Accueil Historique Rétro F1 94-épisode 3 : l’été sera chaud pour Benetton !

Rétro F1 94-épisode 3 : l’été sera chaud pour Benetton !

1017
2
PARTAGER
feuer hockenheim 94

Le F1 circus aborde l’été 1994 encore sous le poids de la tragédie du 1er mai. Mais alors que tous espèrent un retour du sport, la saison plonge irrémédiablement dans un maelstrom politique et médiatique qui sape un peu plus la popularité de la discipline. En rôle principal de ce feuilleton, Benetton en voit de toutes les couleurs, comme ses pulls !

1994, une année en enfer : l’été des polémiques

La chasse aux puces

Suite aux décès de Roland Ratzenberger et de Ayrton Senna, à l’accident dramatique de Karl Wendlinger à Monaco et à bien d’autres accidents inquiétants, la FIA avait réagi en imposant manu militari des modifications drastiques sur les monoplaces, afin de réduire leurs performances. Une réaction forte qui avait suscité une levée des boucliers des équipes, Falvio Briatore en tête, devant la méthode et les annonces hâtives de Max Mosley.

Alors qu’un consensus se dessine sur le calendrier et le contenu des réformes techniques, Benetton et Michael Schumacher se retrouvent soudainement dans l’œil du cyclone. Au grand prix de France, le départ canon de l’Allemand, qui a déposé les deux Williams, relance les spéculations sur un potentiel contrôle de traction illégal à bord de la Benetton-Ford. Ayrton Senna lui-même avait été le premier à émettre cette hypothèse, après le grand prix du Pacifique notamment où, depuis le bord de la piste après avoir abandonné, il avait observé avec circonspection le comportement de la Benetton.

A Imola, la FIA avait exigé aux équipes de leur fournir une copie des logiciels de gestion électronique des moteurs pour analyser les lignes de code, et Benetton, en ne s’acquittant que très tardivement de cette injonction, avait alimenté les doutes. L’analyse du logiciel de Benetton avait ravivé les suspicions, puisqu’un programme sobrement intitulé « launch control », trahissant un système de départ automatisé, avait été décelé dans les lignes de code. Ross Brawn, le directeur technique de l’écurie, avait affirmé que ce programme n’avait été utilisé qu’en essais privés et qu’il ne pouvait plus être activé, ce dont les experts doutaient fortement ! Mais aucune preuve formelle de tricherie n’avait pu être avancée…

La voiture de la discorde…et la cible à abattre ?

Noir c’est noir

A Silverstone, où Damon Hill a signé la pole position et commence à endosser le rôle de nouveau leader de Williams, Michael Schumacher s’est hissé en seconde position. Lors du tour de formation, l’Allemand dépasse Hill à deux reprises, ce qui est interdit par le règlement, même si ce genre d’erreur n’a jamais été sanctionné par le passé. Au bout de quelques tours, une pénalité est infligée à Schumacher mais des discussions houleuses débutent entre la direction de course et les dirigeants de Benetton. La confusion est totale puisque en l’espace de quelques minutes, la pénalité change à trois reprises : un temps additionnel est d’abord évoqué, puis un drapeau noir -synonyme de disqualification- est brandi avant que la peine ne soit commuée en stop’n go !

Schumacher purge sa pénalité

Schumacher achève la course en 2e position, mais l’affaire n’est pas terminée car quelques jours plus tard, tout le monde est convoqué par le conseil mondial de la FIA et le verdict tombe : une lourde amende est infligée à Benetton, tandis que Schumacher, à qui l’on reproche les dépassements dans le tour de formation et le non-respect du drapeau noir (lequel a pourtant été retiré…) est déclassé du grand prix d’Angleterre, écopant en prime de deux courses de suspension ! Benetton fait appel pour repousser la mise à exécution de la sentence, mais certains se demandent si cette punition, très lourde, n’est pas un moyen pour Mosley à la fois de relancer l’intérêt du championnat, écrasé par Schumacher, et de régler ses comptes avec Briatore !

Verstappen met le feu à Hockenheim !

L’autre nouveauté de 1994, c’était le retour des ravitaillements en essence, voulus par Bernie Ecclestone pour rajouter du spectacle. Les critiques acerbes pleuvent depuis le début de la saison à l’égard de ces ravitaillements jugés très dangereux, hormis Ferrari qui y voit un moyen stratégique de pallier la gloutonnerie de ses V12. Au 16e tour du Grand prix d’Allemagne, Jos Verstappen s’arrête aux stands mais les mécaniciens préposés à l’essence rencontrent un souci. La valve se referme mal et de l’essence gicle sur la carrosserie surchauffée de la Benetton, qui s’embrase sur le champ ! C’est la panique générale mais heureusement quelques mécaniciens dégainent rapidement des extincteurs pour stopper le brasier. Verstappen s’en sort avec quelques rougeurs (sa visière n’était pas totalement fermée !) mais c’est un miracle qui s’est produit.

Peu après la course, la FIA diligente une enquête sur les circonstances de l’incident. La société Intertechnique, qui fournit les systèmes de ravitaillement, inspecte le matériel Benetton et découvre que les filtres ont été retirés par l’équipe. Cette absence de filtre, d’une part, a pu jouer dans la mauvaise fermeture de la valve qui a causé le jaillissement d’essence, mais surtout, elle entraîne une augmentation du débit d’essence et donc permet de gagner du temps sur les ravitaillements ! Benetton reconnaît avoir enlevé les filtres, avec l’accord tacite de Charlie Whiting, directeur technique de la FIA, mais Intertechnique répond que cette modification devait recevoir obligatoirement l’aval du fabricant, ce que Benetton n’a visiblement jamais entrepris de faire. Il n’en fallait pas plus pour lancer une nouvelle polémique Benetton ! Briatore est attendu de pied ferme pour le prochain conseil mondial…et ce n’est pas fini !

La série 1994, une année en enfer:

épisode 1, à la recherche du spectacle

épisode 2, Apocalypse sur la F1

Autres sujets liés à la saison 1994 :

Alain Prost et le test avec McLaren-Peugeot

Ligier rachetée par Briatore

Images et vidéos : flickr, reddit, wikimedia commons, youtube

Sources: le livre d’or de la F1 1994 (Laborderie), 8W

Poster un Commentaire

2 Commentaires sur "Rétro F1 94-épisode 3 : l’été sera chaud pour Benetton !"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
Invité

Y a plus d’action dans cet article que durant le championnat 2017

lataupe2B
Invité

J’avais oublié ces événements peut-être parce que la mort de Senna a figée certains souvenirs. Bel article vivants et passionné. Ça fait du bien

wpDiscuz