Accueil F1 Essais F1 Pirelli d’Abu Dhabi : Leclerc se montre déjà

Essais F1 Pirelli d’Abu Dhabi : Leclerc se montre déjà

1147
3
PARTAGER

Dans la foulée du dernier Grand Prix, le paddock a prolongé son séjour à Abu Dhabi pour deux journées d’essais Pirelli.

Bien entendu, les résultats sont à prendre avec des pincettes car ces essais se sont effectués avec des monoplaces qui ne seront plus d’actualité dans quelques mois. L’objectif était de que les équipes commencent à accumuler des données sur les nouveaux pneus Pirelli et puissent valider les propositions du manufacturier italien, qui a été reconduit jusqu’en 2023 comme fournisseur pneumatique unique.

L’autre intérêt de ces essais était aussi de voir les promus prendre leurs marques (le revenant Kubica et George Russell avec Williams, Lando Norris avec Mclaren) et d’assister aux premiers tours des transférés. L’attention s’est portée évidemment sur Charles Leclerc, qui a fait ses débuts officiels avec le cheval cabré et sur le retour de Kimi Raikkonen chez Sauber, 17 ans après ses débuts en F1 au sein de l’écurie helvétique.

Pirelli avait annoncé récemment sa volonté de simplifier sa gamme, devenue assez absconse pour le commun des mortels, avec 7 types différents et autant de couleurs ! Les durs et super durs n’ont quasiment pas été utilisés par exemple. Les Italiens garderont toujours un panel de 5-6 variantes mais n’en proposeront que 3 par Grand Prix, qui porteront à chaque fois la même appellation sous la forme de numérotation. Adieu donc les distinctions par couleurs. Les spectateurs devront donc réviser leurs…gammes pour ne pas s’y perdre. Reste toujours la même question : les pneus Pirelli seront-ils plus durables que ceux utilisés jusqu’à présent, donc la dégradation parfois excessive fut dictée en son temps par des impératifs de « spectacle » ? Les pilotes pourront-ils attaquer sans détruire leurs pneus en quelques tours, étant obligés de se transformer en gestionnaires le coude à la portière ? Et surtout, les écarts de performance seront-ils suffisamment grands entre les différentes variantes de gomme pour susciter une diversité stratégique, et rendre donc les courses plus palpitantes ? Cette année, les écuries ont eu tendance à se calquer les uns sur les autres…Vettel a néanmoins déjà son avis sur le sujet :

« Il n’y a pas de surprise majeure, les pneus semblent être assez similaires à ceux de cette année, les différences sont vraiment minimes. »« La bande de roulement est un peu moins épaisse, donc, les Hyper-Tendres sont plus proches des autres pneus, et les durs, que nous n’avons pas utilisés cette année, devraient un peu plus ressembler aux autres pneus plus tendres. »

La vraie inconnue viendra évidemment de la nouvelle donne aérodynamique, avec l’introduction de nouveaux ailerons censés réduire les perturbations aero, atténuer la dégradation des pneus et donc favoriser les duels et les dépassements. Wait and see…

Pour en revenir aux essais, dont les temps sont peu significatifs, on retiendra tout de même la référence établie par Charles Leclerc, qui n’a pas attendu longtemps pour prendre ses marques et annoncer la couleur. Premier francophone depuis Jean Alesi à devenir pilote officiel Ferrari, le prodige révélé avec Sauber signe un chrono 0″4 plus rapide que le meilleur chrono de Sebastian Vettel, qui a encore connu un souci lundi avec une petite sortie de piste. La psychologie va-t-elle déjà jouer ? « C’est évidemment très spécial » reconnait le monégasque. « C’est aussi très spécial maintenant que tout le monde le sait, et aussi que l’équipe le sait. C’est très différent, mais je suis très heureux. C’était une journée émouvante. »

Retour au bercail pour Kimi

Le classement cumulé des deux journées :
C. Leclerc (Ferrari) 1’36″450
S. Vettel (Ferrari) 1’36″812
V. Bottas (Mercedes) 1’37″231
L. Stroll (Force India) 1’37″415
P. Gasly (Red Bull) 1’37″916
M. Verstappen (Red Bull) 1’37″947
S. Perez (Force India) 1’37″976
L. Norris (McLaren) 1’38″187
C. Sainz (McLaren) 1’38″547
A. Markelov (Renault) 1’38″590
N. Hülkenberg (Renault) 1’38″789
G. Russell (Williams) 1’38″802
D. Kvyat (Toro Rosso) 1’38″862
L. Delétraz (Haas) 1’39″069
P. Fittipaldi (Haas) 1’39″201
R. Kubica (Williams) 1’39″269
K. Räikkönen (Sauber) 1’39″878
S. Gelael (Toro Rosso) 1’40″435
A. Giovinazzi (Sauber) 1’40″435

Source : F1, Ferrari et Sauber

Poster un Commentaire

3 Commentaires sur "Essais F1 Pirelli d’Abu Dhabi : Leclerc se montre déjà"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
Scal
Invité

En même temps, un monégasque qui conduit une. Ferrari, c’est d’une banalité …

Rowhider
Invité

Elle est facile celle là et pourtant on ne pas dire que sa famille pète dans la soie…

Invité

Le coup du Monégasque/Francophone pour Leclerc me rappelle les vannes de Clarkson dans the grand tour avec le « he is British/Scottish »

wpDiscuz