Accueil Constructeurs chinois La Chine dumpe son secteur automobile via des mesures fiscales

La Chine dumpe son secteur automobile via des mesures fiscales

793
12
PARTAGER

Cherchant à redonner vigueur aux ventes de véhicules en Chine, le gouvernement chinois va mettre en place de nouvelles mesures permettant aux acheteurs de bénéficier d’une réduction des taxes. Ces dernières s’appliqueront désormais sur le prix de vente après remise et non pas sur le prix catalogue. Ce qui, au final, se traduira pour le consommateur par une baisse nette du prix d’achat. Aux frais de l’Etat chinois.

Le ministère chinois des Finances vient ainsi d’annoncer que la nouvelle politique fiscale entrera en vigueur le 1er juillet prochain.

A l’heure actuelle, une taxe de 10 % est perçue sur le prix catalogue des véhicules légers. C’est donc clairement une perte de recettes pour l’Etat chinois. Qui souhaite ainsi doper son économie.

Le marché chinois poursuit sa contraction

Cette mesure d’incitation fiscale voit le jour alors que le marché chinois des voitures neuves, qui a commencé à fléchir en juillet 2018, poursuit sa contraction.

Au cours des quatre premiers mois, les livraisons de véhicules légers neufs ont ainsi chuté de 15%, pour s’établir à 6 837 600 unités. Le premier trimestre 2019 s’est soldé par une baisse de 14% des ventes automobiles, la régression étant de 9,4% sur le seul mois de mars. Une situation préoccupante pour la plupart des groupes automobiles chinois ou étrangers.

Pour relancer les ventes, les constructeurs et les concessionnaires ont offert depuis le début de l’année d’importantes réductions aux acheteurs de véhicules neufs.

L’avis de Leblogauto.com

De telles mesures s’apparentent à du dumping fiscal, l’Etat  diminuant volontairement ses recettes pour accroître les ventes. Chose qui pourrait une nouvelle fois faire réagir Donald Trump … A juste titre ? C’est un peu comme si la France décidait de baisser la TVA uniquement sur les véhicules produits dans l’Hexagone …

Certes, tous les constructeurs –  chinois ou étrangers – devraient profiter de la mesure. Enfin, plutôt les co-entreprises entre partenaires chinois et étrangers … Un assouplissement de la réglementation chinoise sur la détention des entreprises automobiles étant certes prévu, mais à l’horizon 2022.

Au printemps 2018, Pékin a en effet annoncé son intention de lever à cette  date l’interdiction faite aux constructeurs automobile étrangers de détenir la majorité du capital d’une coentreprise.

Sources : Automotive News China

Poster un Commentaire

12 Commentaires sur "La Chine dumpe son secteur automobile via des mesures fiscales"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
de passage
Invité

Je ne vois pas en quoi ces mesures constitueraient un dumping fiscal ? En France aussi par exemple, on paie la TVA (une taxe) en fonction du prix de vente réel (donc après remise), et pas du prix catalogue.
Ce serait du dumping si ça ne concernait que les voitures « full-chinoises » par exemple, mais ce n’est pas le cas.
C’est donc juste une mesure de soutien à la filière automobile, comme chez nous les primes à la casse ou à l’achat d’un VE…

Gilles L.
Invité

Cet article n’est pas très clair mais, selon moi, ce n’est qu’une simple relance de son marché automobile par l’Etat chinois. Il serait plus juste de parler de « doper » que de « dumper ».

Mr.Bean
Invité

Ce billet est en partie faux…

Mr.Bean
Invité

C’est clair qu’il n’y a rien d’illégal là-dedans. Il n’y a rien de polémique à signaler ni matière à critiquer non plus. Soit l’auteure ne comprend ce qu’est l’économie, soit, elle cherche juste à faire réagir les lecteurs.

Sigma
Invité
Je ne comprends pas le commentaire de Blog-Auto: en quoi une baisse des taxes constituerait-elle du dumping fiscal, et pourquoi Trump devrait-il réagir ? Doit-on comprendre que les réductions ne s’appliqueraient qu’aux seules marques chinoises, et non aux co-entreprises? Ce n’est pas dit dans le texte. Les importations, elles, sont lourdement taxées donc en quantité très faible. Ensuite dans le commentaire il est dit que la mesure s’appliquerait ( conditionnel ) à tous les constructeurs chinois et étrangers ( il est précisé co-entreprises ), donc la remarque initiale sur le dumping et Trump ne correspond à rien, sauf à dire… Lire la suite >>
Mr.Bean
Invité

Soit l’auteure ne comprend pas ce qu’elle écrit, soit c’est juste du clickbait juste pour faire réagir les lecteurs et attirer plus de commentaires.

Invité

De toute façon, il ne faut pas grand chose pour « faire réagir Donald Trump ».
Pour ma part, comme je l’ai déjà dit, les chinois ont la technologie pour faire d’eux les meilleurs, mais n’ont pas encore trouvé la solution pour les vendre … d’où cette continuelle création / destruction de marques, et toutes ces réformes du gouvernement chinois. Mais quand ils auront trouvé la formule magique, on va être mal, on ne va plus les railler

Membre
Cette fuite en avant ressemble aux nombreuses mesures de perfusions prises en Europe lors de la crise de 2008. Résultat : des ventes artificielles et anticipées car dopées aux primes. Conséquence : le retournement du marché encore plus brutal lorsque tous les acheteurs potentiels auront profité de la prime. Au lieu de laisser le trou d’air permettant au marché de se restructurer, on créé une nouvelle bombe à retardement en avançant des ventes qui auraient dûe être faites les années suivantes. Le marché chinois n’a pas fini de donner du fil à retordre aux constructeurs. Il est plus que temps… Lire la suite >>
Béret vert
Invité

De plus, « dumpe » n’est pas très joli.

wpDiscuz