Accueil Ecologie Le blog auto grimpe (bien) le Turini en électrique

Le blog auto grimpe (bien) le Turini en électrique

74
4
PARTAGER

Lorsque l’on se voit proposer d’aller faire un challenge en voiture sur l’un des endroits mythiques du sport automobile, j’ai nommé le Turini, on ne fait ni une ni deux. Lorsque ce challenge montagnard se passe en plus en voiture électrique, alors notre curiosité est piquée au vif.

Ce « Turini Challenge » organisé par Nissan, nous avons décidé au blog auto de le faire sérieusement (si si !). Nous retrouvons la Nissan Leaf que nous avions déjà pu essayer à différentes reprises. Le principe de ce challenge est de faire le trajet d’une partie de l’une des spéciales du rallye de Monte Carlo depuis Sospel jusqu’en haut du col de Turini dans une épreuve de régularité (entre Le Moulinet et le col), puis de redescendre sur l’autre versant sans recharger la batterie pour valider également que le VE est apte à la montagne.

L’autre aspect de ce challenge est également de consommer le moins possible, alors que l’on fait le parcours en montée. C’est donc un double challenge qui s’offre à nous, consommer le moins possible tout en respectant une moyenne de 40 km/h (avec les épingles à cheveux tenir la moyenne est assez compliqué). Histoire de corser un peu le tout, à mi-chemin un changement de « pilote » obligatoire à lieu.

CIMG1680_1

En équipe avec notre confrère du Parisien, Matthieu Turel, nous voilà partis dans la montée, prudents sur la consommation tout en évitant de trop ralentir pour maintenir la moyenne. A peine le temps d’admirer le paysage superbe qui est encore sous la neige en cette mi-mars. On se prendrait presque pour des pilotes du rallye mais ne perdons pas non plus de vue notre objectif de consommation. Il faut être schizophrène en somme.

Les 6 premiers kilomètres passés, je passe coté « co-pilote » et relance le chrono au top pour continuer de maintenir la moyenne en regardant la distance restante. « Accélère un peu, on est en retard. Ralentis un peu, là c’est bien… ». Et voilà la balise d’arrivée ! On est forcément fébriles en attendant les résultats, déjà on compare la consommation avec les autres équipages. Nous ne sommes pas les meilleurs, mais dans le groupe de tête. Sur les 24 km d’ascension de lacets (dont 12 chronométrés à plus de 9% de pente par moment) notre batterie a été mise à rude épreuve et est tombée à 52% (les meilleurs sont à 54%).

Enfin la délivrance, les résultats : nous finissons 2nd en régularité avec 13 secondes seulement de différence par rapport avec le temps de référence, réalisant un « tout pile » sur la seconde partie. Pas si mal pour une première épreuve de régularité tant pour mon coéquipier que moi. La Leaf s’orne de ce trophée du Turini Challenge 2015.

CIMG1685_1

Une fois l’épreuve de régularité terminée, nous pouvons profiter du paysage du col (1607 m d’altitude) et surtout de l’accueil de l’Hôtel des 3 Vallées (rempli de photos de pilotes et de voitures mythiques !). On y est quelques semaines après les stars du WRC mais on sent le poids des légendes sur 4 roues passées par ici.

Il nous faut tout de même redescendre et ce sans avoir fait le plein de la batterie. Au final lors de la descente réalisée à allure normale, nous régénérons 14% de batterie ce qui va nous permettre de rallier l’arrivée sans encombre tout en affichant encore une batterie résiduelle qui aurait portée l’autonomie théorique au delà des 120 km alors que nous étions en montagne.

A noter que pour les reconnaissances du parcours (et être sur que nous n’allions pas tomber en panne de batterie) Nissan a effectué le parcours à allure normale sans chercher à économiser la batterie et cela passe tranquillement.

Illustration : T. Emme/le blog auto

Poster un Commentaire

4 Commentaires sur "Le blog auto grimpe (bien) le Turini en électrique"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
T
Invité

Je travail en MIEV, ça arrive de récupérer la voiture quasiment à plat et je me suis déjà trouvé dans la situation ou le compteur n’affiché plus de batterie du tout la dernière barre qui clignoté c’est arrêtée la voiture a tenue jusqu’à a son point de ( ravitaillement ) moins d’un kilomètre …

XX
Invité

En fait en 2015 ce n’est plus l’autonomie de la batterie qui fait peur, mais l’abscence de borne de recharge en Europe pour ne pas citer que la France , je reviens d’Espagne et c’est le désert la bas aussi.

kaiservinz
Invité

Personne n’a fait la montée en mode Rallye, tout le temps à fond ?

wpDiscuz