Accueil Abarth Genève 2019 : séries exclusives pour les 70 ans d’Abarth

Genève 2019 : séries exclusives pour les 70 ans d’Abarth

820
9
PARTAGER
595 ss

Pour célébrer sa fondation par Carlo Abarth en 1949, la firme au scorpion a décidé de rendre hommage à la fois au passé glorieux d’Abarth et aux nouveaux succès contemporains.

Le retour de la SS (non, ce n’est ce que vous croyez)

L'ancêtre
L’ancêtre

Après s’être attelé à la Fiat 600 avec les 850/1000 TC, Abarth s’attaquait à la mythique Fiat 500 pour la dévergonder à son tour. Un premier kit vit le jour dès 1957 (année de lancement de la voiture) puis une version entièrement préparée par Abarth, la 595, est lancée en 1963. L’année suivante suit l’évolution 595 SS: cette appellation fait référence à l’augmentation de la cylindrée (de 500 à 594 cc) et à Supersport (« esseesse » en Italien) pour le sigle SS (difficile à porter tout de même…). La mise au point du sorcier Abarth portait la puissance du « pot de yaourt » de 17 à 32 CV, avec un énorme travail sur la mécanique. La plupart des pièces étaient réusinées voire nouvelles. À l’extérieur, la voiture était reconnaissable aux attaches en caoutchouc qui fixaient le capot au lieu de la serrure habituelle et à l’intérieur, le scorpion arborait des insignes distinctifs, avec le monogramme « SS » en majuscules sur le capot et la botte et « esseesse » dans son intégralité, en minuscules, sur le tableau de bord. Le succès, en piste comme en commerce, a été immédiat et a forgé un peu plus la légende du Scorpion.

Un premier kit esseesse, reprenant les fameuses caisses en bois, était ressorti en 2009 pour le retour de la 500 Abarth. Le scorpion refait le coup cette année avec la résurrection de l’appellation 595 SS. Mais cette fois-ci, pas de retouche particulière du moteur. Reprenant le 1.4 T-Jet boosté à 180 ch de la Competizione, la nouvelle 595 SS s’équipe surtout d’un échappement Akrapovic, d’un système de freinage avant Brembo hautes performances, d’une admission d’air revue en partenariat avec BMC et de jantes 17 « en alliage Supersport. L’exclusivité est garantie par la mention esseesse sur sa livrée et le logo « 70e anniversaire » ainsi que des sièges sport Sabelt 70 avec coque arrière en carbone. En fait, cette SS combine et peaufine plusieurs kits spécifiques de transformation qui sont déjà proposés par le constructeur pour personnaliser les différentes versions 595 (Kit moteur Elaborazione, Kit Brembo, Kit suspension Koni, etc.)

Abarth 124 Rally Tribute

L’Abarth 124 Rally Tribute rend hommage pour sa part à la version course de l’Abarth 124 qui a remporté la Coupe FIA ​​R-GT 2018 et glané près de 40 victoires de classe GT dans 12 championnats nationaux de rallye différents.
Produit dans une édition limitée à 124 voitures seulement, la nouvelle Abarth 124 Rally Tribute se distinguera aussi par des éléments d’exclusivité (logo anniversaire, plaque en métal numérotée, etc).
Sous le capot par contre, pas d’évolution: on retrouve le 1,4 litre MultiAir de 170 ch (soit environ 124 ch par litre) et 250 Nm de couple, qui délivre une accélération de 0 à 100 km / h en 6,8 secondes. Proposée en livrées rouge « Costa Brava  » et blanc « Turini », la 124 RT impose un capot noir. Elle reçoit un package frein Brembo et un échappement Record Monza à 4 sorties. L’infotainment est évidemment de mise.

Source et images : FCA

Poster un Commentaire

9 Commentaires sur "Genève 2019 : séries exclusives pour les 70 ans d’Abarth"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
Rickyspanish
Invité

FCA, Champions des innombrables versions/séries spéciales et hélas, lanterne rouge pour ce qui est des nouveaux modèles.
A noter que dans ce cadre et outre Abarth, Fiat sort justement des énièmes « séries spéciales » de ces 500 à Genève (je sais plus trop quel anniv…)… barbant et triste…

RBC
Invité

Cela commence à être un peu trop visible en effet. Et les apports mécaniques sont trop peu nombreux, voire inexistants. Je préférerais avoir plus de choix sur le modèle de base que des séries limitées facturées 5, 10 ou 15% plus chères.

alex87f
Invité

Barbant et triste, mais cela marche! La 500 se vend toujours très bien et je n’ai aucun doute sur le fait qu’elle est extrêmement rentable, étant donné que tous ses développements et outillages ont du être amortis il y a belle lurette.

Et a vrai dire, si l’on veut du fun et du caractère pour moins de 20 000€, une Abarth n’est pas un mauvais choix.

labradaauto
Invité

les nouvelles 500 abarth sont vraiment « mimis » et peuvent plaire à beaucoup de monde. Pour le nom abarth lié à la compétition toute son existence , je retiendrai dans la production actuelle la 124 bien aboutie, vraie sportive, Belle et bonne auto. Il faut l’entretenir, mais je pense que le propriétaire fait un bon investissement à notre époque.

CDA
Membre

La 124, un investissement ? 😀

AXSPORT
Invité

N’empeche, on en voit partout en IDF
Bruit tres sympa et encore en 4 cylindres !!!
💪

Gustave
Invité

elle est parfaite pour l’idf, un bruit sympa et surtout on peut se garer partout 🙂
Et un bon rapport prix/plaisir.
En plus, avec le club abarth, on peut se faire des sorties sympas sur circuit, ce qui permet de se défouler et d’apprendre à piloter 🙂
Je regardes régulièrement les annonces en cherchant un modèle en boite manuelle 🙂

CDA
Membre

On doit pas habiter dans la même « IDF »…

Gustave
Invité

l’ouest de l’idf pour ma part, donc forcement 🙂 et c’est également un bon indicateur pour voir les tendances automobiles, un peu comme quand les journalistes parlent des quartiers chics et du 16ème qui ont lancé pas mal de tendances à l’époque…et oui, quand toutes les mamans roulaient en premier RAV4, c’était déjà la mode des suv avant l’heure 😉

wpDiscuz