Accueil Droit routier Le rétrofit électrique est officiellement permis

Le rétrofit électrique est officiellement permis

120
20
PARTAGER
Association AIRe

La filière l’attendait depuis des mois, il est enfin publié au Journal Officiel. Quoi ? Le décret légalisant officiellement la conversion d’un véhicule thermique en électrique. Mais, il y a des conditions.

Dire qu’il y a eu d’âpres discussions entre plusieurs parties est un euphémisme. Entre les constructeurs automobile qui voient d’un mauvais oeil cette potentielle concurrence pour leurs véhicules électriques, les fédérations et associations de véhicules de collection (comme la FFVE) qui considèrent que cela dénature le véhicule, et les professionnels de la conversion, dans les starting-blocks depuis plusieurs années, il y avait de quoi faire.

Surtout si on rajoute le législateur qui a toujours peur que cela soit fait au détriment de la sécurité des acheteurs (ce qui est louable). Bref, le voici le voilà. Mais, attention, il y a des restrictions.

Par exemple, ne peuvent être convertis à l’électrique, que les véhicules thermiques de plus de 5 ans pour les catégories M et N (voitures) et 3 ans pour la catégorie L (quadricycles légers et lourds). Cette conversion électrique pourra être à batterie, ou à pile à combustible. Pour être conforme, le véhicule transformé devra avoir « une interface avec le réseau pour charger le bloc-batterie », et ce, même si on a affaire à une PàC. De plus, la batterie doit être la seule source d’énergie pour bouger le véhicule. Pas d’hybride thermique+électrique possible.

Le fabricant du « kit » de transformation devra recevoir « un agrément de prototype » délivré par le Centre national de réceptions des véhicules. Ce fabricant sélectionnera des installateurs agréés, forcément sur le territoire français, qui seront seuls habilités à procéder à l’installation du kit.

Pas de carte grise collection

Le fabricant doit s’assurer que son kit ne détériore pas le véhicule. En effet, la garantie de certains véhicules dépasse les 5 ans minimum pour recevoir une transformation. Aussi, cela pourrait vite devenir un casse-tête. L’installateur de son côté engagera sa responsabilité sur la conformité de l’installation. De plus, il devra s’assurer au préalable de la sécurité du véhicule à transformer.

Enfin, et c’est un gage offert aux fans des anciennes, le véhicule à transformer « ne doit pas être immatriculé comme véhicule de collection au sens du 6.3 de l’article R. 311-1 du code de la route ». Cela n’empêchera pas quelqu’un de prendre une « mamie » de 60 ans en carte grise normale et de la « rétrofiter » en électrique.

Des garde-fous

On ajoutera que le décret prévoit des garde-fous dans les transformations. Par exemple, les dimensions ne peuvent changer, la puissance du moteur ne peut dépasser la puissance du moteur thermique remplacé. La masse maximale adminissible ne peut pas être modifiée. En conséquence tout ajout de masse à vide jouera sur la charge utile du véhicule.

Concernant la masse à vide, elle ne peut dépasser 20% de celle initiale. Cela devrait limiter la masse des batteries ajoutées. C’est un gage pour la sécurité car les freins, les essieux, etc. n’ont pas été dimensionnés pour une masse 50% plus importante par exemple.

L’homologation des kits devrait comprendre des essais de conformité avec « impacts mécaniques » et « résistance au feu ». Enfin, la répartition des masse ne peut être modifiée de plus de 10% et ce, pour éviter un déséquilibre de la voiture, mais aussi une surcharge sur un essieu. Cela va être un casse-tête pour loger les packs de batteries dans les voitures.

Notre avis, par leblogauto.com

Enfin ! Depuis le temps qu’on l’attendait ce décret. Cela va enfin lancé la filière de la conversion électrique qui va pouvoir se structurer encore plus et élargir son offre. Que ceux qui y voient une abomination se rassurent. Pour le moment, le prix des conversions devrait limiter le nombre de retrofits effectifs. La prochaine offre, neuve, de Dacia avec son Spring sera aussi une concurrence directe pour ceux qui cherchent un petit véhicule électrique pour le quotidien.

Cependant, les prix baisseront régulièrement avec le volume et la baisse du prix des batteries. En outre, certaines villes et/ou régions vont offrir des bonus pour la conversion d’un véhicule à l’électrique comme Grenoble. D’ici quelques mois, années, transformer sa citadine en électrique sera peut-être plus répandu.

Qui sait si un constructeur ne va pas non plus se lancer officiellement dans la vente de kits de conversion pour l’un de ses anciens modèles ? Un marché comme un autre après tout.

Pour lire le décret dans son ensemble, c’est >> par ici <<.

Poster un Commentaire

20 Commentaires sur "Le rétrofit électrique est officiellement permis"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
Motörhead
Invité

Exactement le truc qui ne sert à rien, ou comment dépenser un paquet fric inutilement pour rouler « vintage », réservé aux bobos et aux ok boomer

Luc
Invité

En tout cas, ça diminue une part de l’énergie grise nécessaire à la fabrication d’un VE. Et beaucoup de yougtimers sont plus jolies qu’une Zoe ou Leaf.

Mwouais
Invité
Je suis partagé : dépenser 15.000€ ou même 10.000€ pour convertir une 2CV, une Cox ou même une CX pallas, ça reste en effet cher prix de la voiture donneuse à prendre en compte. En cela ces opérations restent cantonnées à des gens aisés ou neo -bobos. Des R11, R5, AX, ou 305 peu chères bientôt converties à 5.000€ grâce à la,prime de 3.000€ ? J’y crois peu Est-ce vraiment un bilan si positif ? Faut il en effet accepter ces voitures ne répondant à aucun crash test actuel et ne représentant plus aucune valeur historique ? Les tfrais de… Lire la suite >>
beniot9888
Invité

Ah, ces bobos, c’est vraiment des bobos.

AndAlsoTheTrees
Invité

Enfin un signe de progrès pour inciter les gens a moins polluer notre air tout en donnant la possibilité de conserver sa voiture comme on aime la regarder où tout simplement parce que jeter une voiture avec un bon châssis est aberrant.

Mwouais
Invité

@AATT : suffit d’acheter japonais 😉

Christophe
Invité

« Enfin un signe de progrès pour inciter les gens a moins polluer notre air »
https://www.leblogauto.com/2020/04/retrofit-electrique-officiellement-permis.html#comment-1273399
Qu’est-ce qui prouve qu’une voiture convertie est moins polluante que d’origine ? Je veux bien l’admettre pour une Twingo II diesel mais pour une Peugeot 107 essence, avec 160 kg de plus sur la balance, j’ai plus que des doutes.

labradaauto
Invité
chacun fait ce qui veut ! c’est une traduction de la Liberté. Pour une vraie ancienne, c’est un crime quelque part, mais comme il a le droit, il peut le faire. Une ancienne alourdie doit revoir le freinage pour « être bien » . une ancienne rajeunie doit avoir de la sécurité Certaine n’ont même pas de ceintures. Une ancienne exonérée de contrôle technique ( née 1960 et antérieurement ) et rajeunie puisque transformée dans sont choix motricité doit pouvoir être contrôlée. Je pense qu’il en est ainsi vu que la carte grise sera modifiée. Dans les possesseurs d’anciennes, au départ ça… Lire la suite >>
Michel
Invité

« M…e » moi qui voulait loger une batterie de Tesla dans la 2CV de papy ;D

AXSPORT
Invité

Y en a qui on vraiment du fric à claquer dans n’importe quoi……

wpDiscuz