Accueil F1 F1 2019 Allemagne Debrief: Faut-il rendre la piste humide?

F1 2019 Allemagne Debrief: Faut-il rendre la piste humide?

1102
10
PARTAGER

Ah l’été, le beau temps, les températures estivales, la volonté de se dorer la pilule au soleil… ah on m’indique à mon oreillette imaginaire que ce ne sont pas les conditions allemandes que je décris. Pour ce débrief du grand prix d’allemagne, nous allons forcément revenir sur les conditions changeantes, l’anniversaire raté de Mercedes, la nouvelle victoire de Verstappen. Pas mal de matière dans cette course. Si vous avez raté la course, je ne peux plus rien pour vous à part vous partager le résumé « made in » Leblogauto.

La course: l’issue inattendue, des rebondissements à la pelle.

Le climat est décidément facteur de spectacle, pour une première dans ces conditions on peut dire que nous avons été vernis. De l’inattendu, des rebondissements, de l’incertitude, des sorties dramatiques; en gros tout ce que nous aimons. Au milieu de la réflexion sur les monoplaces 2021, va-t-on penser à corser les conditions de piste en les humidifiant volontairement, sans attendre un coup de main de mère nature. On pense beaucoup aux modifications à faire sur les voitures, mais il est obligatoire d’intégrer la piste et les conditions dans le spectacle.

Seulement 13 voitures à l’arrivée, voilà une info intéressante, cinq pilotes au tapis à cause de leurs erreurs, sans oublier tout ceux qui ont pu repartir après une excursion hors piste.

Un vainqueur avec 5 arrêts au stand, 78 arrêts au global, les mécanos ont eu du boulot!

Le virage 16 en aura effrayé plus d’un. La preuve en images

Une réputation de pilote sous pluie au Max

Il faut croire que cette année, s’il souhaite engranger de nouvelles victoires il faudra rater le départ. Peut-être que ce serait trop facile pour lui. D’ailleurs, il a même ajouté un tête-à-queue à son menu. Moins d’erreurs que ces adversaires, beaucoup plus de rythme, il aura ravi l’invasion d’Hollandais dans les tribunes.

Une deuxième victoire suffisante pour l’inclure dans l’hypothétique course au titre? Probablement pas, malgré une solidité à toute épreuve cette saison, ce sont des coups d’éclat qui permettent à Red Bull et à son prodige et monter tout en haut sur le podium. Les progrès sont indéniables, attention aux Red Bull.

Hamilton et les plots, un véritable imbroglio

Pour résumer, à droite du plot c’est arrêt au stand, à gauche c’est je reste sur la piste. Ça fait deux années consécutives qu’il y a confusion, j’espère que mon explication évitera à Lewis une hésitation, ou à son ingénieur de hurler « In, in, in, in, in » de façon frénétique.

Malgré une course remplie d’erreurs, le « blessed » est là pour lui permettre de marquer deux points inespérés. Le facteur chance d’Hamilton est apparu lors de ces deux sorties. Il n’est pas resté embourbé dans les graviers tel Leclerc. Son tête à queue s’est arrêté à quelques centimètres du mur, là ou Bottas s’est fracassé.

Malgré un weekend noir, il augmente son avance sur son plus proche poursuivant, étonnant non?

Mercedes, un anniversaire gâché, la course de Bottas aussi.

La sortie d’Hamilton associée à son passage d’une minute au stand (je précise que le record est 1,97 secondes pour ceux qui pensent, ça va il n’est resté qu’une minute). Cet élément a repoussé Bottas hors du podium et l’a placé derrière Stroll qui avait trouvé le moyen de se placer sur le podium (mais nous y reviendrons). Serait-il justifié de blâmer Valteri pour sa sortie? Tout cela pour placer d’Esteban dans son baquet. Il aura fait in fine moins d’erreurs que son illustre équipier dans cette course. On ne lui pardonne rien à Bottas décidément!

Le gâteau semble amer et Toto a cassé la table dans les stands. Pas génial comme fête d’anniversaire. Pourtant tout avait bien commencé, un beau rappel de ne jamais vendre la peau de l’ours avant de l’avoir tué.

Vettel, le retour au top?

En partant dernier pour finir sur la seconde marche du podium avec une remontée assez incroyable tel un char allemand en 14, montrant à quel point Ferrari était performant sur piste sèche ce weekend (quel dommage d’avoir sabordé les qualifs!). Serait ce la course déclic pour le champion allemand? Je l’espère, Ferrari se doit d’être menaçant et rapide! Petit bémol quand même, le manque de rythme sur piste humide, il n’a pu passer Raikkonen pendant un long moment.

Kvyat une torpille sur le podium.

Il faut dire que l’ami Kvyat était dans son élément comme toute « torpedo » qui se respecte. Il a fait partie des pilotes restés bien au chaud toute la course, avant de surgir au moment fatidique. Pas d’erreurs de la course et une vitesse tout à fait intéressante, il a signé quelques records dans les derniers tours. Parti pour être le seul pilote non top team sur le podium cette saison? Espérons que non!

Ah oui, félicitations pour la petite!

Pour Toro Rosso, de gros points an ajoutant la belle place d’Albon, qui malgré un coup de volant envoyant Gasly dehors conserve sa sixième place.

Leclerc et la malédiction des échappatoires asphaltés

Pourquoi toi? Pour une fois que Ferrari menait une super stratégie, réagissant aux évènements (deux pits sous VSC excusez du peu). Pourtant plus d’une fois ce virage l’a rappelé à l’ordre. La fois de trop associé à une patinoire (euh l’échappatoire) qui devrait être en l’herbe au minimum avec plus de gravier. Cela n’enlève rien à l’erreur, qui aurait pu être évitée.

Racing Point des évolutions + Stroll la remontada.

Pour Stroll, c’est nul de partir depuis la Q3, comment remonter le peloton sinon? Pour sa première Q2 (champagne! Pas le même que Mercedes) s’ensuit une course à l’ombre, sans se faire remarquer, avant de prendre le contre-pied gagnant des slicks avant tout le monde. P4 quand même, le podium était vraiment proche. Sans oublier sa résistance à en plier la monoplace de Bottas (au sens figuré). Pas mal pour un fils à papa.

Les évolutions sur la monoplace semblent prometteuses. La p,nepremière Q2 de Stroll et une Q3 pour Perez. Mais Perez a préféré ouvrir le bal des voitures de sécurité.

Gasly, pas de bol

C’est un assez bon résumé de sa course. Piégé lors de la première vague d’arrêts (P17), dans l’obligation d’une bataille en milieu de peloton avec moins de V-max de ses adversaires. Piégé par le coup de volant rageur d’Albon alors qu’il était en mode « remontée rageuse ». Dommage il semblait dans le coup au départ.

Par contre Red Bull doit travailler les procédures de départ ou l’embrayage ou les deux.

Un seul moteur Renault rescapé

Ricciardo et Norris sont les seuls à avoir posé pied à terre dû à une défaillance mécanique. Il va falloir quand même travailler sur la fiabilité. Les espoirs reposant sur le local survolté, alias Hulk. Il avait toutes les éléments pour signer son premier podium, sa seule erreur (pourquoi avoir mis les gaz dans la patinoire?) fut fatale.

Sainz a ramené une fois n’est pas coutume de bons points pour son équipe. Il est décidément le meilleur des autres.

Alfa pénalisé?

Pour non conformité de l’embrayage. Trop performant il faut croire. C’est sûr que ce n’est pas une fraude que l’on aurait cherchée chez Red Bull. Dix points de perdu sur l’autel de la conformité. C’est dur, la réclamation changera-t-elle quelque chose? J’en doute

Qui n’a pas rêvé en voyant Kimi P3 lors du premier tour. Même lui n’a pas pu éviter une petite excursion hors piste, c’est dire le caractère piégeux de la piste.

Haas: paf!

Paf semble le mot parfait pour résumer la course. Paf, ils se sont tapés.

Paf sera aussi le bruit du poing sur la table de Gunther, ainsi que celui de la claque qu’il distribuera à ses pilotes.

Niveau performance, la voiture du début de saison semble mieux armé et semble donner raison aux retours de Grosjean. Pour Haas, c’est quasiment six mois de développement à la poubelle.

Williams, le point de l’espoir?

Ok, Kubica ne doit ce point qu’à la pénalité des Alfa, force est de constater qu’il a choisi le parfait moment pour devancer son équipier puisqu’il prend un point qui vaudra cher au classement final.

Russell va surement se sentir spolié, lui qui est devant la majorité du temps, mais qui risque d’être devancé au championnat.

N’oublions pas que Williams s’est battu dans les derniers tours avec Mercedes, vainqueur des cinq derniers championnat. Après Ferrari à Silverstone, le tableau de chasse des Williams se rapproche du sommet de la F1!

Conclusion

La pluie, rien de mieux pour relever la sauce d’une course automobile. Faudrait-il intégrer volontairement les conditions changeantes pour le spectacle? Serait ce quelque chose de réalisable?  Si oui, ne serait ce pas du spectacle faussé? Peut être un axe de réflexion pour le règlement 2021.

La remontée de Vettel sera-t-elle le déclic attendu par tous les tifosis? Mercedes va-t-il se remettre de cette déconvenue? Les menaces pour son baquet vont-elles déconcentrer Bottas?

Max confirme tout son talent sous des conditions changeantes. N’oublions la capacité de Stroll et de Kvyat de signer de coups.

Peu d’attente, le weekend prochain sur le tourniquet hongrois. La chaleur du mois d’aout devrait convenir au Ferrari, mais leur manque d’appuis pourrait les handicaper. Mercedes semble toujours en peu en retrait lorsque le refroidissement se complique. Je mettrais une petite pièce sur Red Bull, ils n’ont pas de problème avec la chaleur et leur monoplace se comporte bien sur ce type de circuit.

Dans l’attente un peu d’histoire à lire sur la plage.

 

Poster un Commentaire

10 Commentaires sur "F1 2019 Allemagne Debrief: Faut-il rendre la piste humide?"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
Gustave
Invité

enfin, la F1 se réveille depuis 3 gp !!
Et dans le même temps, les sanctions stupides se font bcp plus rares, ceci expliquant sans doute cela…
faut dire que le coup de la sanction de vettel au canada, ce fut la goutte d’eau et je suis ravi de voir que la F1 ouvre enfin les yeux !!
Question communication et traitement des fans, on commence à voir le travail de Liberty media !

Invité

Plutôt qu’un coup de volant d’Albon, je dirais plutôt un manque de coup de volant de Gasly

Rickyspanish
Invité

Mais oui bien sûr, il faut gaspiller des millions de litres d’eau pour arroser les pistes et rendre la F1 super intéressante. Brillante idée dans le contexte écologique actuel… Heureusement, c’est du second degré de votre part…

Rowhider
Invité

Concernant Botas, il montre un relatif coup de mou depuis quelques course avec un manqué d’agressivité quand il le faut.
On pardonne plus facilement à un mec qui fait la course malade et qui assomme la concurrence le reste du temps : du genre poser un record du tour dans le dernier tour du GP avec des pneus nazes que le coéquipier s’arrête pour cela et place des pneus neufs.

labradaauto
Invité

…attention on souhaite la pluie parce qu’elle est l’amie des fins pilotes, mais c’est la grêle…et ça fini comme à l’Iseran. C’est bon pour la Colombie ok ( Bernal à vélo ) -Tatiana Calderon n’est pas titulaire et le fougueux Montoya ne court plus en f1 cependant. Faut arrêter les conneries , on a déjà la glace façonnée artificielle pour les enfants gâtés du trophée confiture. . .

wpDiscuz