Accueil Personnalités Décès de Ferdinand Piëch

Décès de Ferdinand Piëch

3048
32
PARTAGER
Piech

C’est un monstre sacré de l’automobile allemande qui s’en est allé. Ferdinand Piëch, petit-fils de Ferdinand Porsche, principal artisan de l’essor du groupe Volkswagen, est décédé dimanche à 82 ans.

Plusieurs médias allemands ont annoncé la nouvelle, affirmant que Ferdinand Piëch s’est écroulé dans un restaurant bavarois avant d’être emmené en urgence à l’hôpital. La famille n’a pour l’instant fait aucun commentaire sur les circonstances rapportées par ces médias.

Quel point commun entre la Porsche 917, le système Quattro d’Audi ou encore le délirant moteur W16 de la Bugatti Veyron ? Ces joyeux sont le fruit de la volonté mais aussi de la passion que Ferdinand Piëch vouait aux voitures. Un vrai « personnage », talentueux et mégalomaniaque à la fois, qui a accompagné la mutation, la modernisation et l’ascension d’un géant mondial de l’automobile.

Né à Vienne en 1937, Piëch débute sa carrière en 1963 chez Porsche en tant qu’ingénieur au département moteur, puis passe chez Audi dans les années 70, contribuant fortement à l’ascension vers le premium de la marque aux anneaux dans les années 80. L’épopée des Quattro en Groupe B lui doit beaucoup.

En 1993, il accède à la direction du groupe Volkswagen. Ingénieur de talent, pilote aguerri, perfectionniste, patron totalement investi jusque dans le design et la technologie des modèles mais aussi redoutable manager à la poigne de fer, il métamorphose le groupe VW, moribond et déficitaire au début des années 90. En une décennie, VW est devenu un géant mondial, rachetant au passage des marques de prestige comme Bentley, Lamborghini et surtout Bugatti. Un rêve personnel, financièrement déraisonnable, mais hautement efficace en termes d’image.

En 2002, il quitte la direction du groupe et prend la présidence du conseil de surveillance jusqu’en 2015. La fin de sa carrière est marquée par la bataille politico-financière interne VW-Porsche contre Martin Winterkorn pour le contrôle du groupe et par le Dieselgate.

 

Poster un Commentaire

32 Commentaires sur "Décès de Ferdinand Piëch"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
Mwouais
Invité

Avec beaucoup de respect pour l’œuvre et la passion, oserais-je un Rest In Porsche ?

SAM
Invité

Quattro c’est lui!
Le TT c’est lui!
La reine Golf 4 c’est lui aussi!
La V5 …
L’Audi A6 C5 c’est lui aussi!
Bugatti c’est lui!
Le bras de fer avec BMW pour acheter Rolls/Bentley, c’est lui aussi!
La déroute de Porsche en tant qu’actionnaire majoritaire, lui aussi!

Sacré Monsieur! Sa seule déconvenue, ne pas s’appeler Porsche.
A quelques jours de la révélation du nouveau logo VW, le destin.

Tof
Invité

Sans remettre en cause les qualités du défunt, cela me semble un peu réducteur de lui attribuer toutes ces innovations, sauf si bien sûr le bureau d’étude se limitait à cette unique personne…

SAM
Invité

@Tof. Qui validait? Dès le Mégane 2, Renault pensait sortir un SUV sur la berline. Avec la Mégane 3, une cousine du Qashqaï était prévue … Goshn a préféré privilégier Scénic et Nissan Europe … des visionnaires qui sentent les choses … il était l’un des seuls, Ferdinand.

zafira500
Invité

@SAM.
Il est aussi le père de la 911 et des 908 et 917 des 24 heures du Mans.
Génie et ingénieur passionné, mégalomane (dans le bon sens du terme), un patron comme on en verra probablement plus. VAG lui doit tout.
RIP Ferdinand.

Gautier Bottet
Invité

Père de la 911 ??? Non, c’est un autre Ferdinand (prénom familial), son cousin Ferdinand Alexander Porsche.

zafira500
Invité

Je me suis basé sur le Wikipedia, ou il est dit qu’il est le créateur de la 911 et de son flat-six. Mais c’est peut-être une erreur du rédacteur de l’article. Je vous fais confiance, Gautier.😉

Thibaut Emme
Admin

Wikipédia se mélange les pinceaux, quasi sûr 🙂

Le projet 911 est lancé officiellement en 1959 (déjà dans la tête de Porsche depuis un peu plus).
En 1959, Piech est à l’université (ETH Zurich) dont il sort diplômé en 1962, soit qq mois avant la présentation officielle de la 901 (devenue 911).

Donc non… 🙂

zafira500
Invité

@Thibaut Emme.
En effet, sur l’article sur la 911 de Wikipedia, il n’est nullement fait mention de la paternité de la 911 par Piëch. Il s’agit bien d’une erreur.

double-d
Invité

oui plus la Porsche 917

Francois
Invité

J’imagine le communiqué de VW « nous avons viré Ferdinand qui voulait virer Martin que nous avons finalement viré quelques mois plus tard pour cause de Dieselgate mais en fait, ce mec était génial ».

Sur le fond, un grand Monsieur de l’automobile allemande, c’est indéniable.

koko
Invité

Le sans plomb ne coule plus dans ses veines.

zaza
Invité

Un grand homme assurément mais aussi une terreur.
On a vu ce que ce type de management a coûté à cette entreprise

wpDiscuz