Accueil Tata Tata Motors plombé par JLR et des investissements

Tata Motors plombé par JLR et des investissements

1551
18
PARTAGER

JLR, çà eut payé ? C’est ce que pourraient dire les dirigeants de Tata Motors … si tant est qu’ils aient eu vent des sketches de Fernand Raynaud  … 

Le constructeur indien a vu ses comptes virer au rouge durant le deuxième trimestre 2018, une situation due aux pertes de Jaguar Land Rover (JLR). Lequel impute cette mauvaise performance au ralentissement de la demande pour ses voitures de luxe et à la hausse du coût des matières premières.

Tata Motors a ainsi enregistrée une perte nette consolidée de 19,02 milliards de roupies (277 millions de dollars, 236,7 millions d’euros) au cours du trimestre contre un bénéfice consolidé de 31,82 milliards de roupies au T2 2017.

JLR enregistre des pertes

Jaguar Land Rover a enregistré pour sa part une perte de 210 millions de livres (276 millions de dollars) durant le deuxième trimestre 2018. Raisons invoquées : en tout premier lieu, la baisse de la demande pour ses modèles Jaguar F-Pace  et Land Rover Discovery Spot.

Mais son patron, Natarajan Chandrasekaran, le concède : les défis sont multiples. En dehors des mauvaises performances commerciales de ses modèles sportifs, JLR doit également faire face à des problèmes qualifiés de « temporaires », tels que l’impact des droits de douane chinois. Le constructeur est également impacté par les inquiétudes des marchés sur l’avenir du diesel au Royaume-Uni et en Europe.

A noter parallèlement : alors que JLR dépend assez fortement du marché européen pour son chiffre d’affaires, les ventes y ont baissé de 7,3 % durant le deuxième trimestre 2018.

Hausse des dépenses de Tata Motors

Les dépenses de Tata Motors ont quant à elles progressé de 17 % à 698,9 milliards de roupies.
Au cours de l’exercice en cours, JLR prévoit d’investir 4,5 milliards de livres. La société tient par ailleurs à préciser que l’objectif de rentabilité de JLR pour l’année en cours reste dans les 4 à 7 % de marge prévus.

Bénéfice exceptionnel en 2017 … mais chiffre d’affaires en berne

En août 2017, Tata Motors avait certes annoncé un bénéfice en hausse de 42% pour le 2eme trimestre 2017. Mais ce résultat se révélait être au final n’être l’arbre qui cache la forêt. Il était dû en effet à un gain exceptionnel …. permettant de masquer une baisse du chiffre d’affaires du groupe indien … C’est en effet grâce à un produit de 36,09 milliards de roupies lié à un changement du mode de calcul des retraites au sein de sa filiale britannique JLR, que cette performance avait pu être enregistrée.

Il n’empêche, le chiffre d’affaires avait alors bel et bien baissé de près de 10%, s’élevant à 599,72 milliards de roupies (8,0 milliards d’euros), impacté par le tassement des ventes en volume de Jaguar Land Rover, hors coentreprise chinoise, et d’un ralentissement de la division de poids lourds.

Dans son communiqué, le groupe avait certes concédé que ses résultats étaient décevants. Ajoutant que ses efforts de réduction des coûts devraient produire une « amélioration significative » des états financiers sur les prochains trimestres … On ne demandait qu’à voir …

Des bénéfices en baisse depuis la fin 2017, plombés par les investissements

En mai dernier, Tata Motors a annoncé des bénéfices de 90,910 millions de roupies (environ 1,329 millions de dollars) pour son exercice fiscal 2017-2018 (d’avril 2017 à mars 2018), en hausse de 20,3% par rapport à l’exercice précédent.

Le constructeur avait alors déclaré que les revenus consolidés du dernier exercice étaient de 2 900 milliards de roupies (environ 43 205 millions de dollars), soit 7,6% de plus par rapport à l’année précédente.

Le PDG de Tata Motors, Guenter Karl Butschek, se réjouissait en déclarant que l’exercice 2017-2018 avait permis au constructeur de battre des records de ventes, et d’augmenter ses parts de marché.

Cependant, les analystes notaient d’ores et déjà que les éléments positifs des comptes annuels de la société contrastaient avec la forte baisse du résultat – en chute de 49,8%enregistré lors des quatre derniers mois de l’exercice 2017-2018 (de décembre à mars), avec un bénéfice de 21 750 millions de roupies ( environ 318 millions de dollars) contre 43 360 millions de roupies (environ 634 millions de dollars) au cours de la même période de l’année précédente.

Certes, le chiffre d’affaires du quatrième trimestre de l’exercice, s’élevait à 912,790 millions de roupies (environ 13344 millions), contre 787,460 millions de roupies (11.511 millions de dollars) durant la même période de l’exercice précédent, soit une augmentation de 15,9 %.
Mais Tata Motors avait lui-même justifié ces chiffres négatifs par l’augmentation « significative » des investissements, notamment dans la technologie et une dépréciation de la livre, monnaie d’échanges pour sa marque phare de Jaguar Land Rover.

Sources : Economic Times, AFP, Reuters, Tata Motors

Illustration : JLR

Poster un Commentaire

18 Commentaires sur "Tata Motors plombé par JLR et des investissements"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
panama
Invité

Acheter une Jaguer ou un Land Rover ces temps ci c’est prendre un sacré risque sur l’avenir : assurances, pièces détachées voire… faillite.
Mes copains sont tous discrètement en train de vendre leur Evoque, c’est pas pour rien.

greg
Invité

Ta réaction n´est-elle pas démesurée? Une perte financière conjoncturelle après plusieurs années de bénéfices signifie-t-elle forcément la faillite?

Sls
Invité

la cote sur le marché de l évoque à lourdement chuté. Ce n est plus un modèle qu il est souhaitable d avoir sur son parc VO. La mode est passée….

Fred21
Invité

Evoque, fiabilité ? les échos que j’ai eu ne sont pas très bons.

panama
Invité

@Fred21 : je confirme. Et c’est pareil pour tous les autres modèles y compris le Range.

Didou
Invité
N’importe quoi, ok ce n’est plus le grand n’importe quoi d’il y a 3-4 ans, mais l’Evoque se tiens toujours très bien sur le marché, il suffit de regarder rapidement sur la centrale, le moins chère est affiché à 16 500€ avec…200 000 kms, en BVM, 4×2 de 5ans d’age et sans options/look. Pour info, en neuf, l’Evoque debute en equivalent à 35k€ Hors remise, 50% de décôte en 5ans et 200k kms, le jour où l’on verra ça chez les Françaises… Maintenant voila, il y en a de plus en plus à vendre, la concurrence est plus grande et… Lire la suite >>
Fred21
Invité

Elisabeth Studer : Est il possible dans vos articles de poser vos chiffres uniquement en euros. Ce serait plus simple et plus compréhensible à lire même si la comptabilité d’origine est en dollars de toutes sortes, roupies, yens, etc …

georges
Invité

Et hop ! Dans deux trois années rachat par PSA.

Woof
Invité
Personnellement client de voitures allemandes… j’ai été tenté par l’i-pace après un essai exceptionnel… Quelle surprise… aucune remise pour essayer de « piquer » le client aux marques allemandes quand les allemands (Audi par exemple) appliquent systématiquement une remise minimale de 10 à 13% pour certaines professions qui ont l’habitude de changer souvent d’auto… (3-4 ans)… Ce n’est pas avec une telle politique de prix qu’ils arriveront a « piquer » des clients aux marques allemandes… Apres bon leurs voitures sont belles, innovantes, pas toujours bien finies sur certains modèles mais ca fait tourner des têtes… Juste que pour viser une clientele qui n’a… Lire la suite >>
Didou
Invité

Vous devriez essayer d’acheter une voiture plutôt qu’une remise, vous verrez c’est sympa aussi !

Woofy
Invité

haha… je n’achète pas mes voitures, je les prends en LLD donc je suis fidèle en marques, j’en change tous les 3-4 ans… et avoir un commercial qui prend la mine de se comporter comme s’ils auraient toujours des clients, ca me fait penser aux concessionnaires Peugeot dans les années 80… eh ben ca leur a fait perdre des clients qu’ils ne récupèreront jamais quelle que soit les générations suivantes…
Mais pour une voiture à plus de 90k€… avoir une remise de 300€ non ça ne le fait pas…

Didou
Invité
JLR n’a malheureusement pas eu un investisseur aussi rationnel que Volvo, pourtant racheté à la même période, avec les mêmes chances de réussite. Mais ce dernier s’en sort beaucoup mieux. – manque d’investissement de Tata dans les l’hybridation, mais également pour augmenter qualité et fiabilité. C’est bien jolie de sortir un Defender de 500cv ou de reconstruire en neuf les bouses des années 50/70, mais quand vous avez un Range à 150k€ qui arrive en concession avec un siège conducteur d’une differente couleur que les autres, des marquages de contrôle qualité sur la carrosserie et toutes les masses desserrés, le… Lire la suite >>
SGL
Invité

…enfin en attendant il n’y rien d’équivalent à l’excellent I-Pace opérationnel chez Volvo !
Ce n’est pas parce que l’E-Pace est raté qu’il faut généraliser.
Certes, Volvo tient largement le haut de pavé en matière de finition, mais en qualité dynamique, jaguar n’est pas à la traine.
Il faut voir cas par cas !

Woofy
Invité

Jaguar a refusé la co-entreprise Ionity alors que ca aurait rendu leur i-pace plus crédible…
Là avoir besoin de plus de 13h pour la recharger sur une wallbox et plus de 17 sur une prise de courant… c’est dur…
Maintenant ils font des pieds et des mains pour adhérer a Ionity mais pas sur qu’ils y arrivent…

wpDiscuz