Accueil Bugatti Bugatti Veyron : encore vingt petits efforts

Bugatti Veyron : encore vingt petits efforts

105
11
PARTAGER

C’était en préambule du Mondial de l’Automobile de Paris à l’occasion de la soirée orchestrée par le groupe Volkswagen. La firme de Molsheim dévoilait la dernière version de la « Légendes Bugatti », celle rendant hommage à Ettore Bugatti

« L’édition des Légendes est un chapitre marquant de l’histoire de succès de la Veyron. Aujourd’hui, la Veyron aborde la dernière ligne droite. Moins de 20 véhicules sont encore à la disposition de la clientèle« , s’est ainsi exprimé Wolfgang Dürheimer, le président de Bugatti.

La carrière de la Veyron approche de son terme. Sur les 450 châssis, 300 coupés et 150 roadsters, il reste donc vingt pièces. Un tantinet surprenant puisque de précédentes rumeurs avaient fait état d’une dizaine seulement. Peu importe. La carrière de la supercar alsacienne devrait donc se terminer dans le courant de l’année prochaine, point d’orgue à dix ans de carrière et de multiples déclinaisons. Sa remplaçante rapidement se profiler d’abord à travers un concept.

« La prochaine Bugatti occupera elle aussi une position incontestable au sommet absolu du monde automobile.  Bugatti restera la Mecque des connaisseurs automobiles les plus exigeants du monde« , a déclaré Wolfgang Dürheimer.

Source : Bugatti.

Crédit illustration : Bugatti.

Poster un Commentaire

11 Commentaires sur "Bugatti Veyron : encore vingt petits efforts"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
otto
Invité

Je persiste a penser que faire de lourdes super sportives a 2 millions d’euros est un contre-sens complet sur ce qu’etait l’identite de la marque dans les annees 30. Autre contresens, l’absence totale de Bugatti en competition.

Carlos Ghost
Invité

L’identité du Bugatti du tempsd ‘Ettore et Jean, c’était de fabriquer des voitures pour passionnés capables de leur faire fondre les bielles sur la route ou sur piste.

Maintenant, c’est pour des nababs obèses, comme les voitures. Aucune d’elles ne roule vraiment.

Thibaut Emme
Admin

L’identité de Bugatti a toujours été double. Si les débuts de la marque se font pas l’intermédiaire de la course (et de records toujours détenus), très vite l’idée de faire une grosse Bugatti est née.
La Type 41 ou Bugatti Royale devait être adoptée par tous les grands de ce monde avec ses plus de 12 litres de cylindrées, ces plus de 300 chevaux et son confort…royal.
Aucune n’a été vendue à l’époque…comme quoi l’histoire bégaye avec vette Veyron qui peine à achever la vente de tous les châssis.

Will
Invité
Ouaip’, je ne suis pas un spécialiste de l’histoire de la marque, mais j’aimerais bien que la prochaine Bugatti soit inspirée d’autre chose que la type 32 ou 57g (visiblement) et pas par les Royales… Je préfèrerais qu’ils aient les couilles de faire « simplement » une belle voiture où ils se lâchent sans en faire trop non plus, relativement performante, sans forcément en faire la plus ceci, la plus cela, sans forcément en faire « la Mecque des connaisseurs automobiles les plus exigeants du monde ». Ils pourraient concurrencer Tesla s’ils voulaient innover autrement qu’en faisant « la plus ceci la plus cela ». Mais… Lire la suite >>
Nico
Invité

A ce rythme d’écoulement, ils auraient mieux fait de l’appeler « Bugatti Boulet ».

greg
Invité

«Moins de 20 véhicules sont encore à la disposition de la clientèle«
Moins de 20, ça fait pas 20 si je ne m’abuse.

Verth.
Invité

Bugatti en compétition, idée séduisante, mais avec Audi, Porsche et Bentley déjà dans la course, on voit mal le groupe VAG lancer une quatrième marque qu’il faudrait par ailleurs porter tout de suite au sommet !

sylver
Invité

Les dernières risquent d’être difficile a écouler… La voiture est vieille maintenant, si c’est pour mettre 2mi, autant avoir quelque chose de plus moderne. Même si je ne doute pas que Bugatti (VW) sera imaginatif pour les dernières séries spéciales, ça sent la sortie par la petite porte…

wpDiscuz