Accueil Volvo Volvo Group : la demande camions quasi-diminuée de moitié

Volvo Group : la demande camions quasi-diminuée de moitié

4038
6
PARTAGER

Volvo Group a observé vendredi matin le plus fort recul de son titre pour l’année 2019 après la publication de ses résultats trimestriels. Le constructeur suédois de poids lourds a mis en garde sur une demande du marché camions inférieure aux attentes dans les mois à venir. Raisons invoquées : l’incertitude économique persistante.

Bénéfice stable pour Volvo Group

Le constructeur suédois de poids lourds Volvo Group  a annoncé vendredi un bénéfice net stable au troisième trimestre en valeur glissante annuelle, à 7,5 milliards de couronnes (0,70 milliard d’euros) dans un contexte de ralentissement continu des commandes de véhicules neufs.

Le chiffre d’affaires sur la période juillet-septembre est ressorti à 98,7 milliards de couronnes (9,16 milliards d’euros), en hausse de 7% par rapport au troisième trimestre 2018, pour un résultat opérationnel de 10,8 milliards, les analystes tablant quant à eux sur 10,5 milliards.

Baisse vertigineuse de la demande camions

Les commandes  pour les camions du groupe Volvo ont chuté de 45%  en valeur glissante annuelle, une baisse supérieure aux attentes des analystes.  Elles ont atteint 129 431 unités sur les neuf premiers mois de l’année, en repli de 34%.

Pour 2020, la société s’attend à un déclin du marché américain de 29% et du marché européen de 14%, un contexte qui fait suite à une demande plus forte que la moyenne dans les deux régions.

« Au cours des deux derniers exercices, les clients en Europe et en Amérique du Nord ont renouvelé et accru leurs flottes de poids lourds, mais les volumes de fret diminuant et la conjoncture économique restant incertaine, ils freinent leurs investissements », a expliqué le PDG Martin Lindstedt dans un communiqué.

Le secteur automobile en ébullition

Cette mauvaise passe pour Volvo intervient alors que Renault  a averti jeudi qu’il s’attendait à une contraction de ses ventes en 2019. Il revoit également à la baisse ses prévisions, compte-tenu des difficultés rencontrées sur certains marchés, comme la Turquie et l’Argentine. Le contexte général étant parallèlement défavorable pour le secteur.

L’avis de Leblogauto.com

Les nuages s’amoncellent sur le secteur automobile. Chaque jour apportant son lot de mauvaises nouvelles et de nouvelles menaces. Il faudra désormais compter à la fois sur les risques associés à un Brexit sans accord, les tensions et batailles douanières entre Chine et Etats-Unis, mais également le manque à gagner pour les constructeurs européens de l’impossibilité d’accès au – pourtant prometteur – marché iranien et de nouvelles difficultés liées à la politique étrangère de la Turquie. Et ce, alors même que les constructeurs doivent investir massivement en recherche et développement dans le domaine des véhicules  électriques.

Sources : Volvo Group

Poster un Commentaire

6 Commentaires sur "Volvo Group : la demande camions quasi-diminuée de moitié"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
Klogul
Invité

On appelle cela une crise a venir les annees prochaines annees seront sombres dans le domaine du transport et de nombreux prestatairesse retrouveront sans emploi..

Will
Invité

« Au cours des deux derniers exercices, les clients en Europe et en Amérique du Nord ont renouvelé et accru leurs flottes de poids lourds, mais les volumes de fret diminuant et la conjoncture économique restant incertaine, ils freinent leurs investissements »
Donc en gros c’est comme si le restaurateur du coin s’inquiétait de ne pas me voir une semaine après que je me sois fait péter le bide dans son resto’ 3-4 fois par semaine pendant les 2 premières semaines ?
C’est la « logique » du monde actuel.

Béret vert
Invité

L’argent coule à flot mais visiblement il n’arrive pas dans la poche des entreprises. Il y a du souci à se faire.

wpDiscuz