Accueil F1 Debrief F1 Autriche 2018: Max plus fort que les cloques

Debrief F1 Autriche 2018: Max plus fort que les cloques

586
12
PARTAGER

Ce second weekend de la série de trois courses consécutives nous amène dans les terres Red Bull, sur la piste Red Bull. Depuis le retour de l’Autriche au calendrier de la F1, Mercedes s’est permis de truster toutes les victoires. La dernière en date étant pour Bottas. L’histoire s’est-elle répétée? Voici la première des questions en amont de cette course. L’écart entre Hamilton et Vettel au championnat a-t-il évolué? Quid des pilotes français, se sont-ils remis des mésaventures du Castellet? Ce debrief avec sa dose de mauvaise foi habituelle va vous répondre.

L’élément déterminant du weekend, le blistering.

Oui, une part de l’action en piste et des incertitudes en découlant sont l’œuvre d’un évènement physique détériorant les gommes en générant des cloques sur sa surface. Il est à noter que ce phénomène a touché absolument toutes les équipes (à divers degré à l’exception de Ferrari). La différence très importante de température (20 degrés entre Vendredi et Dimanche) a entrainé une réaction non anticipée par les équipes sur les pneus. La plus dure des gommes emmenées par Pirelli ayant beaucoup souffert sur le tracé autrichien.

Max plus fort que le blistering, Red Bull enfin roi sur ses terres.

Oui, c’est un vainqueur inattendu auquel nous avons eu le droit, une course avec des rebondissements, des incertitudes pour nous offrir un beau vainqueur maitrisant sa course de façon propre. Pour les avertis, c’est la première victoire sans éviction/ rétrogradation de notre ami Kvyat, pilote dont les déboires semblaient générer une hausse hallucinante de la performance du petit prodige hollandais. Victoire sans fioriture, sans être inquiété par les Ferrari plus rapides en fin de course. Une course de « bonhomme » en somme.

Le week-end pour le taureau rouge restera mitigé en raison de l’abandon de Ricciardo, lui par contre des cloques, il en a eu et c’est douloureux. D’ailleurs sa mécanique a décidé de faire des siennes pour qu’il puisse souffler les 29 bougies de son gâteau en avance, bon anniversaire Daniel !!

Mercedes Zéro + Zéro = la « tête à Toto »

Quelle débandade! Incroyable qu’en trustant la première ligne ils n’aient pas été capable de gagner cette course. Que retenir de cela? La chance de Bottas est toujours en voyage (elle serait aux alentours de stratosphère de Jupiter selon certaines infos), une panne mécanique qui le prive une nouvelle fois de jouer la gagne.

Le manque de réactivité de Mercedes lors de la VSC, qui a envoyé Hamilton derrière les RedBull et la Ferrari de Räikkönen après son arrêt, avant lui aussi de voir sa chance partir faire un tour. Elle serait moins loin que celle de Bottas à l’heure actuelle. Leur retour est espéré pour le weekend prochain.

Il est impératif de noter que le fort blistering dont à souffert Hamilton serait arrivé à Bottas, que le second arrêt les condamnait à ne jouer que les places d’honneur, mais ils auraient pu sauver quelques points.

Ferrari, une nouvelle occasion de gagner envolée

Par ce titre quelque peu provocateur repose une conviction que Räikkönen a de nouveau raté une opportunité de s’imposer. Sur quoi reposent de telles allégations? Son départ canon laissait présager que le choix des gommes UltraSoft n’était pas un mauvais choix. Lénine disait que le capitaliste achèterait la corde pour se pendre et aller à sa perte. Kimi lui la laisse de coté au virage 3 au premier tour pour perdre 2 places et plus tard au même endroit pour se faire passer par Ricciardo. Tout le temps perdu derrière Daniel lui a enlevé toute possibilité de jouer la victoire.

Pour Vettel, le temps de se débarrasser des Haas après le chaos relatif du départ lui enlevait toute chance de victoire. Sans compter la pénalité de la veille. Mais il repasse devant au général, c’est toujours ça de pris.

Mais Ferrari a de nouveau montré sa douceur avec les pneus lorsque les températures sont élevées. C’est un point important pour la suite de la saison.

Grosjean enfin! Haas de très loin le meilleur des autres.

Oui, Oui, Oui! disait Julien Lepers que je vais très clairement plagier pour déclarer mon soulagement de voir Grosjean marquer ses premiers points, meilleur résultat de la jeune équipe, respect! Magnussen finissant juste derrière son équipier et montrant une régularité très intéressante, encore de gros points pour Haas qui se rapproche dans la course à la quatrième place.

Premier couac de Renault, la remontée d’Alonso.

Pour Renault l’introduction du fameux « party mode » ce week-end ne fut pas du tout festif. Hulkenberg est trahi par sa mécanique, il en était vert de rage. Sainz a subi les foudres des cloques qui ont ruiné sa course. Pour Mclaren, la course de Vandoorne fut perdue dès le virage 3 lorsqu’il a tapé Gasly. Lorsque l’on se retrouve à un tour du leader avant les dix premiers tours, c’est dur. Néanmoins, le point positif pour McLaren c’est leur retour dans les points, la remontée énervée du taureau des Asturies rapportent quatre précieux points pour rester devant Force India.

Force India, ça reste solide

On peut penser ce que l’on veut, mais les deux pilotes Force India ont rempli leur devoir, sans s’accrocher, se laissant même gentiment passer pour chercher plus de points. Ce fut certes sans succès aujourd’hui, mais dans la façon de procéder en tant qu’équipe, c’est bien mieux. Ça reste seulement septième au classement constructeur, mais c’est dans la course à la quatrième place.

Deux Sauber dans les points, une première depuis 2015!

Non ce n’est pas une blague, c’est bien réel, vous ne rêvez pas, depuis le temps ou ce n’est pas arrivé, on pourrait croire que ce ne fut jamais le cas. Mais les deux Sauber sont dans les dix, et il faut les féliciter, en particulier Ericsson qui est souvent l’origine de nombreux quolibets pour sa course solide.

D’ailleurs je suis prêt à parier que l’expédition rallye sur gravier de Leclerc était juste un moyen de rajouter un peu de piment à sa course, se compliquer la tache, histoire de faire quelques dépassements. Mention spéciale à la bataille avec Stroll.

Les mauvais points: encore Williams et Toro Rosso.

Williams, on cherche ce qui pourrait les sauver de finir dernier cette saison. Sirotkin continue de ne pas y être et Stroll n’avance pas beaucoup plus.

Pour Toro Rosso, Hartley a encore eu des pépins mécaniques, sa chance est avec celle de Bottas. Gasly a tenté de résister au retour des autres, mais l’état des pneus ainsi que l’accrochage du départ n’ont pas du l’aider.

Pour résumer, une course somme toute bien sympa, des surprises, des retournements de situation, de l’action en piste. C’est ce qui fait que l’on aime tant ce sport, on en veut encore! Espérons que ce sera le cas la semaine prochaine pour le grand prix à la pierre d’argent ou Silverstone pour les puristes.

 

 

Poster un Commentaire

12 Commentaires sur "Debrief F1 Autriche 2018: Max plus fort que les cloques"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
Zay
Invité

« allussinante » ?

r.burns
Invité

Pareil j’ai arrêté ma lecture à allussinante, négliger l’orthographe à ce point fait juste saigner les yeux du lecteur

ART
Invité

Et c’est pas faute de demander l’usage d’un correcteur orthographique intégré quand on est pro !!!

ART
Invité

« (elle serait aux alentours de stratosphère de Jupiter selon certaines infos) »

Qu’est ce que ça apporte à l’analyse ce genre de remarques à la con ??

MickMp
Invité

Ça rend l’article sympa à lire et pas prise de tête. Merci à l’auteur qui, bien que n’étant pas Rousseau (le cherche t-il?) laisse transparaître, son enthousiasme, sa passion et un pointe d’humour (auquel on est libre d’accrocher ou pas) qui fait de ces quelques minutes de lecture un moment agréable. Merci Baptiste

Thibaut Emme
Admin

@ART : Jupiter….une planète….la chance de Bottas se trouve par là-bas….
Baptiste aurait pu écrire sur Mars.
En quoi c’est une remarque « à la con » ? Franchement. Vous râlez pour râler.

ART
Invité
Bon alors allons-y Thibaut puisque tu considères que c’est râler !! « les 29 bougies de son gâteau en avance, bon anniversaire Daniel !! » « elle serait aux alentours de stratosphère de Jupiter selon certaines infos » « Lénine disait que le capitaliste achèterait la corde pour se pendre et aller à sa perte. » « Oui, Oui, Oui! disait Julien Lepers que je vais très clairement plagier » Quel est l’intérêt de toutes ces remarques complètement à côté de la plaque ? Soit, ça fait quand même très PMU à deux balles… Soit l’auteur de ce billet à du piccoler sévère au moment de la rédaction… Lire la suite >>
Thibaut Emme
Admin

C’est ce que je dis vous râlez pour râler.
Si l’auteur fait un debrief sobre, neutre, etc. vous râleriez que c’est trop policé, etc.
Là Baptiste met un style propre à lui…bim vous trouvez qu’il en fait trop.

« ça fait quand même très PMU à deux balles » >> Je ne sais pas, je ne fréquente pas assez les bars pour le savoir. Je vous laisse seul juge.

Vous n’aimez pas le style ? Soit…tant pis. 😉

ART
Invité

Non qu’il en fait trop, mais c’est juste à côté du sujet en fait..
C’est pas le tout d’être neutre, j’aime bien les analyses avec du recul, mais les digressions à deux balles… Bref, si c’est normal…

Je préfèrerais des analyses et des essais (!) plus détaillés… Cf asphalte.ch et pistonheads.com pour le fond tant que pour la forme !!!

wpDiscuz