Accueil Hispano Suiza Hispano Suiza nous rejouera Carmen au salon de Genève

Hispano Suiza nous rejouera Carmen au salon de Genève

624
11
PARTAGER
Hispano Suiza Carmen

Camme prévu, la célèbre (mythique ?) marque espagnole Hispano Suiza tentera une renaissance à l’occasion du salon de Genève. Son premier modèle sera une supercar électrique, du nom de Carmen.

Le groupe Peralda, détenteur des droits de la marque Hispano Suiza par descendance directe du fondateur Damian Mateu, va donc tenter une nouvelle renaissance après les infructueuses tentatives de 2000 et 2010. En profitant du changement du marché vers le véhicule électrique. Car même si la marque à la cigogne est renommée pour ses moteurs, d’avions en particulier encore aujourd’hui, un des premiers prototypes, en 1900, fut électrique. La boucle est bouclée…

Histoire d’affirmer son identité espagnole, malgré également de fortes racines françaises pour la production d’automobiles de prestige entre les deux guerres, Hispano Suiza a opté pour le nom de Carmen. Non pas en hommage a célèbre opéra, mais à la petite-fille du fondateur.

Les premières illustrations nous présentaient des formes souples, que le constructeur précise à présent être inspirées par la Xenia, dessinée par Jean Andreau et réalisée par Jacques Saoutchik sur un châssis d’Hispano Suiza H6C pour le compte d’André Dubonnet, en 1938. Nous avons à présent un aperçu de la coque en carbone de l’engin qui sera assemblé près de Barcelone. Le système de propulsion électrique a été mis au point par QEV Technologies, partenaire de Mahindra en Formule E.

L’avis de Leblogauto.com

Après la renaissance de Bugatti, assisterons nous à celle d’une autre marque mythique des années 20 et 30 ? C’est probable, mais on peut néanmoins s’étonner du choix d’une supercar pour une marque dont l’image est surtout restée attachée à de grandes voitures de luxe plus qu’à des sportives.

Poster un Commentaire

11 Commentaires sur "Hispano Suiza nous rejouera Carmen au salon de Genève"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
lataupe2B
Invité

Aucun intérêt.

panama
Invité

Une super car (surtout électrique) c’est bien plus facile à faire qu’une grande berline de luxe.
Faut-il rappeler qu’Hispano Suiza était un concurrent direct de Rolls-Royce ?

Peter Wheeler
Invité
Il faut aussi remettre les choses dans leur contexte et éviter les anachronismes. Au début des années 1900 jusque dans les années 30, les différences entre les « sportives » et les « berlines » n’était pas du tout aussi marquées que de nos jours. Si on regarde par exemple les productions routières Hispano Suiza, Rolls Royce, Bentley, Duesenberg, Bugatti ou Delahaye durant ces années, on a surtout affaire à des voitures au top de ce que la technologie de l’époque permettait, le principe même de « supercar », qui représente de nos jours cet idéal du top du top, était inexistant. Donc pourquoi pas aujourd’hui… Lire la suite >>
panama
Invité

Peter, Bugatti a commencé par des voitures de course et n’a jamais vraiment arrêté d’en faire.
Une Hispano c’est une berline de luxe, l’équivalent de Bentley.

greg
Invité

Mais qu’on laisse cette pauvre marque reposer en paix!
Elle n’en demande pas tant.

Stabak
Invité
« Car même si la marque à la cigogne est renommée pour ses moteurs, d’avions en particulier encore aujourd’hui » Pour faire le chiant, en fait non. L’entité Hispano-Suiza automobiles n’a rien à voir avec Hispano-Suiza, aujourd’hui dénommée « Safran Transmission Systems » et partie intégrante du groupe Français Safran. A la base, au début de l’histoire de HS, il y a deux usines. Une en Espagne et une en France. La guerre civile Espagnole éclate et Franco arrive au pouvoir. A partir de ce moment là, la France nationalise la fialliale Française de Hispano-Suiza histoire d’éviter une main mise franquiste sur un outil… Lire la suite >>
wpDiscuz