Accueil Actualités Entreprise VW choisirait la Slovaquie pour produire ses VE à bas prix

VW choisirait la Slovaquie pour produire ses VE à bas prix

992
9
PARTAGER

Bonne nouvelle pour les salariés de Volkswagen en Slovaquie ? Alors qu’en janvier dernier, le constructeur avait annoncé des réductions d’emploi dans son usine de Bratislava, avec effets 2019, selon le journal économique allemand Handelsblatt, le groupe VW devrait construire sa nouvelle famille de petites voitures électriques en Slovaquie.

La Slovaquie pour produire des VE à bas pris …. et bas coûts …

VW aurait ainsi choisi son usine de Bratislava, en tant que site de production de ses prochains véhicules électriques à bas prix (moins de 20 000 euros).

En mars dernier, VW a déclaré que sa marque Seat conduirait le développement de ce type de véhicules. Ces derniers utiliseront une version abrégée de l’architecture MEB (Modular Electric Drive Toolkit) du groupe VW.

Les voitures seront vendues sous les marques VW, Seat et Skoda et devraient être commercialisées en 2022. Le constructeur prévoit une production annuelle de 200 000 unités pour ces véhicules qui devraient remplacer à terme remplacera les versions électriques des VW Up, Skoda Citigo et Seat Mii.

La Slovaquie retenue grâce à ses coûts salariaux

VW avait initialement prévu de construire ces véhicules électriques dans son usine allemande d’Emden, mais selon le Handelsblatt, son choix s’est orienté au final vers Bratislava, les coûts salariaux étant moins élevés en Slovaquie qu’en Allemagne.

Transfert de production en Allemagne

Toujours selon le journal allemand, VW compensera la baisse de production ainsi générée pour Emden en y transférant la production d’un SUV électrique de l’usine de Zwickau, en Allemagne.

Le site d’Emden hériterait ainsi de la fabrication du SUV électrique ID Crozz dont la production devait à l’origine se dérouler à Zwickau, aux côtés de sa nouvelle berline électrique ID.3.

Il y a quelques jours, Volkswagen a annoncé avoir fabriqué sur ce site allemand plus de 200 exemplaires de ce nouveau modèle. Il ne s’agit toutefois pour l’heure que de véhicules de pré-série. La production du modèle de série débutera  quant à elle à la fin de l’année 2019.

Mesures liées à l’emploi annoncées en janvier 2019

Rappelons toutefois qu’en janvier dernier, VW avait annoncé que 500 salariés « empruntés » à l’unité hongroise d’Audi en 2016 pour venir renforcer les équipes slovaques se verraient rapatriés dans leur pays d’origine. Ajoutant que le nombre d’équipes de production dédiées aux SUV haut de gamme et aux petits modèles serait également réduit.

Sont assemblés sur le site de Bratislava : les Audi Q7, Porsche Cayenne et VW Touareg, ainsi que la VW Up et sa voiture électrique e-Up – seul véhicule électrique actuellement assemblé en Slovaquie – les Seat Mii et Skoda Citigo.

Volkswagen avait alors déclaré qu’il n’envisageait pas de produire de nouveaux modèles électriques sur le site de Bratislava. Comme quoi … il n’y a que les imbéciles qui ne changent pas d’avis.

VW avait également indiqué à cette date qu’il allait réduire le nombre de ses sous-traitants employés sur son site situé en Slovaquie. Le constructeur envisageait alors de ne pas prolonger les contrats à durée déterminée (CDD) arrivant à expiration.

Augmentation de la capacité technique des lignes de production

Les prévisions de production globale ne sont pas réduites, la réduction du nombre d’heures de travail sera compensée par une augmentation de la capacité technique des lignes de production, avait également déclaré en janvier dernier VW.

Hausse de productivité de 30 % d’ici 2025

Toujours en janvier, Volkswagen avait déclaré que sa décision s’inscrivait dans le cadre d’un plan visant à accroître la productivité de 30% d’ici 2025. Vaste défi alors que le constructeur multiplie ses efforts financiers pour s’adapter au changement technologique coûteux plaidant en faveur des véhicules électriques et autonomes … Phénomène d’autant plus vaste pour VW alors que le scandale du dieselgate n’a pas dit ses derniers mots et que le constructeur n’était pas jusqu’à présent fortement orienté vers les motorisations électriques.

L’avis de Leblogauto.com

Avec une production concentrée sur les voitures thermiques, la Slovaquie redoutait de voir son modèle économique remis en cause dans les années à venir … craignant  même qu’il ne s’effondre. Une menace d’autant plus forte que l’UE souhaite réduire les émissions polluantes des véhicules circulant sur son territoire.

Le choix de VW de produire ses VE en Slovaquie apporte donc une grande bouffée d’air et un grand soulagement au pays. Les mesures destinées à gagner en productivité et le bas niveau des salaires slovaques comparés à l’Allemagne auront au final grandement pesé dans la balance. Confrontés aux défis multiples que représente sa stratégie de mettre les bouchées doubles sur les VE – importants coûts de développements pour des modèles à prix bas (véhicule offrant une rentabilité réduite) –  le constructeur se devait d’actionner le levier des charges salariales.

Précisons que le prix de nouvelle berline électrique de VW – l’ ID.3  – devrait vraisemblablement se placer juste sous la barre des 30 000 euros (avant aide à l’achat).
Selon les estimations, Volkswagen perdrait ainsi jusqu’à 3000 euros par exemplaire vendu à ce prix.  La perte devrait  être encore plus importante  pour la production de véhicules  à bas prix.

L’intérêt  d’une telle pratique  dans ces conditions ? Acheter des parts de marché. Même si le constructeur perd de l’argent sur la vente il n’en conforte pas moins son image fortement écornée par le scandale du dieselgate. Mieux vaut ainsi s’offrir en quelque sorte une campagne de relookage que de payer une somme équivalente en amendes pour des émissions de CO2 trop élevées …

Sources : Automotive News, Handelsblatt, Reuters, VW

Poster un Commentaire

9 Commentaires sur "VW choisirait la Slovaquie pour produire ses VE à bas prix"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
Hannibal Smith
Invité

Arhhh !
Deutsche qualitat qu’ils disent…

pat d pau
Invité

Sont assemblés sur le site de Bratislava : les Audi Q7, Porsche Cayenne et VW Touareg. Ghosn et les autres disaient qu’ils devaient aller dans ce type de pays pour produire des voitures a faibles marges comme la 208 ou les Dacia en Roumanie… en meme temps, on est pas obligé de les croire.

Invité

il n’y a plus que Porsche qui produit à 100% en Allemagne, les autres s’approchent dangereusement (quand ce n’est pas déjà dépassé) des 50% de leur production délocalisée

wizz
Membre

https://news.autojournal.fr/news/1477025/Usine-Production-Moteurs-Audi-Hongrie

lorsque le moteur vient de Hongrie, est ce que la voiture compte encore 100% Allemagne?

Thibaut Emme
Admin

@Shooby : « il n’y a plus que Porsche qui produit à 100% en Allemagne » >> Hein ? Et le Cayenne à Bratislava c’est quoi ?

Invité

oups, désolé, le petit piment m’avait échappé !

Gilles L.
Invité

Même en fabriquant ses voitures en Slovaquie, VW perdrait de l’argent sur chaque véhicule produit. L’Europe de l’Est n’est plus ce qu’elle était, mon bon Monsieur !

nouh
Invité

La vraie question, c’est à quelle date la décision de réduire les effectifs en Allemagne. Après les élections pour remplacer Me Merkel peut-être??
Très certainement, car VAG ne pourra garder indéfiniment des effectifs en sous production en Allemagne et perdre de l’argent sur l’électrique…..
Attention, la même chose va aussi arriver chez nous.

Bizaro
Invité

Et bien sacré article, et l’avis du blog est bien fourni.
« Volkswagen avait alors déclaré qu’il n’envisageait pas de produire de nouveaux modèles électriques sur le site de Bratislava. Comme quoi … il n’y a que les imbéciles qui ne changent pas d’avis. » ‘
J’ en aurait plutôt conclu que :
les déclarations des communiquants qui n’engagent en rien, ne les engagent en rien…
Et plus que sur des déclarations d’intérêt, ce sont les actes qui comptent.

wpDiscuz