Accueil Historique Rétromobile 2015 live : la R16 a 50 ans

Rétromobile 2015 live : la R16 a 50 ans

284
8
PARTAGER

La traction pour une tenue de route plus neutre et un hayon pour la facilité de chargement. Aujourd’hui, c’est une évidence (surtout pour les citadines et les compactes.) Mais sans la R16, on n’y aurait jamais pensé !

C’est en 1958 que démarra le « projet 114 ». A l’époque, la Frégate coiffait la gamme de Renault. La 403 et la DS n’en faisaient qu’une bouchée. Il fallait faire plus gros. Celle qui allait devenir la R16 aurait du avoir un 6 cylindres-en-ligne, voir un V8. Un break a été envisagé, ainsi qu’un coupé sportif Alpine (une A310 1600 avant la lettre.) A Rétromobile, Renault est venu avec un étonnant prototype de cabriolet avec hard-top. Une autre année, il avait exposé un prototype avec un arrière rebondi (façon Simca 1100.)

Après bien des errements, Renault s’orienta sur une 5 portes, située un cran en-dessous des 404 et DS et équipée d’un 1600. Elle débuta au salon de Genève 1965. C’était la première berline avec hayon produite en série. Accessoirement, elle était aussi la première voiture avec la condamnation centralisée. Puis elle inaugura l’usine de Sandouville. L’année suivante, elle fut sacrée voiture de l’année, devant la Rolls-Royce Silver-Shadow.

En 1969, une version à boite automatique, la TA, apparut (représentée par l’exemplaire bordeaux.) Au Monte-Carlo, Amedée Gordini pilota lui-même une R16 TS. En 1972, elle tenta sa chance aux Etats-Unis avec des double-phares ronds et des pare-chocs « sécuritaires ». Enfin, en 1973, la TX reçu un moteur avec quelques cm3 de plus, développant 93ch. En 1975, elle eu un grand rôle dans Les galettes de Pont-Aven.
Au fil de sa carrière, elle s’offrit de discrètes évolutions (feux arrière plus gros, calandre à fond noir, bandeau noir à l’arrière, nouveaux tachymètres…) Le talent de Renault est d’avoir créé une ligne à la fois moderne et sobre, qui traversait les années.
Le concept du hayon, qui existait déjà sur la R4, sera très vite décliné : R6, R5, R14, R20/30… Citroën le reprendra avec la GS, puis la CX. Bientôt, la clientèle sera convaincu par les vertus du « hatchback ». La malle traditionnelle est ringardisée. Peugeot (pour la 104) et Alfa (avec l’Alfasud) devront modifier leurs voitures.

La R16 disparu au millésime 1982. L’exemplaire anthracite servait d’auto-école pour l’armée de l’air. Mais elle a survécu un temps, à la TV, dans les spot des occasions Renault. Comme beaucoup de « popu », elle a été mal-aimée, victime de sa discrétion et de sa modernité.

Crédit photos : Sébastien Duval/Le Blog Auto

Poster un Commentaire

8 Commentaires sur "Rétromobile 2015 live : la R16 a 50 ans"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
Joky
Invité

Une petite remarque, les GS 1ère génération, CX, 104 1ère génération et Alfasud n’avaient pas de hayon

Gilles M.
Invité

Petites précisions: le verrouillage centralisé est apparu en 68 sur la TS, et la TX s’est surtout distingué par sa boite 5, son « spoiler arrière » sur le hayon (si, si!)
et son essuie-glace arrière!

SGL
Invité

Pas de CX à hayon (sauf modifiée artisanalement)

Carlos Ghost
Invité

Une des meilleures voitures de son époque… et une des meilleures Renault de l’après-guerre.

Une TS est parfaitement à sa place dans la circulation actuelle, autoroute comprise

TC
Invité

La TS et la TX ont partagé le meme tableau de bord, pour moi c’est la TX qui a inauguré la fermeture centralisée. J’ai conduit une TX paternelle pendant 3 ans, très bon souvenir, beaucoup de roulis, mais de bonnes performances grâce à un poids réduit.

Les derniers modèles sont sortis en 80 et pas en 82

TC
Invité

aileron chrome au bout du pavillon sur la TX

wpDiscuz