Accueil Constructeurs chinois CTCC 2016 : Shanghai-Tianma

CTCC 2016 : Shanghai-Tianma

142
0
PARTAGER

Discipline-phare du sport auto chinois, le championnat chinois de tourisme (CTCC) s’est beaucoup professionnalisé. Les voitures sont de vraies voitures de course ; les écuries ont fait beaucoup d’efforts. Surtout la plupart des pilotes Chinois sont passés par la F3 ou la Carrera Cup. Enfin, il s’offre des mercenaires occidentaux pour animer les pelotons.

CTCC – Production

Su le petit circuit de Shanghai-Tianma, le rideau tombe sur le CTCC 2016. En production, Xi Yang (Verna) décroche la pole. Visiblement, ça le rend très heureux :

ctcc-9

Xi s’offre une course en solitaire, le samedi. Sun Chao (Verna) a du mal à suivre. Ye Junhui (Yaris) double Deng Baowei (Verna), empêchant ainsi les Hyundai de signer un triplé.

Xi, Sun et Ye montent sur le podium.

ctcc-10

Le CTCC est avare en détails sur la course 2. C’est apparemment le jour des Yaris, avec une victoire de Ye devant Zhu Zhenyu. Xi termine 3e, ce qui lui vaut un titre. On termine par le shooting officiel du champion de CTCC 2016, qui respire la bonne humeur. Et on fait tourner les serviettes !

ctcc-11 ctcc-12 ctcc-13

CTCC – 1.6T

Revenu d’Espagne où il disputait l’EuroFormula Open, Leo Yee (Kia K3) décroche la pole.

ctcc-2

Xie Xinzhe (Civic) est en pole pour la course 1 (NDLA : rappelons que la grille est inversée.) Jim Ka To (Kia K3) le harcèle d’emblée. Il y a contact. L’ex-pilote d’AFR est touché, mais la voiture de Xie vaut guère mieux. Zhang Zhiqiang (Kia K3) et Yee doublent le leader. Henry Ho (Civic) passe également, tout comme… Ka To !

Les Kia réalisent un doublé avec Zhang et Yee. Ho est 3e. Néanmoins, en terminant 6e, Xie se garanti le titre.

ctcc-4

Ka To surprend Yee au départ. Mais « King Yee » est trop rapide. Il se dédouble au 5e passage. Zhang double également l’ex-leader.

Pour sa dernière course en 1.6T, Kia s’offre un triplé. Yee domine Zhang et Ka To.

ctcc-7

L’an dernier, Xie était l’un des moins capés du CTCC 1.6T. Un an plus tard, il fait presque figure de vétéran ! C’est dire le renouvellement de génération, avec l’arrivée d’exclus des championnats européens, plus pros que leurs ainés. Avec le départ d’Haima et celui, très probable de Kia, vers le 2.0T, il ne resterait que Honda et Mazda en 2017. Le 1.6T, catégorie de transition, a donc sans doute vécu.

ctcc-8

CTCC – 2.0T

Andy Yan (Focus) et Zhang Zhen Dong (Lamando) peuvent être titrés. Aux essais, Alex Fontana (Kia K3) est en pole. De quoi nous promettre une triangulaire VW-Ford-Kia, comme dans les années 2010…

ctcc-1

Fontana est disqualifié pour turbo non-confome. He Zi Jian (Haima) hérite de la pole. Thomas Engström (Haima) n’ose pas attaquer son équipier chinois. Derrière, Fontana pête les plombs et il envoi Yan dehors. Zhang peut jubiler. Plus loin, Zhu Hu An (Senova) et Dennis Zhang (Audi A3) s’accrochent et le safety-car sort.
A la reprise, Angström laisse filer He. Sunny Wong (C-Elysée) se retrouve 3e.

Doublé des Haima avec He et Angström. Wong est 3e.

ctcc-3

La finale est très chaude. Zhang, Xu Jia (Audi A3) et Dan Wells (Focus) s’accrochent, entrainant un premier safety-car.
A la reprise, Alex Hui (C-Elysée) et Cao Hong Wei (Focus) se télescopent. Retour du safety-car.
C’est un final au sprint entre Zhang, David Zhu (Senova) et Angström. Le pilote VW parvient à contrôler ses adversaires.

Victoire et titre pour Zhang, donc. Zhu est 2e et Angström, 3e.

ctcc-5

Pour la deuxième fois en une dizaine d’années de présence, FRD doit laisser le titre pilote à une autre écurie. Il est vrai que la Focus est nouvelle et surtout, l’écurie officielle Ford a du mal à stabiliser son line-up. L’ennemi-intime VW s’impose sans avoir vraiment dominé ; il lui manque clairement un jeune pilote motivé. Haima, Senova et désormais Kia sont en embuscade. Le souci de tout ce beau monde, c’est que le moindre second couteau européen est d’emblée devant (d’où une limite de quatre meetings maxi pour les étrangers !) Et il y a aussi des Audi et des Citroën pilotées par des privés qui ne sont pas vraiment à leur place…

ctcc-6

CFGP

Pour la première fois de son histoire, la saison de CFGP compte cinq manches. Yi Shangzong (Beijing Team) est titré depuis Shanghai.

He Zijian (Smart Life) est intraitable. Meilleur temps des libres, il reste en haut du classement lors des qualifications.

cfgp-3

 

Le samedi, He contient Tai Yi (Beijing Team.) Wu Pei (V-News) surprend Heng Min (Académie de police de Pékin), passant 3e. Le policier laisse passer deux autres Van Diemen dans les premiers virages. He taille la route, tandis que Heng repasse 5e. En vue de l’arrivée, le leader oublie de prendre un virage et il finit dans le gravier. Tai hérite des commandes, alors que Wu est à ses trousses. Heng double Long Lingyun (Ningbo Circuit), passant ainsi 3e.

Premier succès 2016 pour le vétéran Tai, encadré par Wu et Heng.

cfgp-2

Le lendemain, Chen Guanghui (Star Cars) est en pole. Heng fend le peloton pour pointer 2e à la chicane. Heng est 3e. Tai sort de la piste et le safety-car sort.
Au restart, Min dépose Chen. He double le poleman. Accusé d’avoir volé le départ, Min doit effectuer un drive-through. He se retrouve en tête. Liu Ze Xuan (Shell) est 2e. Chen se fritte avec Zheng Wan Cheng (Star Car) et il y laisse son capot. Catastrophe : He casse son moteur et il doit renoncer alors qu’il est en tête, comme le samedi ! Zheng sent que c’est la chance de sa vie : il double Liu et vire en tête. Heng le puni s’offre Liu avant le damier.

Zheng, Heng et Liu forment le podium de la course 2. Avec ce succès, Zheng remporte le titre de meilleur débutant. Heng, lui, est vice-champion du général, derrière He.

cfgp-4

F4 China

Qui succédera à Julio Acosta ? Deux pilotes peuvent décrocher la timbale à Zhuhai, avec à la clef un test en WEC. Bruno Carneiro (UMC) est largement en tête. Ce pilote Américain est soutenu par Mitime, la branche sport auto de Geely et son mécène voudrait l’emmener loin. Wu Ruopeng (Asia Racing Team) a été meilleur débutant du CFGP (2012), puis champion de CFGP (2013) ; c’est donc un pur produit de la discipline. Le champion aura droit à un test avec Alpine.

Cao Zhuo (Asia Racing Team) décroche la pole. Il semblerait que Wu n’est même pas fait le déplacement !

f4-china-3

Au feu vert, Maxx Ebenal (Asia Racing Team) et Carneiro déposent Cao. Les écarts se stabilisent ensuite. Liu Kai (Asia Racing Team) tente de dépasser Cao, mais l’invité se défend et Liu se retrouve lui-même menacé par par Lin Tai An (Asia Racing Team.) Lui perd ses nerfs et il effectue un tête-à-queue.

Ebenal, Carneiro et Cao passent dans cet ordre devant le starter. En tant qu’invité, Cao est privé de cérémonie du podium (et des points.) Lin monte donc sur la 3e marche.

f4-china-2

On retrouve Carneiro et Ebenal le lendemain. Cette fois, l’Américain est devant. Lin est d’emblée aux prises avec Cao, qui finit par passer. Ebenal harcèle le leader, qui résiste. Il commet une erreur, mais le Canadien ne peut en profiter.

C’est ainsi que l’on retrouve  le tiercé -dans le désordre- de la course 1 avec Carneiro, Ebenal et Cao. Lin hérite de nouveau de la 3e place.

f4-china-4

Dans la course 3, Ebenal réagit mieux au feu vert que Carneiro. Le poleman doit s’incliner. Cao est 3e. Liu Wenlong (Champ Motorsport) tient la 3e place virtuelle face à Lin. Tandis que ce dernier klaxonne, Ebenal fait le trou. Carneiro a également semé Cao. Lin finit par passer, mais les autres concurrents sont trop loin.

Revoilà notre trio habituel, cette fois dans l’ordre de la course 1 : Ebenal, Carneiro et Cao (avec Lin sur la 3e marche.)

cfgp-4

La FIA a imposé à Mitime d’ouvrir son championnat aux étrangers. Carneiro et Ebenal ont été sur leur planète. L’Américain part avec un chèque de 500 000 yuans (68 000€.) Il sera intéressant de voir si Geely continue de l’aider. A 14 ans, Cao est bien le seul Chinois à faire jeu égal avec les gweilo. Espérons qu’il poursuive en 2017…

f4-china-6

Source : CTCC (photos 1 à 14) et Mitime (photos 15 à 22.)

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Notification de
avatar
wpDiscuz