Accueil Actualités Entreprise Chine : odeur de sapin chez Gonow

Chine : odeur de sapin chez Gonow

156
0
PARTAGER

Parmi les très nombreux constructeurs chinois, beaucoup n’ont pas les moyens techniques ou financiers pour pouvoir être pérennes. Pris dans une tempête, Gonow semble proche du naufrage.

Pour rappel, Gonow est un fabricant de pick-up et de SUV bas de gamme, fondé en 2003. En 2005, il s’offre Hanjiang, un fabricant de minivans qui lui permet d’élargir son offre. Comme d’autres, la marque de Hangzhou tente l’aventure de l’export. En Afrique du Sud et en Italie, il essuie des échecs cuisants. Sa plus grosse erreur est de miser sur des véhicules à prix cassés, alors que Great Wall joue la stratégie de montée en gamme.
Dés 2009, GAC tourne autour de lui. Grâce à ses partenariats (Honda, Toyota et bientôt Fiat), le constructeur de Canton est riche et il veut produire ses propres voitures. L’opération se concrétise un an après avec une prise de participation et un nouveau nom de baptème, GAC-Gonow. Il jette dans la corbeille la berline E Mei (une GAC GA3 rebadgée), le pick-up GP150 et surtout, le SUV GX6 (photo du haut.)

Aujourd’hui, il semblerait que Gonow ait de gros problèmes de trésoreries. Les livraisons de véhicules et de pièces détachées seraient interrompues depuis plusieurs mois. Il ne fournit plus de chiffres de production et son site n’a plus été mis à jour depuis la fin de l’année dernière.
GAC voudrait racheter le solde des parts, puis il ne garderait que le site, afin d’y fabriquer ses propres véhicules.

Crédit photo : Gonow

Source :
Gasgoo

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Notification de
avatar
wpDiscuz