Accueil Historique Roule en Rétro : le covoiturage en ancienne

Roule en Rétro : le covoiturage en ancienne

363
9
PARTAGER

Depuis quelques années maintenant, le covoiturage a pris son envol. Un autre phénomène perdure, celui de l’ancienne, du « youngtimer ». Bref, celui de la bouffée de nostalgie devant la Renault 16 de papa ou même la Peugeot 205 des années galère d’étudiant. Roule en Rétro veut réunir tout cela.

Roule en Rétro, c’est une envie, une idée de Arnaud Le Bihan. Ce dernier vit non loin de la fameuse nationale 6 historique et de toutes les images d’Epinal que cela véhicule. En France, il y a un « réservoir » de véhicules anciens qui roulent régulièrement. Et comme l’explique le site : « Une enquête réalisée en 2016 par Roule En Rétro auprès d’un échantillon de collectionneurs fait ressortir que 68% sont disposés à accueillir des passagers inconnus lorsqu’ils font rouler leur(s) voiture(s) ancienne(s)« .

De l’autre côté, il y a pas mal de gens, passionnés d’anciennes. Ils n’osent pas franchir le pas, ou ne peuvent pas financièrement. Mais, ils rêvent de rouler plus souvent dans des mythes mécaniques, ou même de simples « popus » telles des Deuches, des Cox, des Mehari ou autres. Une autre idée du voyage ou de la simple balade.

Des trajets assurés

Il n’y a plus qu’à les faire se rencontrer ! Evidemment, plus facile à dire qu’à faire. Soutenu par la CCI Côte-d’or, Roule en Rétro a fait un premier financement participatif modeste pour pouvoir être à Retromobile. La société lance un nouveau financement participatif sur une toute nouvelle plateforme, Vintage Funding. Cette dernière, lancée en 2017, concerne tous les projets autour des époques passées, du vintage. Cette nouvelle campagne de financement doit permettre de faire connaître le site.

Des sorties en anciennes à peu de frais

Pour les passionnés de voitures anciennes c’est l’occasion de rouler dans des véhicules hors normes. Aussi, pour les propriétaires, c’est l’occasion de faire découvrir leur passion. Mais, ne nous le cachons pas, cela permet aussi de rouler ces « mamies » à moindre frais grâce à la participation aux frais du trajet. Par ailleurs, les trajets sont couverts par 3 compagnies d’assurance et d’assistance.

Ces zig-zag nostalgiques pourraient très bien vous mener jusqu’au Vintage Bel Air (toujours en Côte d’Or) qui se trouve non loin du siège de Roule en Rétro. Le Vintage Bel Air, on vous en parlait il y a 2 ans déjà ici. Si son financement est assuré, pour avoir un peu plus d’air et de trésorerie, un nouveau financement participatif est lancé également.

Et ce financement est aussi sur la plateforme Vintage Funding. Tout se rejoint. En parlant de se rejoindre, parmi les « lots » rétribuant les contributeur des financements, on retrouve des illustrations de François Roussel. C’est un dessinateur bien connu des passionnés d’ancienne, dont nous vous parlions ici au travers d’un livre de coloriage pour adultes. Roussel illustre d’ailleurs le site web de Roule en Rétro. Ou quand la communauté des anciennes se fédère pour s’entraider.

La « bagnole de papa » n’est pas encore morte, qu’on se le dise.

Illustration : Roule en Rétro

Poster un Commentaire

9 Commentaires sur "Roule en Rétro : le covoiturage en ancienne"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
Tof
Invité

Belle initiative. J’espère que la sauce prendra.

ART
Invité

Idée très séduisante plutôt que de se taper beaucoup de véhicules insipides d’aujourd’hui.. Cela dit, quelques essais ne semblent pas encore très riches en trajets sur le site.
A voir..

SAM
Invité

Ben va falloir pousser!
Sympa en tout cas.

PEMS
Invité

Idée sympathique j’espère que ça marchera. Quant à la probabilité de trouver un trajet qui correspond en lieu et en date… Les rouleurs en ancienne (dont je fais partie) ça sort pas très souvent ni ça s’aventure très loin. Je reste un peu sceptique.
Je vais chercher, je rêve de faire un tour en DS (la vraie hein, pas les mochetés DS3/4/5) 🙂

Khan
Invité

l’idée est sympa mais la plupart des anciennes sortent surtout le weekend et ne font pas des trajets « utiles » , ce sont surtout des passionnées qui les sortent histoire de se faire plaisir et rouler , il faudrait que ces gens utilisent la voiture de façon hebdomadaire sur un trajet fréquenter entre deux villes pour prendre des travailleurs qui souhaient réduire leur frais journaliers par exemple

wpDiscuz