Accueil F1 F1 : le cap du 1000e Grand Prix en Chine

F1 : le cap du 1000e Grand Prix en Chine

827
5
PARTAGER

La F1, qui fêtera l’an prochain ses 70 ans d’existence, franchira le cap symbolique du 1000e grand prix de l’Histoire en Chine dans deux semaines. Retour historique sur les précédents caps du championnat, qui furent souvent le théâtre de belles courses et de moments marquants.

100e : Allemagne 1961, la dernière de Moss

L’immense Stirling Moss, le  » champion sans couronne », remportait avec Lotus la course du Nurburgring. Il s’agira de sa dernière victoire, avant son accident en 1962 à Goodwood qui le forcera à stopper sa carrière.

200e : Monaco 1971,  Stewart au sommet de son art

L’écossais file vers son 2e titre mondial, à une époque où, pour le citer, « le sport automobile était dangereux et le sexe sûr ». C’est la star du paddock, leader naturel des pilotes pour défendre la cause de la sécurité mais aussi un de ceux qui contribue à faire de la F1 un business. C’est à l’occasion de ce GP que Stewart fut suivi de près par le cinéaste Roman Polanski, pour réaliser le documentaire « weekend of a champion » qui sera présenté au festival de Cannes en…2013 !

300e : Afrique du Sud 1978, Peterson bat Depailler

Le suédois Ronnie Peterson remporte la course dans le dernier tour en doublant Patrick Depailler, son ancien équipier chez Tyrrell. Peterson trouvera la mort à la fin de la saison en Italie, à Monza.

400e: Autriche 1984, la science de Lauda

Lauda double Piquet et creuse l’écart, quand à 15 tours du but, il entend un énorme bang dans sa McLaren-TAG Porsche : la 4e vitesse a lâché. Il lève le bras, sur le point d’abandonner, mais se ravise, insiste et arrive à trouver le 3e rapport, puis le 5e rapport, sur lequel il décide de rester pour continuer la course. L’autrichien roule moins vite que tout le monde, mais son poursuivant Piquet, lui aussi en délicatesse avec sa mécanique, ne le chasse pas et Lauda l’emporte de façon inespérée ! La course marquait aussi les débuts d’un certain Gerhard Berger…

500e : Australie 1990, tension extrême

1990

La course est remportée par Piquet (Benetton) après un duel serré avec son ennemi Mansell (Ferrari), mais le grand prix fut surtout dominé par la pesante atmosphère qui y régnait après le fameux accrochage Prost-Senna de Suzuka. L’intersaison allait promettre encore de belles joutes verbales entre le brésilien et le président de la FISA Balestre. Ecclestone était aussi absent à Adelaïde, furieux que l’état du Queensland ait conclu un accord avec le championnat américain CART pour organiser une épreuve à Surfers Paradise.

600e : Argentine 1997, Villeneuve prend les devants

villeneuve 97

Le canadien de Williams prend les commandes du championnat, alors que son rival Michael Schumacher a été éliminé dès le départ. Ralf Schumacher, avec Jordan, décroche le podium dès son 3e grand prix.

700e : Brésil 2001, Fisichella gagne une course folle

Dans des conditions dantesques, le grand prix est une course par élimination. Schumacher abandonne sur sortie de piste, Barrichello est encore une fois privé de la victoire chez lui à cause d’une panne mécanique. Au 56e tour, Mark Webber tape le rail dans la montée de la ligne droite et sème des débris…quelques secondes plus tard, Fernando Alonso percute à pleine vitesse une roue de la Jaguar qui était en perdition sur la piste. La Renault s’écrase violemment contre les rails, et l’espagnol, classé 3e mais choqué, ne sera pas sur le podium, ayant frôlé le pire. Dernier rebondissement quelques jours après la course, suite à un imbroglio dans le chronométrage et le classement du GP, dont la victoire est finalement retirée à Raikkonen et attribuée à Fisichella sur Jordan. Ce sera d’ailleurs la dernière victoire de l’écurie irlandaise.

800e : Singapour 2008, le Crashgate

crashgate

Felipe Massa perdit sans doute le titre ici, après qu’il soit reparti trop tôt des stands en embarquant le tuyau à essence ! Mais la course est surtout restée célèbre pour le crash de Nelson Piquet Jr (Renault), qui avait provoqué une voiture de sécurité et profité à son équipier Alonso, lequel avait remporté la course. Sauf que, un an plus tard, la révélation tombait : l’accident de Piquet avait été prémédité par l’ingénieur Pat Symonds et son patron Flavio Briatore pour provoquer volontairement la Safety-Car et favoriser la stratégie d’Alonso ! Cette affaire retentissante entraînera l’éviction du team manager italien et de l’ingénieur, mais aussi la fin de la carrière de Piquet Jr. Renault perdra aussi son sponsor-titre ING dans la foulée.

900e : Bahreïn 2014, duel épique Hamilton-Rosberg

La domination de Mercedes sur la F1 commençait. Lewis Hamilton et Nico Rosberg se livrèrent une superbe bataille à Sakhir, qui annonçait trois saisons de tensions et une rivalité au coude à coude entre les anciens camarades d’enfance.

Rendez-vous en Chine donc pour le 1000e GP de l’Histoire ! 

Sources images : F1, McLaren, Mercedes

Poster un Commentaire

5 Commentaires sur "F1 : le cap du 1000e Grand Prix en Chine"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
4aplat
Invité

Sans me vanter, je penses que j’ai vu ou suivi 60 % de ces 1000 GP … Je suis la F1 depuis les années 80 🙂

Fred21
Invité

Depuis l’époque Dennis Hulme, Graham Hill et cie 🙂

Pedro5
Invité

Et aller … poisson d’avril! très bon bravo!

4aplat
Invité

Non, non, le prochain GP est le 1000 eme, c’est pas un 1er avril

Baptiste Delverde
Membre

En tout cas, ce furent rarement des courses anodines. Espérons qu’il en soit de même dans 15 jours.

wpDiscuz