Accueil Ecologie Electrique : Bolloré fait le pari d’implanter 16 000 points de charge

Electrique : Bolloré fait le pari d’implanter 16 000 points de charge

168
52
PARTAGER

Nous vous en parlions il y a 10 jours, un opérateur privé allait annoncer la création d’un maxi réseau de bornes de recharge pour véhicules électriques. Comme nous le supposions il s’agit de l’entrepreneur breton Vincent Bolloré déjà acteur incontournable du véhicule électrique.

Le groupe Bolloré – qui fournit le service Autolib’ et ses dérivés – a donc déposé un dossier pour déployer un réseau de 16 000 bornes publiques « semi-rapides » (*) pour véhicules électriques et/ou hybrides « plug-in ». Ce réseau est prévu pour être réparti sur tout le territoire (condition sine qua non pour obtenir une exonération de redevance d’occupation de l’espace public NDLA) et Bercy devrait donner d’ici fin janvier son avis sur ce caractère national.

Vincent Bolloré de son coté est confiant puisque « Il n’y aura pas un point en France avec une borne à moins de 40 kilomètres. Ce serait dommage de laisser les véhicules électriques uniquement à l’intérieur des villes. Il faut pouvoir s’en servir dans l’ensemble du territoire » explique-t-il sur Europe 1. Evidemment en terme de densité de bornes il devrait tout de même y avoir des disparités.

Ce projet « représente un investissement de 150 millions d’euros sur 4 ans pour le développement de l’électromobilité et l’emploi associé en France » indique-t-on au Ministère de l’Economie. Une fois le caractère national reconnu, le groupe Bolloré discutera avec chaque région pour trouver le meilleur réseau à implanter. Tous ces points de recharge s’ajouteront aux 14 000 actuellement recensés par Bercy. Rappelons que l’objectif est d’avoir 7 millions de points de charge d’ici 2030…il y a encore du chemin.

(*) le groupe Bolloré indique un temps de charge complète entre 3 et 4 heures pour les véhicules éclectrique actuels. Le groupe qui fabrique ses voitures en France (bientôt chez Alpine) et ses batteries aussi (à Ergué-Gaberic en Bretagne) n’a pas indiqué si les bornes seront elles-aussi « made in France ».

Source : Bercy via AFP, Europe 1, illustration : Autolib’

Poster un Commentaire

52 Commentaires sur "Electrique : Bolloré fait le pari d’implanter 16 000 points de charge"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
SGL
Invité

Cette fois-ci la voiture électrique a vraiment le vent en poupe pour 2015 et pour plusieurs raisons
– Anne Hidalgo veut la fin du diesel à Paris à l’horizon 2020
– BMW annonce vouloir lancer un réseau de superchargers
– Bolloré veut installer 16.000 bornes pour voitures électriques en France (comme l’on voit ici !)
– nouveaux modèles VW/Nissan/Ford/Tesla/Mercedes/Jaguar etc. aux performances améliorées

philouze
Invité

Le VE agit comme un cliquet anti retour, c’est un virus : un client converti ne revient pas au thermique. Et avec près de 100% de taux de satisfaction, la remontée inévitable du baril, on assistera a un gros switch du marché comme on l’a vu dans quantité de technologies. Le doublement de l’autonomie des batteries est prévu pour 2017, mettant fin aux espoirs de l’hydrogène qui nous ramenait à la pompe et divisait les troupes. Cette fois la machine est en route…

pat d pau
Invité
et les gars de l’OPEP sont tellement sympa qu’ils baissent le prix de l’essence pour nous permettre d’investir dans les bornes électriques et ainsi perdre des parts de marchés importantes pour l’avenir car de moins en moins de voiture thermique. mais bien sur… Ils sont vraiment sympa les gars de l’Arabie saoudite, ils ne veulent même pas baisser leur production pour augmenter le prix moyen. quelle gentillesse. C’et surtout le prix de l’Electricité qui va doubler au minimum et nous plomber la rentabilité des voitures VE. quid de l’impact ecologique des batteries ? vous etes pret a payer l’ecotaxe futur… Lire la suite >>
SGL
Invité

Il aura donc 30 000 bornes de recharge en 2019 puis 7 millions de points de charge en 2030 théoriquement
(1 borne pour 10 français)

SGL
Invité

Histoire d’enfoncer le clou !
EDF a mis sur pied un consortium créé avec Renault, Nissan, BMW ou Volkswagen pour la réalisation d’un réseau de 200 bornes de recharge électrique le long des grands axes autoroutiers (une recharge pleine en moins d’une demi-heure).
Les premières bornes seront installées dès le mois de janvier 2015. Pour un déploiement complet prévu vingt et un mois plus tard.
Même si les VE ne sont pas fait pour voyager sur longue distance, on pourra le faire malgré tout !

jams
Invité

il faudrait :
– étendre le réseau en banlieue parisienne (c’est le grand intérêt du service), et pas à des petites zones où il y a 2-3 bornes,
– rendre compatible l’abonnement, d’une ville à une autre (impossibilité d’utiliser le service à bordeaux, avec l’abonnement parisien)
– rendre visible sur la carte du GPS, les emplacements des bornes qu’on souhaite réserver, au lieu de donner une « adresse » ambiguë…

automania
Invité

Le début de la fin du véhicule thermique grand public. En quelques décennies ce sera liquidé comme le passage de la locomotive à vapeur à …..l’éléctrique. Tesla aura été un acteur majeur du changement mais mine de rien Bolloré aussi et Renault y aura sa part. Reste à optimiser la production d’électricité. Les CSO (voir centrales solaires orbitales) ont de l’avenir (projet au japon, US, inde et Europe) mais pas seulement elles..

automania
Invité
Ok mister Thibaut, rendez vous pour faire un point dans 5 ou 10 ans… mais n’oubliez pas un point important : le réseau d’acheminement est en place (il y a des prises électriques partout sur la planète ou il y a des consommateurs de voitures neuves… et la technologie évolue vite (temps de recharge, autonomie) quand à l’agrément d’un genre nouveau… pas de nuisance sonore, coté onctueux et puissant des accélérations , zéro émission tout de suite… il est dans l’air du temps). Qui aurait imaginé le destin de Tesla, ou l’annonce de ce jour par BMW il y a… Lire la suite >>
SGL
Invité

Il y va du bon sens !
– Indépendance énergétique pour la France
– des emplois et de notre savoir-faire
– de l’écologie
– de la santé publique
Chaque fois que des architectes imaginent des nouvelles villes du futur, telle que Masdar (Émirats arabes unis), elles sont sans véhicule thermique.
L’automobile c’est bien mais en dehors des villes mon cher @Thibaut Emme !

wizz
Membre
Vu l’énergie et le cout pour mettre des charges en orbite, alors cette électricité spatiale risque de couter fort chère. Ensuite, il faut rapatrier sur la Terre, via des ondes. Il faudra donc des récepteurs au sol. En faisant le ratio puissance transmise / surface réceptrice, on a donc un ratio W/m². Les rayons solaires, au niveau du sol, ont un ratio de 1000W/m², et ça tape déjà fort. Alors si on doit envoyer des centaines, des milliers de GW… Ensuite, les panneaux solaires doivent être en face au soleil pendant que le satellite tourne autour de la Terre: -à… Lire la suite >>
Nithael1970
Invité

Wizz, et comment font les radiotélescope ? Il suivent le mouvement des planètes qu’ils visent. Avec un satellite, on pourra y adjoindre un laser pour viser et positionner l’émetteur et le récepteur.

wizz
Membre
Réfléchis un peu. Ce n’est pas du tout comparable Une étoile émet sa lumière dans toutes les directions. Ça arrose large Plus loin, on a ton radiotéléscope. On est dans le flux arrosé, éclairé par cette étoile. Tout ce qu’on a besoin de faire, c’est d’orienter le radioscope, la parabole dans la direction de cette étoile. -si on est exactement perpendiculaire aux rayons lumineux de l’étoile, alors le flux lumineux reçu sera maximal -si on est perpendiculaire, mais de dos, on recevra un flux maximal aussi, mais pas visible pas exploitable -si le parabole est parallèle aux rayons lumineux, alors… Lire la suite >>
pat d pau
Invité

Et oui thibaut , on veut nous faire rentrer dans l’electrique pour nous pieger.
l’hydrogene c’est l’avenir mais chut… les gars de l’opep n’en veulent pas il preferent nous voir developper des VE.

wizz
Membre

L’avenir, c’est l’hydrogène
Développe donc cette idée
Y aurait il un fond, ou juste du yakafokon

Luc
Invité
A quelle clientèle seront-elles destinées? Il faut qu’elles soient placées soit au lieu de travail, soit près du domicile selon toute logique. Et puis le salarié lambda ira déplacer sa voiture à 11h pour donner sa place à quelqu’un d’autre au lieu de prendre sa pause café avec les collègues? Celui qui la met à charger près de chez lui à 18h, en rentrant du boulot ira déplacér son auto à 21h45 pendant la mi-temps du match de foot? Celui qui doit faire 250 km fera une petite pause de 3h en plus de ses 3 heures de roulage? Ca… Lire la suite >>
wpDiscuz