Accueil Electriques Nikola Motor fait volte face, place à la pile à combustible

Nikola Motor fait volte face, place à la pile à combustible

196
10
PARTAGER

Au printemps dernier, Nikola Motor faisait une entrée remarquée dans le monde du camion, en annonçant un projet de camion électrique / gaz. Un projet qui change aujourd’hui fondamentalement d’orientation.

Le projet initial de Nikola Motor était donc de proposer un camion électrique doté d’une batterie de 320 kWh, elle même alimentée par une turbine à gaz pour une autonomie de 1900 km. Un projet qui comportait aussi la mise en place sur le sol américain de 50 stations de recharge de gaz. Gaz issus de forages propriétés de l’entreprise. Et l’ouverture de pré-commande (avec un bonus de 1 million de miles de gaz gratuit pour les 5000 premiers) aurait attiré quelques 7000 clients potentiels.

Ces clients conserveront-ils leur commande ?

Car de son côté Nikola Motor a revu sa copie, pour un changement de technologie assez radical. Exit la turbine à gaz. Place à une pile à combustible. Le constructeur en devenir évoque à présent la mise en place de 50 stations de recharge en hydrogène. Un carburant produit par électrolyse de l’eau en utilisant l’électricité issue de fermes solaires de son cru. Et l’autonomie est toujours annoncée pour 1200 miles.

Le véhicule final doit être présenté à la fin de l’année à Salt Lake City, mais un tel revirement n’est pas fait pour rassurer clients et investisseurs.

Source : Nikola Motor

Poster un Commentaire

10 Commentaires sur "Nikola Motor fait volte face, place à la pile à combustible"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
Francois
Invité

D’accord avec la conclusion, ça sent le truc bidon à plein nez qui sera vite oublié, à moins qu’un riche Chinois ou Qatari soit derrière le projet. Abandonner totalement une technologie pour une autre coûte bonbon dans cette situation car le couple électricité/gaz, j’appelle cela une perte sèche.

philouze44
Invité

partir d’une rendement moyen pour aller vers un rendement pourri, j’appelle ça une perte sèche doublée d’une escroquerie.

sylver
Invité

Ça montre l’immaturité du projet…

Thibaut Emme
Admin
Le revirement montre que ce n’est que du papier et qu’il y a encore du temps avant éventuellement de le voir rouler le biniou. Bon après, mettre une PAC au lieu d’une turbine à gaz a un intérêt…..faire croire que le H2 sera « propre » (idée mainte fois exposée ici, on fait une électrolyse de l’eau grâce à des panneaux photovoltaïques….c’est lent, le rendement est mauvais mais on s’en « fiche » c’est le soleil qui fournit l’énergie). Ainsi on verdit le projet face à un vilain gaz foré (même si on peut envisager du bio-gaz tiré de la décomposition des ordures, etc.).… Lire la suite >>
nouh
Invité

Le méthane est un gaz lourd et très dangereux pour l’atmosphère, il contribue à l’effet de sphère. Par contre, brulé il est moins polluant.
Par contre, c’est un gaz lourd avec les dangers de ce type de gaz……
On stocke très bien l’hydrogène, Air Liquide le démontre tous les jours et de par le monde et avec une fiabilité de 99,6%.
Chaque technique a ses plus et ses moins mais ce qu’il faut c’est les utiliser à bonne escient, ce que visiblement , l’homme moderne ne sait pas faire!!!!!

KifKif
Invité

Bonjour Nouh : Oui et non…
Oui, bruler le methane CH4 pour en faire du CO2 est intéressant, le méthane étant sur 100 ans 9 fois plus néfaste que le CO2 concernant l’effet de serre…
Non ce n’est pas un gaz lourd, non il n’est pas plus difficile à stocker que l’hydrogène, extrêmement réducteur, difficile à liquéfier (350 bars à température ambiante) et réagit brutalement avec l’oxygène (Confère Zeppelin LZ 129 Hindenburg), même si oui le méthane est difficile à liquéfier (40 atmosphères à -86°C)…

Cf : https://fr.wikipedia.org/wiki/Méthane
Cf : https://fr.wikipedia.org/wiki/LZ_129_Hindenburg
Cf : https://fr.wikipedia.org/wiki/Hydrogène

philouze44
Invité
bah je ne sais pas pourquoi on ressort autant le hindenburg sur ce sujet (je suis plutôt anti H2 pour les raisons archi connues) . C’est un incendie d’origine probablement électrique d’un gaz inflammable, suite à une fuite massive… tout à fait comparable avec un avion qui crame dans les mêmes circonstance ou un immeuble qui saute suite à une fuite de gaz. Je trouve que le hindenburg a brulé « proprement » avec un minimum de victimes comparé à l’ampleur de l’accident… ça illustre assez mal ce que ce même H2 donnerait suite à la décapsulation d’une bonbonne à 700 bars… Lire la suite >>
Rapier
Invité

Guy Nègre sort de ce corps !

philouze44
Invité

ahhh… des connaisseurs !

Will
Invité

Le design est intéressant, un peu à mi-chemin entre un long nose et un cabover. Un peu européen et (beaucoup) américain en même temps.

wpDiscuz