Accueil Ecologie Emissions de CO2 : en route vers les 95 g/km ?

Emissions de CO2 : en route vers les 95 g/km ?

136
23
PARTAGER

L’Europe est en pleine discussion sur les futures normes d’émission de CO2 pour 2020. Les dernières rumeurs font état d’un chiffre qui fait frémir l’industrie automobile déjà touchée par un marché européen en berne et la norme Euro6 qui se profile. Mais elle n’a pas dit son dernier mot et par l’intermédiaire de l’ACEA entend bien faire valoir ses arguments.

L’Association des Constructeurs  Européens d’Automobiles (ACEA) par la voix de son président, l’emblématique Sergio Marchionne, déplore très souvent que la commission européenne n’écoute pas assez son industrie automobile et fait la part belle aux constructeurs étrangers avec une politique douanière favorable aux non-européens. Le patron de Fiat aura bientôt de quoi râler encore plus si les dernières rumeurs sur le niveau d’émission moyen de CO2 fixé pour 2020 sont avérées.

L’Europe est en effet partie en guerre contre les émissions de CO2 et selon les Echos a décidé de frapper fort et d’imposer une émission de CO2 de 95 g/km. Ce niveau moyen d’émission ne fait toujours pas l’unanimité puisque certains constructeurs considèrent que ceux qui vendent surtout des petits modèles sont avantagés par leur gamme. D’autres respectent déjà ou presque les niveaux fixés pour 2015 (130 g/km) mais s’inquiètent tout de même du saut technologique qu’ils devront faire en 5 ans pour baisser les niveaux d’émission de 27%. Parmi les ‘bons’ élèves (en 2010) Fiat et sa gamme de petits modèles, ou Toyota bien aidé par ses hybrides sont déjà respectivement à 126 et 130 g/km.

Les constructeurs français ne s’en tirent pas trop mal (PSA à 131 et Renault à 136 g/km) et Renault devrait encore baisser rapidement ses niveaux d’émission si son programme électrique fonctionne. Pour les mauvais élèves, la sanction pourrait être – encore et toujours – financière avec une amende de 95 euros par gramme de CO2/km supérieur au seuil. Sachant que cette amende est multipliée par le volume total des ventes en Europe, la somme pourrait devenir conséquente pour certains constructeurs ‘premiums’. Pas étonnant dès lors de voir le downsizing frapper également les gamme de Mercedes ou BMW, et de voir également des programmes électriques même chez Audi ou BMW.

Pour certains cependant ce seuil de 95 g/km n’est encore pas assez bas. L’association Transport & Environnement prône en effet un seuil abaissé à 80 g/km toujours pour 2020. Parmi leurs arguments figure en bonne place que la baisse des émissions entrainera une baisse globale de la consommation et par là même participer à la baisse des prix du pétrole. « Depuis 2008, lorsque la valeur de 95 g a été proposée, les constructeurs ont rapidement réduit leurs émissions de CO2. Les coûts de la technologie ont également chuté. L’industrie automobile avait annoncé que les voitures deviendraient inaccessibles, mais leur prix de vente a en réalité diminué. A la lumière de ces progrès et compte tenu du fait que l’on a plus que jamais besoin de voitures sobres dans une économie sinistrée, l’Union européenne devrait aller plus loin ».

Une argumentation spécieuse que n’entend pas vraiment l’industrie automobile pour qui un seuil plus bas signifie surtout des efforts financiers en R&D et donc une rentabilité encore en baisse sur un marché morose. Nous n’avons visiblement pas fini de voir des Aston Martin Cygnet.

Lire également : Pas de ZAPA pour Nice
Le diesel pire que l’amiante ? Décryptage

Poster un Commentaire

23 Commentaires sur "Emissions de CO2 : en route vers les 95 g/km ?"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
Alfred
Invité

Avec le cycle routier européen débile NEDC, ces seuils sont de la pure démagogie.
En 2012, aucun consommateur européen ne peut réussir à reproduire la consommation établie durant le cycle d’homologation de son véhicule neuf.
Baisser le seuil moyen en conservant le cycle NEDC actuel ne ferra qu’augmenter le rapport consommation homologation / consommation réelle.

wizz
Membre

mais alors, comment pourrait on définir le comportement « normal » d’un automobiliste lambda afin de définir le futur test d’homologation?

J2
Invité

Ca me parait assez simple …

Carlos
Membre
Qu’ils aillent se faire mettre ces gars et qu’ils arrêtent de se focaliser sur le CO2 comme une belle bande d’abrutis qu’ils sont. S’ils se focalisent autant sur le CO2 (alors même que l’Europe est la zone du monde où les voitures neuves en émettent le moins) c’est parce que le peuple connait bien le CO2 et ces effets mais ignore pour la plupart les autres polluants comme les NOx par exemple. On a bien là une mesure prise pour montrer au peuple qu’on agit, qu’on fait quelque chose et qu’on va dans la bonne direction. Certes, le CO2 participe… Lire la suite >>
Carlos
Membre
Oui ça je le sais bien. Mais il faudrait plutôt que le CO2 soit inclus dans les normes Euro via une mesure l’efficience du moteur et pas simplement le CO2 par kilomètre. Parce que après tout avec une norme fixe (j’ai bien compris que ça n’empêche pas la vente du véhicule mais que si la moyenne du constructeur est élevée il sera pénalisé) on mélange les torchons et les serviettes ou plutôt les généralistes et les constructeurs de supercars (pour prendre les extrêmes) alors même que ces derniers au vue des volumes ne sont pas les 1er responsables de la… Lire la suite >>
wizz
Membre
…et comment comptes tu mesurer l’efficacité du moteur??? ensuite, si on ne compte que l’efficacité du moteur et non de la voiture au global, alors tu encourages la commercialisation des panzers sur routes. Ce fut le cas aux USA comme on a l’habitude de penser…mais c’est le cas partout, et spécialement chez nous en Europe où les moteurs ont connu des progrès énormes…mais que la voiture consomme quasiment tout autant qu’avant, parce que la voiture moyenne de monsieur tout le monde a doublé en poids, a pris des cm en largeur, en hauteur… On peut dire qu’en 1 génération d’être… Lire la suite >>
Carlos
Membre
@Wizz Oui et j’en étais conscient (mais je m’en fou de privilégier les panzers) mais je veux bien considérer le véhicule aussi mais là, dans mon idée, c’est le système bonus-malus à la Française qui pourrait être mis en place par les états si ils le souhaitent. Comme il y a actuellement les étiquettes énergies mais revues qui serviraient de base au calcul (p.ex A et B: bonus, C-D: neutre et plus malus)… Mais franchement, je préfère voir des panzers avec des moteurs avec un bon rendement que des petites croutes en plastique avec des moteurs dépassés mais qui consomment… Lire la suite >>
BlackLion
Invité

@Wizz pour l’efficacité d’un moteur c’est pas difficile.
Tu calculs le rendement via le ratio de la puissance mécanique restituée par rapport à la puissance thermique.

Après c’est certain que seul cette mesure n’a que peu d’intérêt. Et il faudrait combiner ce ratio à un indice d’efficience de la voiture (poids, aérodynamique, frottement, etc…)

Pafoto
Invité

Mais c’est pas grave du tout tout ça, au final « c’est qui qui paye? » oui oui c’est bien le blaireaux en bout de chaine : on lui dit « achète une voiture qui consomme moins vilain » mais l’essence/taxe/tout augmente quand même et au final le budget essence ne fait qu’augmenter quand même! ça me fait penser à l’informatique/téléphonie où il faut toujours plus même si 10 fois moins c’est suffisant pour 99% de la populace.

Membre

Francement, j’aimerais qu’on m’explique en quoi baisser les émission de CO² fera baisser le coût des carburants, tant le prix du pétrole dépend de de facteurs bien pus important que notre consommation ?

wizz
Membre

c’est qu’on est devenu nomade rapide et liberté totale

rapide, et on se heurte aux dures lois de la physiques. On dépense beaudoup d’énergie pour mettre un objet en mouvement (energie cinétique créée 1/2 m V²) et beaucoup d’énergie pour vaincre les frottements de l’air (puissance de la résistance de l’air 1/2 rho S Cx V^3)

liberté totale, c’est à dire pouvoir aller là où je veux, quand je veux. Et pour cela, il n’y a que l’automobile (y’a les charettes à chevaux mais moins vite)

la combinaison de ces 2 désirs de vie fait qu’on consommera beaucoup d’énergie

Membre

« si aucune autre variable n’est ajustée bien sur » : c’est donc bein ce que je disais ! Sinon pour l’Allemagne, certes ils n’ont pas de centrale au charbon, mais ils ont celles à la lignite, et c’est pas mieux. Je dirais même que c’est pire

wpDiscuz