Accueil Hybrides Peugeot continue le développement de la 308 R Hybrid

Peugeot continue le développement de la 308 R Hybrid

159
37
PARTAGER

La Peugeot 308 R Hybrid n’est pas une simple vedette de salon destinée à ne connaître que la moquette des stands. La piste est aussi son univers, et les équipes de Peugeot Sport continuent son développement.

Outil de communication vantant à la fois les qualités dynamiques de la 308, les mérites en architecture de la plateforme EMP2, ainsi que les travaux de Peugeot en matière d’hybride et d’hybride rechargeable, la 308 R Hybrid continue donc son développement. Rien toutefois pour le moment quant à une éventuelle mise en production, même en petite série. Même si cela doit forcément trotter dans la tête de Carlos Tavarès

Dévoilée à Shanghai en avril dernier, la Peugeot 308 R Hybrid n’a pas fondamentalement évolué depuis quant à sa définition technique : un moteur thermique 1.6 Turbo de 270 ch associé à un moteur électrique de 85 kW et 115 ch, tous deux connectés directement à la boîte automatique 6 rapports. Et à l’arrière un autre moteur électrique de même puissance. L’ensemble électrique étant alimenté par une batterie d e3 kWh, qui prend place sous les deux baquets arrière. Le réservoir de carburant prend quant à lui place sous le plancher du coffre. Au total, la 308 R Hybrid affiche ainsi 500 ch et 730 Nm. La voiture n’a pas non plus évolué sur le sujet du style.

Mais depuis Shanghai, les ingénieurs de Peugeot Sport ont travaillé sur le fonctionnement de cet ensemble et sa gestion. Le conducteur peut ainsi désormais sélectionner les modes ZEV et Hybrid via un bouton sur la commande centrale. Le premier mode se contente des 115 ch du moteur électrique arrière, jusqu’à une vitesse de 100 km/h. Le mode Hybrid limite la puissance totale à 270 ch, et le couple à 330 Nm, pour une conduite rapide, mais pas encore explosive.

Pour cela il faut activer, via la commande au le volant, le mode Hybrid Sport. La totalité de la cavalerie est ici délivrée, avec une régulation au décollage si l’on active le mode Launch Control. Un mode qui permet d’exécuter le 0 à 100 km/h en 4 secondes, mais aussi le 400 mètres départ arrêté en 12″5, et le 1000 m en 22″5.

Cas particulier dans l’univers des hybrides rechargeables, la 308 R Hybrid ne vante nullement une autonomie en mode électrique tirée de sa batterie. Sa capacité reste trop limitée pour cela. Mais ses 3 kWh sont en revanche suffisants pour soutenir une conduite rythmée sur une plus grande distance

Source : Peugeot

Poster un Commentaire

37 Commentaires sur "Peugeot continue le développement de la 308 R Hybrid"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
SGL
Invité

L’Avenir ! 🙂

SGL
Invité

Telle quelle même à 55 k€ elle se vend !
Malgré son logo Peugeot. (si si @Wizz 😉 )
Au pire à défaut d’être rentable pour cette version, la rentabilité sera atteinte par le pouvoir de « locomotive » commercial qu’elle pourra dégager sur le reste de la gamme des Peugeot.

seb
Invité
« Le mode Hybrid limite la puissance totale à 270 ch, et le couple à 330 Nm, pour une conduite rapide, mais pas encore explosive. » Il doit y avoir une coquille sur la puissance. Je serais étonné que la puissance en hybride soit la puissance du moteur thermique. Le seul moyen d’avoir « seulement » 270ch en hybride serait de brider le moteur thermique et d’activer un ou deux moteur électrique. Je ne vois pas trop l’intérêt. Le moteur thermique actionne les roues avant, je verrais bien le moteur électrique arrière d’activé en hybride pour avoir 385ch et 4 roues motrices et le… Lire la suite >>
Thibaut Emme
Admin
En fait si. Sauf erreur, le mode hybride donne la puissance du THP, l’électrique venant en supplétif du moteur dans les zones de creux de couple (reprise pour pallier au lag du turbo, changement de rapport pour assurer un couple constant et ainsi minimiser les à-coups sur la transmission, enfin pour recharger la batterie en générateur. L’effet de l’électrique diminue avec la vitesse et la puissance reste contenue à celle du THP (en gros au régime de puissance max du THP l’électrique se repose). A noter que le blog auto sera auprès de Peugeot dans qq jours pour récolter à… Lire la suite >>
seb
Invité

Merci pour ces précisions, c’est tout de suite plus claire.
L’inconvénient de ce fonctionnement c’est qu’on a une accélération linéaire sans les à-coups aux passages des rapports. On a l’impression de n’avoir qu’un seul rapport de 0 à la Vmax. ça enlève un peu du plaisir, mais ça doit bien soulager la transmission.

Thibaut Emme
Admin

En fait oui et non. Ca enlève les à-coups mais ca ne supprime pas la sonorité du moteur qui monte en régime. Ce n’est pas une boîte CVT qui « patine » 😉
L’absence d’à-coups (ou les réduire au min possible) permet de « mieux passer partout » (en gros résumé hein) et évite aussi de fatiguer la transmission dans une autre mesure.

Nullos
Invité

Non mais c’est pas comme si PSA n’avait jamais raconté n’importe quoi sur les puissances qui se multiplient, ou s’additionnent…

Genre: si on rajoute la puissance des moteurs électriques du siège, des essuie-glaces et du ventilateur de l’habitacle, on doit pouvoir faire croire aux pigeons qu’ils auront 500ch…

Thibaut Emme
Admin

C’est à dire ? Ici on a des moteurs électriques dont la plage d’utilisation est placée pour s’additionner avec celle du THP. Les puissances d’aditionnent bien et vu les chronos de la bête….

Neokoplex
Invité

Haaaa, si seulement nos constructeurs Français étaient intelligent.. Mais non ils trouvent plus intéressant d’investir dans du dci – hdi de 120ch en boite meca que dans de l’essence turbo hybride boite auto qui leur permet de combler le gap avec les super car tout en étant officiellement « écologique »…

Sans allez jusque dans les extrêmes de la Prius, un petit thp 120ch + 115chelectrique, et hop on se retrouve avec une 4 roue motrice de 235ch qui consomme quasiment rien.

Enfin peut êre en 2050 quand tout les autres en seront à la voiture autonome…

Invité

Quelle ignorance du marché automobile… c’est afférant…

SGL
Invité
Effectivement @lolman77 ! @Neokoplex aurait pu avoir raisons il y a une quinzaine d’années encore. PSA a déjà fait depuis déjà quelques années sa transition du diesel vers l’essence grâce au 1.6 THP pour le 3 cyl. THP qui représente maintenant environ 40 % des ventes (à confirmer). Maintenant que PSA dispose de bons moteurs essence on ne peut pas non plus interdire les Français d’acheter des HDI. il me semble que PSA dispose des blocs essence de 60 ch à 270 ch, c’est déjà pas si mal pour un généraliste !? Pour la voiture autonome @lolman77, je crois que… Lire la suite >>
Invité

J’ajouterais que PSA ne fait que suivre les règles et attentes du marché.
Le Diesel est ce qui se vend le mieux dans nos contrées. Qu’on le veuille où non, c’est ce que les consommateurs attendent. Alors c’est ce que PSA fait. C’est le B.A-BA
Les super car, qu’on se le dise clairement, tout le monde s’en fout. C’est un marché de niche. Ca se vend au compte goute. On peut à peine parler d’un marché.
Comparer un généraliste et des super car est digne d’une réflexion d’enfant de 6 ans.

nouh
Invité

Sa commercialisation , si elle doit intervenir, se fera fin 2016, car la « 308 R hybrid », c’est surtout un formidable laboratoire roulant pour les futurs modèles essence hybrides rechargeable de PSA prévus pour fin 2017. Il y a toutes les versions avec le moteur à l’arrière et le moteur à l’avant.

SGL
Invité

Exactement @ nouh +1
C’est exactement cela ce que je pensais.
Cette 308 R hybrid peut devenir un Benchmark pour le haut de gamme ou les sportives de PSA, je ne pense pas uniquement aux Peugeot mais aussi et surtout aux DS et Citroën qui pourront graduellement « récolter » des évolutions techniques et autre améliorations.
En aviation on appelle cela un « démonstrateur technologique »

wpDiscuz