Accueil Faraday Future Faraday Future licencie des salariés, vers le début de la fin ?

Faraday Future licencie des salariés, vers le début de la fin ?

1791
8
PARTAGER

Les investissements annoncés récemment par Faraday Future ne semblent apparemment pas suffisants pour remettre les choses en état au sein de la société, financièrement parlant.

Licenciements chez Faraday

Selon le journal The Verge, Faraday Future a licencié des dizaines d’employés qui se trouvaient d’ores et déjà en congé non rémunéré depuis des mois. Parmi eux figurent notamment des employés de l’usine de production de la société à Hanford, en Californie.

Les salariés avaient néanmoins pu bénéficier de prestations durant cette période qui avait débuté à la fin de l’année 2018 et qui avait été prolongé une fois. Mais les employés récemment licenciés verront ces avantages expirer le 30 juin prochain si l’on en croit les documents de cessation d’emploi fournis par un ancien employé.

Départ du Vice-président de la stratégie produit

The Verge indique également que Jeff Risher, vice-président de la stratégie produit, technologie et propriété intellectuelle chez Faraday Future, a quitté l’entreprise au cours du premier semestre 2019.

Risher est arrivé à Faraday Future en provenance de Tesla , où il a exercé les fonctions de conseiller juridique principal et de conseil en propriété intellectuelle pendant deux ans. Risher a également passé près d’une décennie chez Apple.

John Schilling, porte-parole de Faraday Future, a confirmé les réductions d’emplois et le départ de Risher dans un courrier électronique transmis à The Verge.

«La plupart» des centaines de salariés en congé d’ancienneté sont déjà «partis de leur propre chef», a par ailleurs déclaré Schilling. Mais l’entreprise a toutefois procédé à de nouveaux licenciements ces derniers jours.

Le porte-parole a également déclaré que certains employés demeuraient toujours en congés non rémunérés, sans vouloir toutefois préciser leur nombre. Il en va de même en ce qui concerne le nombre exact de salariés licenciés, et le poste qui leur était affecté. Il a toutefois indiqué que la société conservait toujours plus de 350 travailleurs actifs aux États-Unis. A comparer aux 1 000 salariés employés aux États-Unis au milieu de 2018.

Des annonces de financement aux effets en demi-teinte

Les nouvelles réductions d’emplois interviennent après deux annonces de la start-up émises en début d’année.
En mars dernier, le constructeur automobile californien a rendu publique la signature d’un accord de coentreprise avec la société chinoise de jeux sur téléphone mobile The9 pour la fabrication de véhicules électriques en Chine, cette dernière affirmant qu’elle contribuerait jusqu’à 600 millions de dollars au projet. En avril, Faraday Future a annoncé avoir signer un accord avec un investisseur disposé à placer jusqu’à 225 millions de dollars dans ses opérations, pourtant en perte de vitesse aux États-Unis.

Néanmoins, ces deux accords étaient assortis de réserves. La société de jeux chinoise ne disposait que d’une capitalisation boursière d’environ 100 millions de dollars au moment de l’annonce. Conformément aux termes de l’accord, The9 n’est pas contraint de verser le premier versement de 200 millions de dollars avant quelques mois.

L’ autre investissement récemment annoncé par Faraday Future  a pris la forme d’un financement-relais (ou d’un prêt à court terme) de la société de Chicago Birch Lake Associates, connue pour ses actions avec des entreprises en restructuration ou en faillite.
Si Faraday Future se vantait que le plafond de la transaction atteigne 225 millions de dollars, qu’une fraction de cette somme n’aura été versée dans un premier temps. Le premier versement que la société a récemment annoncé avoir reçu de Birch Lake ne représente que 15 millions de dollars, selon un acte officiel.

De lourdes dettes à payer

On ne sait pas combien Faraday Future a reçu jusqu’ici de l’une ou l’autre de ces transactions, mais une partie de l’argent est probablement utilisée pour payer les dettes de la société.
Entre octobre 2018 et février 2019, 11 nouvelles actions en justice ont été intentées par des fournisseurs et entrepreneurs. Quatre d’entre elles sont en cours de règlement, trois sont en cours de rejet et une a été transféré à l’arbitrage.

L’avis de Leblogauto.com

Au final, no futur pour Faraday ? Décidément entre Tesla et Faraday Future, les affaires vont bien mal pour els constructeurs de véhicules électrique.

Sources : The Verge

Poster un Commentaire

8 Commentaires sur "Faraday Future licencie des salariés, vers le début de la fin ?"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
quid34
Invité

Comparer Faraday à Tesla…no comment !!

Malco
Invité

Décidément entre la Twentieth Century Motor Car Corporation et VW, les constructeurs auto sont bien tous des fraudeurs/arnaqueurs…

Ah tiens ici l’amalgame douteux est véridique /S
Non mais franchement…

pat d pau
Invité

sans les etats pour les soutenir (pret bancaire europeen, aide des regions pour leur usine, commande etatique pour assurer des volumes..etc…) toutes ces boites coulent… en revanche tjs les memes styles de chef/directeur pour rendre le pognon qui traine a droit et a gauche… au moins on comprend a quoi ca sert de faire des etudes..

wizz
Membre

suffit alors d’attendre la fin du pétrole (abordable) pour que les gens soient devant un fait accompli, un choix à faire : renoncer à la mobilité individuelle (rapide) ou passer à autre chose…

Bizaro
Invité

La mortalité infantile dans l’automobile électrique est assez importante.

Là est toute la réussite de l’entreprise de Musk.

SGL
Invité

Parce-que 120 ans de voiture thermique n’ont jamais tué personne ?

Bizaro
Invité

Rassures-moi, tu avais bien saisi que je parlais de la mort d’une marque à peine née de voiture spécialisée dans l’électrique.
D’où l’expression « mortalité infantile dans l’automobile électrique »!

Tu n’es pas aussi sot pour avoir compris autre-chose ?

Et oui beaucoup de marques spécialisées dans l’électrique ont vu le jour depuis 2000 et ont disparues. C’est bien d’autant plus une réussite pour Musk d’avoir fait perdurer Tesla si longtemps et à un si haut niveau de production.

Fabrice
Invité
Elizabeth Studer j’aime vos articles en général mais votre profond rebut et amertume pour la mobilité électrique surtout de Tesla m’agace fortement! Tesla dérange les petites habitudes du monde automobile et ça semble ne pas vous plaire. Dois-je rappeler la mission de Tesla? Accélérer la transition du monde vers l’énergie durable. Pas de voiture ici, l’automobile est un des outils de cette transition – camion, taxi, solaire, énergie distribuée, infrastructure… Y’a t’il un seul constructeur faisant autant dans ces domaines? Il serait bien de s’en rappeler Madame, et de ne pas constamment utilisé un ton morbide issue des opinions d’analystes… Lire la suite >>
wpDiscuz