Accueil Ecologie Chine : réduction des subventions sur véhicules électrifiés (NEV)

Chine : réduction des subventions sur véhicules électrifiés (NEV)

31
9
PARTAGER

La Chine va réduire de 10% en 2020 les subventions accordées aux véhicules à énergie nouvelle (NEV pour New Energy Vehicules ) tels que les voitures électriques. Annonce faite cette semaine par le ministère des Finances chinois, qui vient à la suite de la décision prise le mois dernier de poursuivre les mesures d’incitations à l’achat de véhicules plus propres.

La Chine étend les subventions jusqu’en 2022

Dans le cadre du nouveau plan mis en place, la Chine étendra les subventions sur les NEV – lesquels rassemblent les véhicules électriques, les véhicules hybrides rechargeables et les véhicules à pile à combustible – jusqu’en 2022 et exonérera ces véhicules des taxes de vente pendant deux ans.

Le ministère des Finances a ajouté que les subventions seraient réduites de 20% en 2021 et de 30% en 2022. Les subventions sur les NEV commerciaux à des fins publiques ne devraient quant à elles pas être réduites en 2020.

Pékin a progressivement mis la pédale douce  sur un généreux programme de subventions d’une durée de 5 ans pour les NEV, débuté  en 2016.  Le gouvernement avait  par ailleurs affirmé qu’il prévoyait de supprimer progressivement les subventions après 2020, alors que certaines entreprises étaient devenues trop dépendantes de ces fonds.

Les subventions associées à un tarif maximum

Cependant, les subventions ne s’appliqueront qu’aux voitures particulières coûtant moins de 300 000 yuans (39 147 euros). Cela devrait donc en toute probabilité exclure les véhicules électriques haut de gamme tels que ceux construits par BMW et Daimler.

Les Model 3 assemblées en Chine par Tesla sont quant à elles commercialisées actuellement au prix de 323800 yuans (42 253 euros) avant subventions, ce qui signifie que le constructeur de devra réduire ses tarifs pour bénéficier des incitations. La baisse devrait donc avoisiner 3000 euros pour pouvoir rentrer dans la fourchette.

La Chine va accroître ses exigences en terme d’autonomie et d’efficacité énergétique

Le ministère précise par ailleurs que le gouvernement augmentera les exigences liées à l’autonomie et à l’efficacité énergétique des voitures éligibles aux subventions.

Il a également déclaré que les régulateurs soutiendraient la vente de véhicules avec des batteries échangeables, une technologie mise en œuvre par les constructeurs chinois de véhicules électriques Nio et BAIC.

En outre, est-il précisé, lorsque les autorités achèteront des véhicules à l’usage du gouvernement, priorité sera donnée aux NEV.

Les nouvelles mesures sont rentrées en vigueur le jour même de leur annonce, soit le 23 avril.

Objectif de 20 % de véhicules à Energie Nouvelle (NEV) d’ici 2025

Pour rappel, la Chine est le plus grand marché automobile au monde, où plus de 25 millions de véhicules, dont 1,2 million de NEV, ont été vendus l’année dernière.

L’Empire du Milieu s’est fixé comme objectif que les véhicules à énergie nouvelle représentent un cinquième des ventes d’automobiles dans le pays d’ici 2025, contre 5% actuellement. Des mesures prises alors que le gouvernement chinois cherche à réduire la pollution et à mettre en avant l’industrie automobile chinoise.

Notre avis, par leblogauto.com

Alors que la Chine se remet à peine de la crise du coronavirus … et qu’une nouvelle vague n’est pas à écarter, nombre d’analystes estiment que la prolongation des incitations devrait apporter un soutien à long terme à l’industrie, mais qu’il est peu probable qu’elle ait un impact massif sur les ventes à court terme.

Selon les données de l’Association chinoise des constructeurs automobiles, les ventes de NEV ont chuté pour un neuvième mois consécutif en mars, chutant de plus de 50% par rapport à l’année précédente, la demande de véhicules ayant été extrêmement impactée par la crise du coronavirus.

Notons enfin que Tesla semble quelque peu avantagé … le seuil de 300 000 yuans pour pouvoir bénéficier de la subvention écartant de facto BMW et Daimler. Laissant une nouvelle fois entrevoir la volonté de Pékin de mettre en avant le constructeur américain.

Sources : Automotive News, Reuters

Poster un Commentaire

9 Commentaires sur "Chine : réduction des subventions sur véhicules électrifiés (NEV)"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
wizz
Membre

La Chine réussirait elle à imposer un format, un standard pour les batteries, si elle souhaite des voitures élect à batterie échangeable?

SAM
Invité

Ils ne mettent pas en avant Tesla … Ils veulent leur piquer leur technologie. Tesla étant le plus avancé sur ce sujet, il est normal qu’il fasse l’objet d’une attention toute particulière. Si ça pouvait faire vaciller VW en Chine, seuls les allemands s’en plaindront. La Chine a porté l’économie allemande ces 30 dernières années …

wizz
Membre

pour piquer la technologie, il suffirait d’acheter une seule voiture, et la dépouiller par une armée d’ingénieurs et d’informaticiens

SGL
Invité

La rétro-ingénierie est une théorie facile à dire, mais pas facile à faire.
Déjà, cela demande beaucoup de compétence du « copieur » et cela donne un résultat avec un décalage par rapport à la sortie potentielle du projet indigène concurrent.

wizz
Membre
question de compétence technologique, il y a une forte différence entre la Chine de nos jours et celle il y a 30 ans, sans compter qu’ils ont maintenant une puissance financière sans commune mesure… Copier une technologie, ça ne consiste pas forcement à faire le même produit. Ça consiste aussi à COMPRENDRE une technologie, et à l’appliquer ailleurs dans un de ses futurs projets, et éventuellement après une amélioration. Pendant des années, l’URSS et les USA s’espionnaient mutuellement, et ça ne se débouchait pas toujours à un faire produit identique… Copier une technologie, ça évite de partir de zéro, de… Lire la suite >>
SGL
Invité
« question de compétence technologique, il y a une forte différence entre la Chine de nos jours et celle il y a 30 ans » Tout à fait, ils ne sont plus comme les Chinois de 1960 qui voulaient acquérir la licence de production pour le MiG-21, comme pour le Mig-19 qu’ils avaient eu précédemment, mais suite des dégradations des relations avec les Russes les empêcha de l’obtenir. Les Chinois disposaient les plans ainsi que les méthodes de travail, mais pas tous le processus de construction qui surtout au niveau des moteurs posait des problèmes de copie pour faire aussi… Lire la suite >>
wizz
Membre
Avant hier, les Japonais copiaient les Occidentaux. Puis ils ne faisaient pas que copier bêtement et être à une génération de retard : ils ont aussi bossé de leur côté. Puis à un moment donné, ils ont dépassé les pays Occidentaux. Sony, Sharp, Panasonic, Toyota, Honda…. Hier, ce fut les Coréens. Et c’était le même processus. Hyundai, Samsung, LG… Aujourd’hui, même les Chinois n’ont pas grande chose à envier. Ils ne sont plus au stade de la copie bête avec 10 ans de retard. C’est fini le Chinois de Mao sur son vélo. Ils sont des centaines de milliers d’étudiants… Lire la suite >>
Bizaro
Invité

« Notons enfin que Tesla semble quelque peu avantagé … le seuil de 300 000 yuans pour pouvoir bénéficier de la subvention écartant de facto BMW et Daimler. »
Donc le prix serait fixer pour écarter 2 constructeurs? Maintenant il n’en reste plus qu’une centaine, Tesla est bien avantagé ! Si BMW et Daimler sont écartés à cause du prix, il reste entre autres VAG. VAG est donc lui aussi avantagé.
Mais alors pourquoi taper sur Tesla et non sur VAG et tous les autres?

http://www.thesocialmediagroup.com/quelques-references/

Ben
Invité

Concernant la baisse de la subvention, je pense qu’il en sera de même dans tous les pays du monde.
A un moment donné, les véhicules « propres » couteront de moins en moins cher à produire … donc de fait, les gouvernements vont réduire les aides … sauf s’ils veulent véritablement inciter l’achat de telle ou telle technologie (comme le diesel en France à l’époque)

wpDiscuz