 307, Clio…. Ils n’ont même pas de quoi viser plus haut que des Megane RS, voire de pouvoir les remplacer. Et là, carrement équiper nos forces de l’ordre avec des voitures volantes

.

« Moi, ministre de l’intérieur, j’ai une bonne nouvelle à vous annoncer. Nos forces de l’ordre seront équipées de voitures volantes….
Maintenant, je laisse la parole à mon collègue ministre de la finance pour vous annoncer la mauvaise nouvelle…. »

SGL
Invité

Euh, la gendarmerie et la police ont et mettent en service régulièrement des EC145 à 6 millions €, ils ont une flotte chacun de 55 appareils + 40 hélicoptères de la Sécurité civile, assisté souvent par les hélicoptères légers de l’armée de l’air sans prendre en compte les hélicoptères de l’ALAT purement militaire.
Cela fait au minimum 150 hélicoptères dédiés uniquement et exclusivement pour des missions civiles.
Alors le rapport d’un sur 50 serait facilement attiens si la nécessité fera loi.
Enfin, le besoin ne risque pas de faire sentir avant 10 ans, vu l’autonomie ridicule des engins pour le moment.

wizz
Membre

Les hélico de la gendarmerie et autres coutent plus chers, mais c’est aussi pour des utilisations qu’aucune voiture volante ne pourra substituer

Le seul usage où on peut substituer les hélicos, c’est la surveillance. Mais dans ce cas là, les drones seront 1000x mieux que des voitures volantes

SGL
Invité

Tout à fait @Wizz
En l’état des performances de ses « voitures volante » avec 30 km d’autonomie, ces engins serviront de saute moutons d’immeuble en immeuble ou d’hôtel à un aéroport, sur des trajets ultras connus à l’avance.
Pas vraiment utile pour les forces de l’ordre dans l’immédiat.
Après, effectivement il y a des bébêtes comme ça pour la surveillance
https://drones.altigator.com/onyxstar-foxc8-xt-xender-solution-complete-pour-imagerie-hd-et-thermique-p-42061.html?language=fr
Même des drones militaires MALE commence l’Hermes 450 est utilisé par les douanes pour surveiller des frontières ou Pipelines chemins de fer, etc.
https://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/c/ce/WATCHKEEPER. JPG

wpDiscuz