Accueil F1 F1 Espagne 2013 : Alonso ravit ses fans et relance le championnat

F1 Espagne 2013 : Alonso ravit ses fans et relance le championnat

229
45
PARTAGER

La pole de ce grand-prix d’Espagne a été enlevée par Rosberg juste devant son coéquipier chez Mercedes Hamilton. Oui mais les flèches d’argent ont la réputation d’être les « champions du samedi » et de tout perdre en course. Aujourd’hui n’a pas démenti cela et la course a vu une superbe bataille de pilotes et de stratégies remportée par l’inévitable Fernando Alonso.

Le départ
Sitôt les feux rouges éteints, la meute est lâchée. Vettel profite d’un très bon départ pour passer Lewis Hamilton et se porter à la seconde place. Alonso n’attend pas 5 minutes et fait l’extérieur à Räikkönen et Hamilton (rien que cela!). Hamilton qui en l’espace de 3 virages a perdu 2 places. Rosberg réussi à maintenir Vettel derrière lui.

Juste après Felipe Massa a bondi et se retrouve 6ème juste derrière Räikkönen. Aucun accrochage à signaler malgré la proximité des voitures. Le meilleur départ est à mettre au crédit d’Adrian Sutil parti de la 13ème place et qui se retrouve très vite 8ème. Au 2ème tour, le DRS est activé et les dépassements « artificiels » vont pouvoir commencer.

Le début de la valse des ravitaillements
Au 7ème tour, l’opportuniste Kimi plonge sur les freins à l’intérieur d’Hamilton et le passe pour le gain de la 4ème place. Webber plonge dans les stands et change ses gommes. Nous sommes à peine au 8ème tour ce qui corrobore les dires de Paul Hembery (Pirelli) prévoyant 3 voire 4 arrêts. Au 9ème tour, Massa passe Hamilton décidément peu en rythme en ce début de course, mais plonge pour changer les pneus. Romain Grosjean arrive au ralenti avec une roue arrière en mauvais point, finalement c’est la suspension qui est touchée. Premier abandon de la course.

A la fin du 10ème tour, les deux premiers Vettel et Rosberg changent leurs gommes, Rosberg ressort juste devant Vettel, mais Alonso qui est passé par les stands le tour d’avant réussit à passer Vettel sur le premier virage. Rosberg mène devant Alonso, Vettel et un très bon Massa qui devance Räikkönen. Enfin presque puisque Estéban Guttierrez n’a pas encore changé ses gommes et mène la troupe des furieux !

Alonso déchainé passe Rosberg à la fin de la ligne droite des stands ce qui déclenche instantanément le dépassement de Vettel sur Rosberg pour ne pas laisser filer l’Espagnol. Rosberg semble en difficulté avec ses pneus durs (tout comme Hamilton) puisque Massa le passe au virage suivant, imité un tour après par Räikkönen qui lui est en pneus medium sur une stratégie décalée.

Au 20ème tour, la deuxième vague
Felipe Massa a de plus en plus de mal à résister à Kimi et finit par plonger dans les puits à la fin du 20ème tour pour son 2nd changement de pneus. Nous ne sommes pas encore au tiers de la course (66 tours). Il est imité au tour d’après par le leader de la course Alonso qui laisse Sebastian Vettel s’expliquer avec Räikkönen.

A l’arrière de la course, Giedo ven der Garde perd sa roue arrière gauche en pleine piste et perd également tout le bénéfice de son bon début de course. Deuxième abandon de la course. Les Caterham semblent être dorénavent devant les Marussia. Au 26ème tour, le dernier pilote Lotus en piste rentre, fermant le bal des changements de pneus pour les leaders.

Au 30ème tour, Alonso mène devant Massa et Vettel. L’Allemand a vu fondre sur lui le Finlandais volant Räikkönen qui est de nouveau en pneus medium quand les autres sont en dur. La stratégie de Lotus d’économiser un train de pneus en qualification (au détriment d’une meilleure place sur le grille) fonctionnera-t-elle cette fois-ci ?

Troisième passage par les stands, juste après la mi-course
Repoussé deux ou trois fois par Vettel, Kimi finit par le dépasser au freinage. La Lotus va partir à la chasse aux Ferrari mais a 19 secondes à rattraper sur Alonso qui n’attend personne. Alonso qui plonge en premier dans les stands au 37ème tour, imité quelques secondes après par son coéquipier Massa. La Lotus mène désormais la danse à Barcelone.

Alonso sur des pneus frais rattrape très vite Räikkönen et le dépasse sans coup férir. Mais la Lotus n’est pas sur la même stratégie. Jean-Eric Vergne voit son pneus arrière droite se déliter comme celui de di Resta durant les essais libres. Décidément ces Pirelli n’aiment pas certaines pistes.

9 tours après Alonso, Räikkönen rentre pour changer ses pneus et chausser des durs. Feront-ils les 20 derniers tours à un rythme suffisant pour ravir la victoire à Alonso ? Il y a à ce moment 29 secondes de retard (et encore un arrêt pour l’Espagnol). Le vainqueur de la pole, Rosberg, réussit à surnager à la 6ème place tandis que son coéquipier Hamilton se débat avec une voiture rétive à la 11ème place. Perez lui aussi réussit avec sa McLaren peu en rythme à conserver l’essentiel avec une 7ème place.

Au 50ème tour les gommes de Massa sont très fatiguées et la Lotus refait son retard par poignée de secondes. Alonso rentre alors au stand et ressort en tête. La course semble gagnée à 15 tours de la fin. Le podium devrait voir 2 Ferrari et une Lotus, mais dans quel ordre ? Vettel rentre à son tour, mais sauf impondérable il ne devrait pas faire mieux que 4ème.

Au 55ème tour, le Français Vergne jette l’éponge. Troisième abandon de la course. Rageant pour le Français alors que la Toro Rosso semblait dans le rythme. Ricciardo se bat d’ailleurs pour les points cet après-midi.

A 4 tours du drapeau à damier, les gommes commencent à souffrir et certaines positions pourraient changer jusqu’au bout. Di Resta, 7ème, est dans les échappements de Rosberg, Perez, 9ème est lui juste derrière son coéquipier Button. Les consignes de maintenir les positions seront-elles de sortie chez McLaren ? Il semble que oui. Rosberg utilise toute son expérience pour maintenir la Force India derrière lui (la première place d’un moteur Mercedes est en jeu…).

Le dernier tour
A l’entrée du dernier tour, Alonso est confortablement installé devant. Räikkönen, 2ème ne sera plus inquiété par Massa et Vettel semble devoir se contenter de la 4ème place. La foule commence à se lever pour saluer son champion.

Ferrari et Alonso s’imposent en Espagne, devant le Finlandais de Lotus Kimi Räikkönen et Félipe Massa. C’est un doublé 1-3 pour la scuderia. Vettel et Webber finissent 4 et 5. Rosberg a réussi a conserver la 6ème place devant di Resta. Button et Perez signent les 8 et 9ème places pour des McLaren toujours à la peine. Ricciardo marque le point de la 10ème place.

A l’arrière garde, les Williams ont malheureusement confirmé leur manque de performance ce weekend, Hulkenberg a été dominé par son coéquipier Gutierrez. Une tendance qui va se confirmer ? Enfin les Marussia sont maintenant un cran derrière les verts de Caterham.

Au championnat pilote, Vettel conserve la tête avec 89 points mais est désormais talonné par Räikkönen avec 85 points. Alonso troisième avec 72 points opère une belle remontée cet après-midi.

Au championnat constructeur, RedBull Racing conserve la tête, mais là aussi l’écart se réduit. Ferrari passe Lotus pour la deuxième place avec 117 points. Lotus glisse à la troisième place avec 111 points. Derrière, Mercedes est décroché mais a une confortable avance sur le 5ème Force India. McLaren est 6ème avec 3 points de retard sur Force India.

Le prochain rendez-vous de la F1 est dans 2 semaines pour l’un des grand-prix les plus attendus et redoutés de la saison : Monaco ! Les pilotes seront en principauté du 23 au 26 mai et cette fois-ci la pole position sera un avantage décisif pour la victoire.

Poster un Commentaire

45 Commentaires sur "F1 Espagne 2013 : Alonso ravit ses fans et relance le championnat"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
zak
Invité

Bravo aux vainqueurs du jour. Remerciements spéciaux à Pirelli pour nous avoir offert encore une fois une course minable où les ingénieurs rivalisaient de consignes pour ralentir les pilotes. La F-1 est tombée bien bas en 2013…

Depuis, les années 70, je n’ai jamais rien vu de tel. Vivement que la saison se termine au plus vite et sans accidents mortels…

tom
Invité

Grand prix super chiant et pénible à regarder. Simulacre de course avec des changements de pneus incessants, pneus qui empêchent les pilotes de se donner à fond.

Zero33
Membre

Et ben heureusement que vw ne court pas en F1, tu nous ferait un caca nerveux !

digitaldream
Invité

super pub pour Pirelli, ben mon prochaine train de pneu sera surement du Pirelli 😉

xxx
Invité

Prends en 8 jeux si tu veux voir pour les 5 prochaines années.

Zagato
Invité

Stupide commentaire… La FIA a demande a Pirelli de faire de la sorte et maintenant on s’en prend au manufacturier. N’importe quelle marque de pneu(Pirelli y compris) peut fabriquer un pneu qui tient tout un Grand Prix!

November
Invité

Ou est l’interet de la F1 actuelle ?? On ne récompense plus l’ensemble voiture/pilote le plus rapide, mais plutot l’ensemble le moins vorace en pneus !!!!!!!!!!! En plus du stupide DRS.

jr
Invité

Perez est devant hulkenberg pour la simple raison que l’allemand a eu un drive trought et pas le mexicain mais belle course quand meme de Perez partis 19ème bravo Alonso raikonnen et massa partis lointain également

wpDiscuz