Accueil Général Radical RXC : comme un goût de Le Mans homologué pour la...

Radical RXC : comme un goût de Le Mans homologué pour la route

575
16
PARTAGER

Le constructeur britannique n’aura sans doute jamais aussi bien porté son nom. Après l’époustouflante barquette SR8 qui détient toujours le record du Nürburgring pour les véhicules de route, Radical lance la RXC, coupé ouvertement inspiré des bolides des 24 heures du Mans mais homologué sur route ouverte !

Ces véhicules sortis tout droit des circuits pour rouler sur route ouverte sont peu nombreux dans nos contrées. Bien souvent il s’agit de prototypes dont l’homologation d’une petite série était imposée par les règlements de l’époque. On se rappellera des Mercedes CLK GTR, des Porsche GT1 du milieu des années 90, ou bien encore la monstrueuse Dauer 962 Le Mans qui n’était autre qu’une Porsche 962 (victorieuse au Mans en 1986-87 et 94). Radical s’inscrit dans la droite lignée de ces monstres de la route et nous offre la RXC.

Après 3 ans et demi de conception, développement, améliorations, Radical présentera la RXC à l’Autosport International Show de Birmingham en Angleterre le 10 janvier 2013. La version présentée sera la version de course mais la version homologuée pour la route devrait suivre dans la foulée. Tout a été pensé et développé spécialement par Radical ou ses partenaires. Le dessin fait clairement référence aux prototypes LMP actuels, avec un museau légèrement relevé ou même un énorme aileron arrière double plan en carbone. On peut y entrevoir des traits de son ainée la SR8.

« Dans toute l’histoire de Radical, je ne crois pas avoir été déjà plus excité par une nouvelle voiture que je le suis avec la RXC » déclare Phil Abbott, l’un des fondateurs et metteur au point Radical. « C’est la voiture que nous avons toujours voulu faire, et en appliquant notre expérience et notre savoir-faire, nous avons produit une GT qui, comme tous nos autres produits, dépassera largement des véhicules autrement plus onéreux. Mais le plus important est qu’elle sera terriblement excitante à piloter ».

Reposant sur un châssis tubulaire de même conception que le châssis de la SR8 (approuvé FIA ! ), la RXC se pare d’une peau en fibres composites et en carbone. Elle arbore également des portes papillon ce qui n’a pas été sans mal pour Radical plus habitué aux barquettes. Sur de son oeuvre et gage de sécurité, Radical fera subir à la RXC les mêmes crash-test que ceux subits par les prototypes Le Mans.

La RXC est propulsée par un V6 Ford Duratec 37 Ti-VCT en position centrale arrière. Ce V6 de 3,7 litres de cylindrée est bien évidemment revu et corrigé par Radical tout en respectant la durée de vie du moteur. Radical indique même des intervalles de vidange à 10 000 km. Le moteur développe un peu plus de 380 chevaux pour 433 N.m de couple transmis aux roues arrières via une boite de vitesse transversale séquentielle à 7 rapports spécialement développée par Quaife. Ne pesant que 900 kg, la RXC abat le 0 à 100 km/h en 2,8 secondes et atteint la vitesse honorable de 280 km/h en pointe. Une option avec un V8 de 486 ch (à priori non homologué route) sera même proposée.

Tout dans la voiture fleure bon la piste. Les suspensions Intrax Racing (pushrod) sont ajustables , les sièges baquet Corbeau sont compatibles avec le système HANS et possèdent des harnais 6 points et même les jantes, de 17 pouces, sont à écrou central. Les freins à disque avec étriers 6 pistons sont de série, mais une version carbone et une version céramique sera aussi au programme. La RXC embarque bien entendu l’acquisition de données. Les dessous de la belle sont composés quant à eux de deux immenses diffuseurs à l’avant et à l’arrière. De quoi générer avec l’aileron arrière jusqu’à 900 kg de pression.

La RXC dispose tout de même d’équipement de « confort » puisque le pédalier est en « fly-by-wire », c’est à dire qu’aucun cable mécanique ne le relie au moteur. Les gaz sont gérés électroniquement et le pédalier est par conséquent ajustable à la morphologie du pilote. Rétroviseurs électriques et pare-brise dégivrant, air conditionné, direction assistée électrique (EPAS) complètent la panoplie. La RXC chouchoute ses passagers qui devraient pouvoir parcourir pas mal de kilomètres entre chaque plein puisque le réservoir contient 100 litres. Le prix est annoncé à £89 500, soit 110 800 euros.

Moteur :  Ford V6 Ti-VCT, 24V, 3700cm3, DOHC, arbre à came à calage variable (Euro 5)
Puissance/Couple : 385 ch à 6 750 tr/min, 433 N.m à 4 250 tr/min
Transmission : aux roues arrière via une boite séquentielle 7 rapports à palettes au volant Quaife
Poids : 900 kg
Dimensions : long=4300 mm, larg=1960 mm, haut=1127mm
Pneus : Dunlop, avant 235/620R17, arrière 290/645R17

Source et photo : Radical

Poster un Commentaire

16 Commentaires sur "Radical RXC : comme un goût de Le Mans homologué pour la route"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
Carlos Ghost
Invité

Avant même de lire cet article, j’avais pensé « Dauer ».

Qui osera inscrire cette voiture en version coursifiée aux 24 heures ?

sandrock
Membre

projet qui à l’air bien plus excitant que certains monstre (ou anomalie) de 1200 ch voire 1500 ch dont je m’abstiendrais de dire le nom pour ne pas deplaire à certains 🙂

Verth.
Invité

A

Verth.
Invité

Mauvaise manip !

A part être au ras du gazon, ce que permet n’importe quelle tondeuse, et esbaudir comme vous le faites le bobo, quel est l’intérêt de ce genre de véhicule pour rouler à 130 sur Autoroute et 50 en ville avec force coussins berlinois à franchir ?

emmesse
Invité

…. aucun

pousky
Invité

+1
Aucun, c’est pour ça qu’on aime ces voitures, sinon on peut revenir à la Ford T si tu veux …

Jean
Invité

L’autoroute allemande !

Quand tu es à 220 km/h on te fait gentillement des appels de phare pour que tu te rabattes le plus vite possible.

emmesse
Invité
… au mieux, c’est une curiosité … pour qui aime les belles mécaniques sportives, les proto en config piste sont là pour assouvir « nos » rêves vrombissants. Personne ne nous demande de choisir entre un bitza bodybuildé inapte à rouler sur nos routes (quoi que l’homologation en dise) et une vénérable FORD « T » … qui, soit dit en passant compte plus dans l’Histoire de l’automobile que ce … truc. Mais s’il faut choisir, ça sera la Ford « T » … pour aller faire mes courses c’est plus pratique, on peut la bricoler soi-même et pour aller boire son p’tit noir en bord… Lire la suite >>
sandrock
Membre

Vous avez raison il n’y aucun intérêt, mais si on cherche toujours à savoir pourquoi l’intérêt de tel ou tel auto, on devrait tous rouler en Dacia Logan. Moi sa me fait rêver ce genre d’engin (KTM XBOW,…), , alors oui bonne initiative de la part de Radical.

Malco
Invité

Mouais, ce genre d’engin pour faire de l’autoroute (même allemande), c’est un peu donner de la confiture à un cochon…

wpDiscuz