Accueil Citroën Iran : PSA veut revenir encore plus fort

Iran : PSA veut revenir encore plus fort

180
11
PARTAGER

PSA avait fini par céder aux demandes américaines en 2012 et avait cessé d’approvisionner directement Iran Khodro en voiture en pièces détachées, mais suite à l’accord sur le nucléaire iranien, le business va pouvoir reprendre ses droits et PSA devrait encore plus s’impliquer dans le pays.

Evidemment PSA n’est pas le seul dans les starting-blocks puisque les historiques comme Renault mais aussi des « petits nouveaux » aux dents longues (Ford, VW, certains constructeurs chinois, etc.) fourbissent aussi leurs armes. Mais PSA a pour lui d’avoir été longtemps le leader du marché iranien avec plus de 500 000 voitures vendues par an (des 206 et 405 remodelées) et d’avoir même continué à approvisionner Iran Khodro en pièces détachées via des intermédiaires (encore près de 350 000 Peugeot ont été vendues l’an dernier dans la République Islamique soit 30% de parts de marché).

Toutefois, PSA ne veut pas retrouver la situation passée (PSA fournissait des véhicules en pièces détachées, assemblés localement par Iran Khodro pour son marché intérieur), PSA veut aller plus loin et s’impliquer plus avant avec Iran Khodro. A la clé il y a le marché iranien (80 millions d’habitants environ) en forte demande, mais aussi les marchés frontaliers de l’Iran. Ainsi, on pourrait donc voir des Peugeot plus récentes être assemblées par une entreprise commune PSA-Iran Khodro avec pour but de surpasser les plus de 500 000 unités par an. « Le projet (de co-entreprise) permettra un saut générationnel » confirme Jean-Christophe Quemard, le patron de PSA en Afrique et au Moyen-Orient.

Pour « forcer » la main des constructeurs à passer par un partenaire local, l’Iran met de fortes taxes à l’importation des véhicules finis. Evidemment la fourniture de véhicules en pièces détachées est moins lucrative que de les assembler soit même ou d’importer les véhicules, mais les revenus de PSA sur les ventes étaient tout de même estimés à plus de 120 millions d’euros par an et faisait travailler la partie logistique en France. PSA ne peut pas faire l’impasse sur une telle manne financière.

Le marché iranien est estimé entre 1,5 et 2 millions d’unités par an. Autant dire qu’il attire les convoitises et devrait être à court terme un nouvel « eldorado » pour certains constructeurs. Même son de cloche du côté de chez Renault où un porte-parole a déclaré à propos de l’accord international : « Ce nouvel accord est une bonne nouvelle. Iran est de nouveau un marché stratégique et important », même s’il s’est gardé de dévoiler les plans du Losange pour revenir dans le pays.

Source : Reuters avec Automotive News, illustration : Iran Khodro (Peugeot Pars, ex-405)

Poster un Commentaire

11 Commentaires sur "Iran : PSA veut revenir encore plus fort"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
SGL
Invité

Enfin on va pouvoir faire du bisness en Iran.
Les Iraniens apprécient les produits Français et pour PSA l’Iran représentait alors 22 % des volumes de la marque avant l’embargo décrété par les Américains (Merci Obama !).
L’Iran peut devenir plus important que le marché Chinois dans les prochaines années pour nos constructeurs Français (PSA & Renault).

cestmoi
Invité

Surtout que d’autres pays ne se sont pas privés pour ne pas l’appliquer comme l’Allemagne pour rester en Europe.

wizz
Membre

des exemples (de compagnies)?

Invité

La 405 était au top au niveau de tenue de route et le design est toujours très attirante sans parler du film « le taxi ». J’admire beaucoup ce modèle en version routière. Peugeot est toujours bien conçu et bien construit avec sa technologie incomparable.

SGL
Invité

C’était une 406 ! 😉
Mais il est vrai qu’une 405 était en avance sur son temps en 1987, sauf peut-être sur la finition.

Toronto
Invité

c’etait une 406 dans taxi….

xavier
Invité

j’ai toujours une 405 Signature 1.9 TD de 1995 qui roule admirablement , surtout en ville avec des suspensions très souples (à barres de torsion ) ,des rapports de boite courts , une direction hydraulique très précise et des sièges velours super rembourrés ,à l’époque on prennait le temps pour bien construire une voiture et les fintions sont au top !

XX
Invité

Hier Volkswagen se fendait d’un long communiqué de presse sur Audi.

Jeudi 16 Juillet
Selon l’agence Bloomberg, Audi, la plus importante des marques haut de gamme du constructeur automobile allemand Volkswagen, aurait abandonné son objectif de vendre 600.000 voitures cette année en Chine (Hong Kong compris). Le groupe devrait faire le point sur ce sujet le 30 juillet, lors de la publication de ses résultats semestriels.

Tous les invendus Audi de Chine pourraient trouver preneur en Iran , si c’est soldé.

SGL
Invité

Des invendus Audi au prix d’une Peugeot Pars… pourquoi-pas, pour une fois vendu avec des marges normales et honnêtes !

MilesPerHour
Invité

Il s’agit sans doute du film Taxi… Téhéran, de Jafar Panahi ! Pour les curieux, c’est un défilé de 206 Sedan et de 405 (ainsi que de Kia Pride, modèle qui se fait l’objet d’une gentille moquerie d’ailleurs). Ours d’or à la Berlinale mérité.

wpDiscuz