Accueil Constructeurs chinois Geely Maple 30X

Geely Maple 30X

116
8
PARTAGER
Geely Maple 30X (2020)

Geely s’apprête à lancer (ou plutôt relancer) en Chine la marque Maple. Son premier modèle sera le petit crossover électrique Maple 30X, dérive de la Geely Vision X3.

  • Renaissance de la marque Maple abandonnée par Geely en 2008
  • Modèle similaire au Geely/Kandi Gleagle EX3

Geely est associé depuis plusieurs années déjà à Kandi Technologies pour la production de petits véhicules électriques. Certains modèles sont ainsi directement basés sur des modèles Geely, et les deux partenaires avaient même sorti de la naphtaline la marque Gleagle. Nouveau changement de cap, puisque c’est à présent la marque Maple qui va prendre le relais.

En 2000 est fondé à Shanghai le constructeur Shanghai Maple Automobile, ou SMA. En 2002, il est racheté par Geely, et en 2003 arrive le premier modèle, la Marindo. Comme tous les modèles de la marque qui soivront, elle reprend en fait la base technique… de la Citroën ZX, ou plutôt de la Dongfeng-Citroën Fukang. En 2010, Geely arrête d’utiliser la marque SMA ou Maple, remplacée par Englon, marque elle même abandonnée par la suite. Mais l’entreprise elle même existe toujours. En 2013, elle devient la base de l’association avec Kandi Technologies.

Le lancement du crossover Maple 30X est donc une renaissance pour la marque. Le modèle lui même n’est pas vraiment nouveau. Il s’agit en réalité du Gleagle EX3, lancé en 2018 mais dont la commercialisation a été interrompue voici quelques mois.Il est lui même basé sur le Geely Vision X3, dont il est la version électrique.

Il s’agit d’un crossover compact de 4005 mm de long et 1760 mm de large. L’autonomie annoncée est de 306 km, en cycle NEDC. La capacité de batterie n’est pour le moment pas précisée, mais devrait rester inchangée par rapport à feu le Gleagle EX3. Ce dernier annonçait en effet 302 km d’autonomie avec sa batterie de 41,5 kWh. Son moteur affichait 45 kW / 175 Nm.

Notre avis, par leblogauto.com

Devenu un acteur majeur sur marché, Geely a consolidé sa marque principale, et lancé avec succès Lynk&Co. Il continue néanmoins à jouer avec d’autres marques sans grande cohérence sur le créneau devenu vital des petits véhicules électriques.

Poster un Commentaire

8 Commentaires sur "Geely Maple 30X"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
Navigator84
Invité
Shanghai Maple a une très intéressante histoire. A l’origine, il s’agit de l’entreprise JM Star fondée en 2000 par le frère de Li Shufu, créateur de Geely. Son frère a travaillé à ses côtés avant de vouloir voler de ses propres ailes. Donc en 2000, il fonde sa propre société mais n’a pas droit à une licence de production. Précieuse licence qu’il trouvera en s’alliant avec Jilin Jiangbei Machinery, une entreprise ayant un peu d’expériences automobiles en produisant sa propre version de la Fiat 126P ou de l’Alto (la version « officielle » étant celle de Chang’an) ou d’assembler des Opel Corsa… Lire la suite >>
zeboss
Invité

les constructeurs Chinois ou l’histoire de l’industrie automobile en accélérée !

Ben
Invité

Merci pour ces précisions

Ben
Invité
Geely, l’un des groupes automobiles les plus puissants du moment (et qui a commencé en fabricant des pièces pour de l’électroménager) a (ou avait) enfin une cohérence, avec la marque généraliste Geely, la marque de luxe Volvo, la marque branchée Lynk & Co + Polestar + Proton etc. Il y a un temps ou les constructeurs chinois démultipliaient à outrance les véhicules à travers des dizaines de pseudos marques ou dérivés. Mais Pékin, qui souhaite faire naitre une poignée de géants de l’automobile mondiaux, à décidé il y a quelques années, que les groupes fassent le ménage dans leurs rangs… Lire la suite >>
Nithael70
Invité

Une marque exclusivement composée de citadines.?

Ben
Invité

C’est une idée, en effet …

wpDiscuz