Accueil Assurance Assurances auto : mieux vaut habiter en Bretagne

Assurances auto : mieux vaut habiter en Bretagne

345
0
PARTAGER
Budget Automobile 2017

Voilà une étude qui risque de faire grincer des dents. Selon LeComparateurAssurance.com, les assurances automobiles sont moins chères à l’ouest et particulièrement en Bretagne, tandis qu’elles sont 50% plus onéreuses en PACA par exemple.

Le comparateur a compilé 2 993 746 tarifs du mois de mars 2018, et a distingué 4 profils types : jeunes conducteurs, hommes avec un bonus de 10% ou plus, femmes avec un bonus de 10% ou plus, et enfin les retraités. Le but, comparer les différents devis d’assurance automobile en fonction de la région d’habitation (et de circulation habituelle donc). Et l’étude de ce comparateur d’assurance a de quoi surprendre.

Alors qu’on s’attendrait à de légères variations dues aux risques de vandalisme ou d’intempéries par exemple, on a des écarts grimpants à 65% pour un même profil ! Déjà, on savait que selon le profil, l’assurance était plus ou moins chère. Le jeune conducteur se retrouve assommé par sa prime d’assurance, qui est plus de trois fois plus cher que pour le profil retraité. Mais, là, on apprend qu’être en Bretagne ou être en Paca, va faire passer la facture de 1279 à 1860 euros/an pour un jeune conducteur ! Impressionnant.

Plus étrange, les femmes et les hommes ne sont pas traités de la même manière. Les hommes paient souvent plus cher, mais surtout, ils paient à peu près la même chose sur le territoire métropolitain (hors PACA et Ile-de-France). En revanche, la carte pour les femmes affiche une séparation très nette entre ouest et est de la France. La prime est même la plus chère en Bourgogne-Franche-Comté (plus chère qu’en PACA).

La discrimination sexuelle interdite, mais toujours présente, de fait

Pourtant, depuis 2012, la France a traduit dans son droit national une directive européenne mettant fin à la discrimination homme/femme dans les assurances. En effet, avant cette date, le simple fait d’être une femme vous donnait droit à une prime d’assurance bien plus basse qu’un homme. Cette discrimination est théoriquement supprimée du code des assurances. Pour autant, l’étude prouve qu’elle subsiste dans les faits.

Comment ? Par le truchement de critères non sexués mais qui arrivent plus ou moins à distinguer les profils féminins des profils masculins. Mais, les assureurs étant là pour évaluer un risque et mettre un chiffre devant ce dernier, ils s’arrangent pour que leurs critères restent le plus proche de la réalité. Vous conduisez mieux ? Alors vous finirez par avoir une prime plus basse à coup de bonus doublé après X années sans accident, ou à coup de formations ouvrant droit à un bonus de bonus, etc.

Ce sont tous ces critères, et les études des accidents de la route, qui font qu’on a ces différentes cartes de France qui se dessinent. Quand on regarde par exemple le nombre de morts sur la route par habitants, les départements de l’Ile de France, très peuplés, sont les « meilleurs élèves » avec 0,002% morts routiers/habitants. A l’opposé, l’Ariège ou les Alpes de Haute Provence dépassent les 0,015 voire 0,017% soit 7 à près de 9 fois plus.

Degemer mat e Breizh

Mais d’un autre côté, l’Ile de France a la palme incontesté du nombre d’accidents, de vols, de bris de glace, de vandalisme. Ce qui explique que l’IdF affiche des primes parmi les plus élevées du pays. La Bretagne de son côté bénéficie d’un réseau de route particulier. Pas d’autoroute en terres bretonnes, mais un réseau de nationales 2×2 voies plus sûres. Résultat, les Côtes-d’Armor affichent par exemple un nombre de morts en 2016 de 369 pour une moyenne nationale de 581 par département.

Une situation sans doute particulière. Mais il faut bien se rendre à l’évidence, il vaut mieux habiter en Bretagne qu’en Provence-Alpes-Côte-d’Azur. Au moins pour l’assurance de la voiture.

Article avec lien sponsorisé