Accueil Insolite Y a-t-il un lien entre le prénom et la façon de conduire...

Y a-t-il un lien entre le prénom et la façon de conduire ?

2014
0
PARTAGER
étude prénoms assurance

Au premier abord, on se dit qu’il n’y a aucun lien entre un prénom donné « au hasard » et la façon de conduire. Pourtant, voilà une étude qui pourrait remettre en question cet a priori.

En matière statistique, plus l’échantillon est large et moins l’erreur est grande. Ici, l’étude faite par le site LeComparateurAssurance.com est réalisée sur la base de tous les devis personnalisés d’assurance auto, réalisés entre Janvier et Décembre 2018. Le but de l’étude est de regarder les sinistres enregistrés en fonction des prénoms. Les sinistres peuvent être des accidents responsables ou non, mais également des vols, dégâts naturels, ou autre coups de « pas de chance ».

Evidemment, la répartition des prénoms n’est pas totalement aléatoire et les modes font que certaines générations comptent plus de Françoise que de Jennifer, de Gérard que de Dylan. Alors forcément, cela biaise les résultats qui doivent rester ce qu’ils sont, une étude amusante et non un résultat scientifique.

Prénom jeune, danger au tournant ?

Dans les conducteurs maladroits, LeComparateurAssurance.com avance que les Alexandra, Morgane et Audrey forment le podium féminin. Tandis que Raphaël, Didier et Jean-François sont sur le masculin. Laëtitia et Thibaut échappent de peu à ce podium. Si ce premier résultat ne dépend pas vraiment du conducteur (bris de glace, dégradations, vols, etc.), en revanche le classement des accidents responsables (via le malus) est intéressant.

Les prénoms « jeunes » sont sur-représentés. Pas trop étonnant vu leur proportion dans la société. Ces jeunes conducteurs sont aussi souvent ceux qui ont le plus de malus. Ici, selon l’étude, Mélissa, Jennifer et Justine d’un côté, Dylan, Quentin et Axel sont les grands champions des causeurs d’accident. Certains prénoms de ce double top 10 sont également dans les tops 10 des « maladroits ». Inquiétant non ?

A l’inverse, les tops 10 des « meilleurs conducteurs » sont remplis de prénoms plus « anciens » type quadra-quinquagénaires. En effet, ce classement prend en compte les conductrices et conducteurs qui ont un bonus à 50% depuis plusieurs années. Et forcément, il faut des années de conduite pour cela. Merci Monsieur de La Palice ! Ainsi, Martine, Corinne ou Catherine forment le top 3, Gérard, Jean-Pierre ou Jean-Claude le forment, côté hommes.

Les quinquagénaires en SUV français, le bon combo ?

Evidemment, ce classement « bon père de famille » ne signifie pas que ce sont de bonnes conductrices ou bons conducteurs, mais qu’ils ont su passer à côté des accidents. C’est souvent en lien, mais pas tout le temps.

En plus de ces classements, le site avance des anecdotes amusantes. Les conducteurs à 50% de bonus depuis plusieurs années sont souvent conducteurs de SUV Renault. De quoi confirmer le cliché de voiture de papis/mamies ? De façon amusante, le comparateur nous conseille de « fuir » les Hyundai i20, mais aussi les Opel Meriva ou Toyota Auris. Se prendrait-on pour un roi du volant dedans ? A voir.

On se rappellera que le site avait déjà sorti une étude sur les régions les plus favorables pour prendre une assurance automobile. Rebelote ici avec une note indiquant que « les Nordistes, les Auvergnats et les habitants du Grand Est sont sur-représentés » dans le classement des « mauvais conducteurs ».

A la vue de ces classements, allez-vous partir confiant sur l’un des prénoms « dangereux » est au volant ? Ou au contraire les yeux fermés avec Martine ou Gérard derrière le cerceau ? Pour les prénoms mis à l’index, rassurez-vous, les assurances n’en tiennent pas compte au moment de vous proposer un devis. Surtout, il ne faut pas oublier que dans 10 ans, cette même étude mettra peut-être les Brenda, Dylan ou Kevin dans le top des bons élèves niveau assurance.