Accueil F1 Crashgate de Singapour : la FIA classe l’affaire

Crashgate de Singapour : la FIA classe l’affaire

76
7
PARTAGER

L’affaire est officiellement enterrée, du moins devant la justice. La FIA indique qu’elle ne fera définitivement pas appel du jugement rendu par la justice française et qui avait alors annulé la radiation à vie de Flavio Briatore et Pat Symonds. La FIA a donc décidé d’abandonner toute poursuite judiciaire indiquant avoir passé un accord entre les avocats des ex bannis et ses avocats. Flavio Briatore et Pat Symonds « se sont engagés à s’abstenir de toute fonction opérationnelle en Formule 1 jusqu’au 31 décembre 2012, ainsi que dans toutes les autres compétitions inscrites aux calendriers de la FIA jusqu’à la fin de la saison sportive 2011« , précise la FIA dans son communiqué. Jusqu’en 2012 donc : de quoi donner quelque peu plus de crédit aux velléités de retour de Flavio à cette date justement.

« Après discussions entre leurs avocats et ceux de la FIA, Messieurs Flavio Briatore et Pat Symonds ont chacun fait une offre transactionnelle au Président de la FIA en vue de mettre un terme immédiat aux procédures judiciaires« , commente la FIA.

Et d’indiquer en complément : » Reconnaissant chacun sa part de responsabilité dans l’accident provoqué du pilote Nelson Piquet Junior au Grand Prix de Singapour 2008, en tant que « team principal » de Renault F1 en ce qui concerne Monsieur Flavio Briatore, ils ont exprimé leurs regrets et présenté leurs excuses à la FIA« .

Voilà on passe l’éponge, on s’exonère de retour devant la justice et on s’en tire, aussi bien une partie que l’autre, avec le sentiment d’avoir remporté la partie. Fermez le ban. Enfin pas tout à fait concernant ce Crashgate de Singapour puisque désormais Flavio Briatore va devoir affronter les avocats de la famille Piquet dont le fils entend obtenir réparation devant la justice.

Quant à l’affaire pour y revenir une dernière fois « le Président de la FIA a estimé qu’il est dans le meilleur intérêt de la FIA de ne pas laisser perdurer des contentieux judiciaires fortement médiatisés qui, qu’elle qu’en soit l’issue, sont très préjudiciables pour l’image de la FIA et du sport automobile« , conclut la Fédération Internationale de l’Automobile. Jean Todt a tranché jouant l’apaisement.

A lire également. Affaire Piquet : sermon pour Renault, exclusion pour Briatore et Flavio revient dans la course.

Source : FIA via L’équipe.

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Notification de
avatar
wpDiscuz