Accueil F1 F1 2019 Bresil Debrief: A-t-on retrouvé le vrai Gasly?

F1 2019 Bresil Debrief: A-t-on retrouvé le vrai Gasly?

1058
24
PARTAGER

Ah, le Brésil, pays chaud, terre de football et de samba. Pourtant, peu d’éléments étaient en suspens avant le début de ce weekend. Titres verrouillés, le vice champion aussi. Ce n’est pas la troisième place au championnat qui va nous emballer. Ce grand prix du Brésil nous a montré que l’on peut assister à l’une des meilleures courses de la saison sans avoir d’autre enjeu que la victoire. Bien sur, il faudra revenir sur le premier podium de Gasly, la victoire autoritaire de Max. Comment éviter de parler de la débâcle Ferrari et de la pénalité d’Hamilton. Si vous avez osé rater cette course, vous êtes perdu, mais je ne peux vous laisser sans un excellent résumé maison.

La course: Joga Bonito!

Aucun d’enjeu? Pas grave, ce sera une des meilleures courses de la saison. Nous avons tout eu, de l’action en piste, des remontées, de la stratégie, de l’accrochage, de la voiture de sécurité, pour résumer de l’émotion. Évidemment le retour d’un français sur le podium (le premier depuis 4 ans), l’absence de Mercedes sur le podium officiel, ni de Vettel lors de la même course est un fait rare.

Si l’on veut être difficile, il y a deux éléments décevants. Le premier, le creux à la mi-course, ou il y a eu peu d’actions. Le second, lui est plus dérageant, c’est la longueur des prises de décision en particulier sur les pénalités (Hamilton est finalement monté sur le podium, avant de le perdre après coup). C’est d’autant plus triste que cela prive Sainz de son premier podium.

Max, le coup de rein autoritaire

Poleman sans conteste, en tête pendant la majeure partie de la course, deux dépassements sur Hamilton. Max en mode masterclass, tel Kaka en 2007, des coups de rein pour passer ses adversaires, de la maestria pour gérer la gomme, les arrêts ainsi que les aléas de la course.

Max Verstappen ne gagne pas de course monotone cette saison, il lui faut du spectacle!! Et accessoirement éviter un pilote retardataire.

Gasly complétement de retour?

Quelle performance! Pourtant que sa saison fut difficile. Il fut décrié, moqué, rétrogradé. Logique à la vue de ses performances moyennes associées à l’attente autour du garçon.

Sa course, solide, solide et solide. Pas de chichi, aucune erreur et une résistance face à Hamilton dans le dernier tour. Solide tel Gilberto Silva en 2002 tenant le milieu brésilien champion du monde.

Depuis son retour forcé chez Toro Rosso, Pierre réussit de belles performances, (5 tops 10 en 8 courses), bien mieux que son remplaçant dans la même monoplace (5 tops 10 en 12 courses). Ce podium ne lui ouvrira pas à nouveau les portes de Red Bull pour 2020, Albon ayant montré de meilleures dispositions dans la Red Bull, mais ce podium sera peut-être le déclic tant attendu pour Gasly.

Sainz la remontada

A combien était la cote de Sainz P3? En partant bon dernier, il y avait de sacrés gains à se faire. Comment résumer sa course?  Du talent et des dépassements lors du premier relais pour remonter, de la malice (stratégie à un arrêt, dépassement sur Grosjean), Sainz en mode Neymar « remontada ».

Certes c’est dommage de ne pas l’avoir vu sur le podium. En tout cas la filière Red Bull place trois pilotes sur le podium. Pour Sainz, c’est la consécration d’une saison solide ou il sera clairement le meilleur des autres.

Lewis, arrête de pleurer!

Gniagniagnia, on a pas mis les bons pneus! Gniagniagnia, la batterie marche mal et Max m’a passé! Toujours en train de questionner les choix Mercedes, (qui lui ont offert cinq titres). Tellement concentré sur ces points qu’il en a harponné Albon. Alors Lewis, arrête de te comporter comme Thiago Silva et de chouiner. Pénalité méritée, vu les précédents lors de cette course (pénalité de Ricciardo).

Certes, son dernier arrêt peut sembler être une erreur. Difficile de blâmer l’équipe et le pilote après une telle saison! Un raté est toujours possible.

Ferrari, peut-on tomber plus bas?

La saison est globalement décevante, certes il n’y a plus rien à jouer. Mais de là à finir avec un zéro pointé… Revenons sur le contenu de chacun.

Vettel a passé sa course à se faire surprendre, dépasser dans tous les sens. Hamilton au départ, Albon au restart, Leclerc quelques tours plus tard. Vettel a dû se sentir tel Dante lors d’un soir bien connu de 2014 face à l’allemagne. Dépassé dans tous les sens. Comment ça? sept buts?

Leclerc a connu un excellent début de course remontant rapidement, effectuant des dépassements tel Ronaldo des passements de jambes. La voiture de sécurité le remet dans la course, mais sa résistance pendant plusieurs tours devant Bottas en gommes tendres neuves est à souligner.

Et l’accrochage dans tout cela? Il nous faut un coupable! Ben dans ce cas, clouez au pilori directement les deux protagonistes. Leclerc défend milieu de piste, Vettel a peu de place et se décale légèrement sur sa gauche. La touchette semble très légère mais les conséquences sont grandes. Résultat, balle au centre, pas de fautif à proprement parler. En vidéo, voir Vettel lancer des invectives en allemand a son charme.

Les pas de bol

Deux pilotes auront l’honneur malgré eux de passer dans la rubrique pas de bol. Bottas est le premier d’entre eux, bien qu’en difficulté, sa fin de course pouvant expliquer ses difficultés. Néanmoins, on peut remercier son moteur, ce fut l’élément déclencheur de la fin de course. Merci vieux V6!

Albon sera le second. Pourtant le plus lent du top 6, il s’est sublimé lors du restart en passant Vettel et le gardant derrière lu. Le podium était très clairement jouable, mais Hamilton et son impatience sont passées par là. Finalement Gasly a plus de podium que toi Alex, nah!

Alfa, on ne les attendait pas là.

Meilleur résultat de la saison, P4 et P5. Pourtant sorti en Q2 le samedi, les deux pilotes ont décidé de faire un excellent départ, d’avoir un rythme solide et éviter toute friction inutile. Ce résultat les met à porter de tir de Racing Point. On ne les attendait pas là, comme la selection de Kaka en 2002.

Ils ont raté une opportunité de gros points.

Renault est celui qui s’en sort le moins mal. Huit points grâce à Ricciardo. Pourtant rien ne présageait un tel résultat après avoir percuté Magnussen. Hulk a fini loin, tellement loin. Démobilisé l’ami Hulk? Toro Rosso s’est dangereusement rapproché, attention!

Racing Point a peut être perdu sa bataille face à Toro Rosso, Perez étant le seul à rapporter des points, il continue son excellente série.

Haas et l’auto sabordage. Faire une double Q3 et au final marquer aucun point. La monoplace de Melbourne ne fait pas le poid en course. En ajoutant des éléments défavorables (touchette pour Magnussen, pneus froids au restart), bref un nouveau zéro pointé.

Williams, j’ai pas touché

Kubica s’est senti tel Brandao lors de sa sortie des stands hurlant qu’il n’avait pas touché le leader de la course. Pas grand chose d’autre à dire… On fait sa course de son coté sans embêter personne.

Conclusion

Le brésil n’a pas failli à sa réputation de course surprenante et enthousiasmante et ce malgré un évident manque d’enjeux. Ce podium de Gasly peut être considéré comme une revanche, surtout en voyant son remplaçant chez Red Bull ne pas ouvrir son compteur podium. Un déclic pour la saison prochaine?

Pour Sainz, c’est la cerise sur le gâteau d’une saison extrêmement réussie.

La surprise de ne voir aucune Mercedes ni Ferrari sur le podium tellement ce fait est rare.

Certaines équipes ont clairement raté leur chance de mieux figurer, en tête de liste Renault qui ne prend que huit points lorsque Mclaren en prend 19, tout comme Toro Rosso qui se rapproche dangereusement.

Dans deux semaines, la course d’Abu Dhabi clôturera la saison au soleil couchant comme à son habitude. L’espoir d’une course emballant est bien moins présent, les précédentes éditions n’étant pas le pinacle du spectacle. Une victoire Ferrari pour finir?

 

 

Poster un Commentaire

24 Commentaires sur "F1 2019 Bresil Debrief: A-t-on retrouvé le vrai Gasly?"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
Rickyspanish
Invité

« Ce podium de Gasly peut être considéré comme une revanche » … plutôt et surtout un concours de circonstances…

Thibaut Emme
Admin
Ce weekend, Pierre était clairement « le meilleur des autres ». Effectivement il faut des circonstances pour qu’une Toro Rosso finisse sur le podium, mais il faut aussi savoir saisir sa chance et ne pas craquer quand un Hamilton vous fonce dessus (2 centièmes sur la ligne d’arrivée). Personnellement je trouve que c’est cette dimension qui manque à la F1 désormais. Les abandons mécaniques (ici Merci Vettel pour sa « boulette » et Bottas pour ne pas être rentré au stand alors que le moteur fumait depuis 1/2 tour) sont devenus tellement rares que les rebondissements sont encore plus rares. Revenons à une F1… Lire la suite >>
Yorgle
Invité

« Ben dans ce cas, clouez au pilori directement les deux protagonistes »
Pas d’accord avec vous.
Leclerc ne bouge pas. Vettel se déporte clairement vers la gauche, alors qu’il n’en a absolument pas besoin: le prochain virage est à gauche).

Thibaut Emme
Admin
« clouez au pilori directement les deux protagonistes. Leclerc défend milieu de piste, Vettel a peu de place et se décale légèrement sur sa gauche. » Non non Baptiste. Leclerc ressort des S à droite de la piste, se décale à gauche et Vettel choisit de passer par la droite. Il a le DRS ouvert et va forcément passer car il n’a que 0,082 s de retard au passage de la ligne DRS. Aucune intimidation à faire ou autre. Charles continue de se décaler à gauche pour laisser plus d’espace à Vettel et que fait Vettel ? Il pousse ! C’est doublement… Lire la suite >>
Invité

Après la russie quand j’ai vu l’abandon de Vettel et la confirmation de Grosjean, je me suis dis « Hulk va quand même pas finir chez Ferrari grâce à un ragequit de Vettel? »

Mr.Bean
Invité

Vous êtes sérieux ???

Gasly n’aurait jamais eu son podium sans les abandons de Ferrari et de Albon !!!

Ma parole, l’auteur est clairement en mode franchouillard bien senti !!! Aucun doute là-dessus! Faut pas déconner hein !!!

Invité

Si Galsy était tombé en panne au départ il n’aurait pas eu son podium non plus, pareil si il se casse une jambe en allant sur le circuit, sans parler la haute possibilité qu’il y avait qu’un météore s’écrase sur son pied gauche quand il attendait sur la ligne de départ

Thibaut Emme
Admin

@Mr.Bean : https://www.leblogauto.com/2019/07/f1-2019-allemagne-debrief-faut-rendre-piste-humide.html

Quand c’est Kvyat c’est moins « franchouillard » ? En tout cas cela avait l’air de moins gêner.
A l’époque de Bakou 2017 il n’y avait pas de debrief mais le podium de Stroll https://www.leblogauto.com/2017/06/f1-bakou-2017-ricciardo-vainqueur-dun-grand-prix-rocambolesque.html aurait été sans doute aussi salué comme il se doit.

Il faut savoir saisir les opportunités. Quand en Hongrie 1997, Damon Hill réussit à accrocher le podium sur une Arrows à la rue vous auriez (avez ?) régi pareil ?
Ne plus s’enthousiasmer des exploits des « petits »…snif !

Invité

Je sais pas si Hill est le meilleurs exemple vu qu’il à dominé le GP x)
Peut être plutôt Brésil 2003 avec la Jordan qui l’emporte? Ou Panis 96 « agneugneu y son pu ke 3 »

Thibaut Emme
Admin

Ouais y en a plein des exemples (et je ne parle pas de Crashdonado qui a 1 victoire…).
Mince heureusement qu’il arrive encore des surprises comme cela et qu’on peut s’enthousiasmer sur un résultat 🙂

Thibaut Emme
Admin
Je t’envoie la facture 😀 😉 Nan mais en tant que fan de la F1 j’ai adoré ce GP (à part 10 tours sciants….). Et un résultat « alakon » cela fait du bien (on a eu déjà la météo en Allemagne cette année). Il n’y a qu’un truc qui me chiffonne en fait…c’est Mercedes qui ne donne pas l’ordre à Bottas de rentrer alors qu’on voit à l’image que son moteur fume et est en train de lâcher….et que les écuries « voient » les choses bien avant qu’elles soient visibles à l’image. Bon ok pourquoi pas…..il continue et se gare proprement sur… Lire la suite >>
Yop
Invité

Mon avis perso, Vettel se rabat trop tôt en étant inutilement agressif envers son coéquipier. Ça se jouait à quelques centimètres mais non, cette fois ça accroche.

Il me semblait complètement dépassé pendant ce grand prix. Et sa tête désabusée regardant dans le vide une fois le casque retiré en bord de piste n’en donne que plus l’impression : « Qu’est ce que je fous là? ».

Ce n’est pas la première fois qu’il « craque » sous la pression et/ou l’énervement.
Est-il déjà trop vieux pour ses conneries, comme dirait l’autre ?

wpDiscuz