Accueil Salon de Pékin Pékin 2018 : Zhonghua V7

Pékin 2018 : Zhonghua V7

313
2
PARTAGER
Zhonghua V7 (2018)

Naguère considéré comme l’un des constructeurs chinois les plus prometteurs, Zhonghua (Brilliance) est aujourd’hui en chute libre sur son marché national. Le lancement successif des SUV V6 et V7 doit aider à redresser la barre. Le V7 inaugure une nouvelle plateforme, et une motorisation hybride rechargeable.

Après le V6 lancé il y a quelques mois, Zhonghua lance donc le SUV V7, qui sera son haut de gamme en l’absence de berline statutaire disponible dans les concessions. Un nouveau modèle qui ne révolutionne ni le genre ni la marque par son style très convenu, mais qui prend soin de ne plus trop chercher à copier le partenaire BMW fâché par certaines créations de la marque chinoise… Le V7 mesure 4m70 de long, et se positionne en haut de gamme surtout par sa largeur, à 1m93…

C’est au niveau technique qu’il montre l’évolution du constructeur, avec une nouvelle plateforme baptisée M8X. La conception du véhicule a fait appel aux compétences de divers équipementiers renommés, mais aussi de BMW qui aide son partenaire. Une aide qui prend la forme visible du moteur 1.6 Turbo (PSA / BMW…) implanté sous le capot. Un moteur que BMW n’utilise plus pour son propre compte, et qui a donc surtout trouvé une seconde vie chez Brilliance.

Zhonghua met surtout en avant la nouvelle variante hybride rechargeable, avec ce moteur 1.6 Turbo 150 kW / 204 ch / 280 Nm et une boîte double-embrayage 7 rapports (Getrag) à l’avant, et un ensemble électrique à l’arrière. On ignore si cet ensemble est partagé avec BMW (X1 PHEV, Zinoro 60H…). Le V7 PHEV annonce 80 km de roulage en mode électrique.

Poster un Commentaire

2 Commentaires sur "Pékin 2018 : Zhonghua V7"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
Anonyme
Invité

la vache : maintenant même les leviers de vitesses ils sont atteint de boutonite aiguë !

JamesBond
Invité

Il est loin le temps des Brillance qui devaient être vendues sur sol français par l’importateur Asie Auto (qui a fait faillite avant même de vendre une seule voiture … mais qui avait dépensé des fortunes en communication et en s’offrant des stands dans les grands salons de l’auto, notamment à Paris)
Les propositions du jour sont nettement plus abouties.

wpDiscuz