Accueil BMW BMW n’oublie pas la voiture à hydrogène

BMW n’oublie pas la voiture à hydrogène

436
5
PARTAGER

A l’occasion d’une conférence, le directeur en charge du développement chez BMW s’est exprimé sur la mobilité alternative.

Klaus Fröhlich, responsable développement dans l’organigramme du constructeur bavarois, a livré quelques indications sur une nouvelle forme de mobilité à l’avenir pour la marque.

A court terme, BMW va mettre un petit coup d’accélérateur dans le domaine de la voiture à hydrogène et de la pile à combustible.

Cette diversification de l’offre sera cependant très restreinte au départ avec quelques séries limitées et autant de ballons d’essais. Les coûts sont encore jugés trop importants et le réseau et les infrastructures très loin d’être suffisantes.

Aucune précision ne filtre encore clairement sur les technologies. Technologies développées en interne comme une concrète suite au démonstrateur i8 Fuel Cell ? Nouveau rapprochement avec la Japonais Toyota et lien avec une certaine Mirai par exemple ? D’ici une petite décennie, nombreuses vont être les avancées.

Avec cette nouvelle offre, très relative donc au lancement en terme de volume, BMW élargira encore son spectre d’une autre forme de mobilité avec la technologie hybride rechargeable et évidemment la gamme i.

Pour mémoire concernant cette gamme i, à une époque bruissait une i5 justement dotée d’une pible à combustible.

Source : BMW Blog.

Crédit illustration : BMW.

Poster un Commentaire

5 Commentaires sur "BMW n’oublie pas la voiture à hydrogène"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
Christophe
Invité

L’hydrogène peut être une solution pour stocker l’énergie produite par les EnR quand il n’y a pas de consommateur à mettre en face.
Actuellement 10 à 12 % de l’électricité allemande n’est pas consommée faute de demande.
Quelquefois la surproduction est telle que le cours devient négatif.

wizz
Membre
100% de l’électricité produite doit être consommé au même moment. Sinon, il y a un déséquilibre entre production et consommation, (et pour les électrophiles, un déséquilibre entre force électromotrice et force contre-électromotrice). Cela se traduira par une augmentation de la tension ainsi que de la fréquence Ces 10% ont donc bien été consommés….mais par les étrangers, soit vendu à un prix dérisoire, soit donné, voire payé pour qu’ils veuillent bien prendre cette élect chez eux Maintenant, pour stocker l’élect des énergies renouvelables aléatoire, il y a aussi les voitures électriques. Le rythme de vie du Français moyen, environ…. -7h de… Lire la suite >>
Christophe
Invité
@wizz Il y a quand même des hics dans ta démonstration et pas des moindres. 1/ ta solution est loin de pouvoir être mise en place rapidement, en autres pour faute de voitures électriques en circulation et de bornes à tous les coins de rue pour les recharger, 2/ la quantité stockable sera toujours limitée par la capacité des batteries. A contrario la solution production d’hydrogène peut être mise en place rapidement et ne nécessite pas l’approbation du peuple (les acheteurs des VE). Tu as toi-même confirmé qu’un moteur thermique classique pouvait tourner à l’hydrogène, il est donc envisageable de… Lire la suite >>
wizz
Membre
L’électricité est une forme d’énergie trop noble et très chère (surtout d’origine ENR) pour être gaspillée de cette manière : produire de l’hydrogène et alimenter des moteurs à explosion. D’ailleurs, TOUS ces concepts n’ont pas abouti, même en série limitée, contrairement à la pile à combustible. Le rendement de l’électrolyse est faible. Il faudrait alors l’utiliser avec une méthode la plus efficace possible, et non par un moteur thermique dont le rendement énergétique est plus que déplorable, surtout si la voiture est une pure thermique . Ce qui est difficile de faire, c’est un réseau de chargeurs surpuissants, parce que… Lire la suite >>
Christophe
Invité
@wizz « L’électricité est une forme d’énergie trop noble et très chère (surtout d’origine ENR) pour être gaspillée de cette manière » : mais cela est aussi vrai pour les carburants issus du pétrole et pour autant les adeptes du VE, qui ne peuvent pas se passer d’un VP, les consommaient sans limite juste avant. Et quel est le bilan carbone global de ta solution qui nécessite de tout construire à commencer par les VE, les bornes, les centrales de production EnR ? Et selon toi quel est le rendement d’un moteur thermique alimenté à l’hydrogène ? Et quel est le rendement… Lire la suite >>
wpDiscuz