Accueil Greatwall Great Wall : centre de R & D pour l’hydrogène à Shanghai

Great Wall : centre de R & D pour l’hydrogène à Shanghai

637
3
PARTAGER

Le constructeur chinois Great Wall est en train de créer un centre de recherche et développement à Jiading, dans la banlieue de Shanghai. Objectif : mener des recherches avancées en vue d’établir une ingénierie de pointe autour des véhicules à hydrogène et leurs composants clés, et travailler sur de nouvelles solutions de mobilité ainsi que la conduite autonome.

Great Wall mise sur l’hydrogène

Great Wall a en effet signé un accord avec le gouvernement du district de Jiading la semaine dernière.

Le nouveau centre situé à proximité de la ville de Shanghai devrait devenir le site leader du constructeur pour développement des technologies de véhicules à piles à combustible.

L’année dernière, la société a acquis Shanghai Fuel Cell Vehicle Powertrain Co., entreprise qui développe des groupes motopropulseurs pour véhicules à pile à combustible, à Shanghai.
Great Wall envisage de lancer son premier véhicule de tourisme à pile à combustible en 2022. Le véhicule sera commercialisé sous la marque premium Wey.

Outre son centre de recherche et développement basé à Baoding, dans le nord de la Chine, Great Wall exploite également des centres de technologie en dehors du territoire chinois, notamment à Détroit, Bangalore, Yokohama, Francfort et Kottingbrunn.

Ventes en hausse dans un marché en berne

Au cours des sept premiers mois de l’année, Great Wall a livré au total 553 895 véhicules légers en Chine et hors de Chine, ce qui constitue une augmentation de 5,3% par rapport à l’année précédente. Il s’agit du plus grand fabricant de crossovers et de pick-up en Chine.

L’avis de Leblogauto.com

Après plusieurs mois de discussions et de rumeurs, BMW et Greatwall avaient annoncé rumeurs durant l’été 2018 une coopération concernant le véhicule électrique, et la marque Mini. Mais leur projet semble à présent avoir du plomb dans l’aile. Rien n’est figé aujourd’hui, d’autant plus que les perspectives du marché chinois ne s’annoncent guère réjouissantes pour les mois qui viennent.

D’où l’orientation prise par Greatwall en faveur de l’hydrogène  ?  Rappelons que la pile à combustible entre elle aussi dans la catégorie des « NEV » (New Energy Vehicle) que le gouvernement chinois veut absolument pousser. Or,  ce type de technologies devrait rapporter plus de crédits « EV » que les autres alternatives (hybride rechargeable et électrique), dans le cadre du système de quotas  mis en place par les autorités. 

 

Poster un Commentaire

3 Commentaires sur "Great Wall : centre de R & D pour l’hydrogène à Shanghai"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
Invité

Et pendant ce temps là, en Europe (et surtout en France) certains continuent à se demander si ces solutions post pétroles valent le coup ?!?

Dandan
Invité

Allez savoir pourquoi on veut nous vendre des voitures électriques alors que Les véhicules électriques à PAC (pile à combustible) sont propulsés par de l’électricité produite à partir d’hydrogène et d’oxygène. Autonomie et longévité bien mieux. demander à votre sav combien coûte le remplacement d une batterie sur une hybride et vous n’achèterez certainement pas un véhicule électrique … mise en quarantaine lors des entretiens … et que feront-nous ensuite de ces batteries usagées … une grande fourberie organisée ce revirement vers l’électrique.

Dandan
Invité

Un bras de fer entre l’industrie pétrolière et les financiers qui gouvernent le globe. Une nouvelle ère commence pour les uns et se termine pour les autres. l’automobiliste est le dindon de la farce surtout.

wpDiscuz