Accueil Finance Opel : « Nous avons encore des efforts considérables devant nous »

Opel : « Nous avons encore des efforts considérables devant nous »

47
8
PARTAGER

Lors d’une interview donnée au Süddeutsche Zeitung, le patron de Opel, la filiale européenne de General Motors Karl-Thomas Neumann voit le constructeur au blitz sur la bonne voie mais prévient qu’il reste encore du chemin à faire. Une manière de prévenir que d’autres suppressions de postes pourraient intervenir ?

Karl-Thomas Neumann, qui a pris ses fonctions au début de l’année, fait le bilan et déclare : « Nous devons faire attention à ne pas donner l’impression que nous sommes tirés d’affaire. Nous avons encore d’énormes efforts devant nous. Le retour d’Opel a tout juste commencé ». Le PDG prévoit encore une année difficile mais est tout de même confiant pour l’avenir. Il faut dire qu’Opel est désormais débarrassé de l’encombrant cousin Chevrolet et le dernier concept Monza présenté à Francfort a tracé une belle voie stylistique qu’il reste à emprunter.

Opel semble disposer d’un peu plus de marge de manoeuvre désormais et le changement récent à la tête de General Motors ne pose visiblement pas de problème : « Bien entendu ils donneront les orientations (GM NDLA) mais je sais que l’orientation de base et notre bonne coopération ne changera pas ».

Même si rien ne dit que les clients de Chevrolet se tourneront vers Opel désormais, Neumann se montre confiant : « Si le monde ne s’effondre pas, nous devrions continuer de croître et nous n’aurons pas besoin de nouveaux plans d’austérité. Nous voulons et nous pouvons sauver Opel sans faire uniquement des économies » finit le PDG. Un discours qui doit rassurer un peu outre-Rhin, même si Opel reste totalement dépendant de la santé du marché européen.

Source : Süddeutsche Zeitung, illustration : Opel (K-T Neumann)

Poster un Commentaire

8 Commentaires sur "Opel : « Nous avons encore des efforts considérables devant nous »"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
SAMM
Invité

Est-ce français le titre de l’article ? ou manque-t-il un mot ?

SGL
Membre

« Même si rien ne dit que les clients de Chevrolet se tourneront vers Opel désormais, Neumann se montre confiant »
Ah ouais , mais le problème : la gamme Dacia a progressé de 21% en Europe dans un marché en baisse et avec une Corsa antédiluvienne et une Astra qui ne fait plus le poids avec les dernières Focus/Golf /308/ Mégane, ils perdent du terrain dans le bas et moyenne gamme .
Vivement qu’ils mutualisent leurs techniques avec PSA leur seule planche de salut d’une mort lente.

greg
Invité
J’ai des contacts chez Opel, en fait ils sont assez déçus par la manière dont la coopération de déroule. D’abord, les ingés Peugeot semblent garder un certain culte du secret et ne lâchent quasi rien, un situation inédite car avec Renault et Fiat ils n’ont jamais eu ce genre de soucis. Ensuite, autre surprise, ils ont constaté que les véhicules PSA récents ne répondent pas aux normes de qualité Opel (que perso je ne trouve pas exceptionnelles). Un exemple : un 2008 a été testé sur l’anneau de vitesse à puissance et angle maxi, après quelques jours des fêlures sont… Lire la suite >>
Matelot
Invité
ça ne m’étonne pas trop que les ingé de chez PSA se montrent prudent. GM est connu dans le secteur automobile pour « piller » ses partenaires. Peut-être aussi que les cultures d’entreprise sont aussi trop différentes pour permettre une bonne symbiose. (rappelons aussi que l’ambiance de travail actuelle chez Opel est assez exécrable–>ça, j’ai pu malheureusement le vérifier par moi-même). Ensuite concernant les « infos » de tes « contacts », ça me paraît surtout être des bruits de couloirs comme on en a régulièrement dans l’industrie auto (rien de bien nouveau). La vraie raison pour laquelle Opel lève le pied avec PSA, c’est l’arrivée… Lire la suite >>
SGL
Membre
C’est exactement ce que je pensais @Matelot N’ayant plus de contact avec les BE Peugeot mais étant attentif aux us et coutumes de GM, il est certain que GM à une « sale » réputation de fossoyeurs de marques. Le bilan des actions de politique commerciale et de gestion de GM semble être désastreux ces dernières années malgré à leur culte de l’argent et non pas à la pérennité des sociétés et j’imagine que les Allemands d’Opel doivent le ressentir voir en souffrir . Comme @Matelot je comprends l’éventuelle méfiance des ingénieurs de Peugeot , c’est triste je sais, mais… Lire la suite >>
np59
Invité

pourquoi parler de suppressions de poste il parle peut etre de la qualité et le nombre de modele qu’ils veulent dans leur gamme.

SGL
Membre

Opel souffre beaucoup plus de modèles anciens comme la corsa.
L’Insignia reste un modèle très réussit comme beaucoup de d’Opel récentes, ils sont dans la mouise car cantonner dans une Europe en crise. PSA souffre comme Renault (moins) et Fiat aussi d’ailleurs son patron : Sergio Marchionne a déclaré que « l’Europe n’a plus d’intérêt » et survit surtout grâce à l’export de son très HDG et du groupe Chrysler aux US

wpDiscuz