Accueil Droit routier Pas de ZAPA pour Nice

Pas de ZAPA pour Nice

54
6
PARTAGER

Après le renoncement de Clermont-Ferrand à expérimenter les Zones d’Actions Prioritaires pour l’Air (ZAPA), c’est au tour de la ville de Nice de quitter le projet. Un coup dur à quelques semaines du dépôt des dossiers de candidature qui pourrait bien être le début d’une série de défections de la part des autres candidats.

Les ZAPA défraient la chronique automobile depuis plus de 2 ans, depuis que le précédent gouvernement a lancé le projet de zones règlementées auquel avaient souscrit un groupe de huit agglomérations « pionnières » intéressées pour expérimenter le dispositif. Paris, Saint-Denis, Lyon, Grenoble, Clermont-Ferrand, Bordeaux, Nice et Aix-en-Provence étaient donc candidates pour interdire totalement ou partiellement l’accès à leur centre-ville pour certaines catégories de véhicules montrés du doigts comme étant polluants. Elles ne sont désormais plus que 6 et peut-être bientôt moins.

Nice a donc décidé de ne pas mener l’expérimentation mais continue tout de même sa politique de transport alternatif (tramway sur la promenade des Anglais entre autre). On ne peut toute fois que s’interroger sur ce revirement soudain de l’ancien Ministre Christian Estrosi qui déclare : « Le dispositif Zapa, très compliqué et peu efficace, est incompris d’une grande partie de gens, qui aujourd’hui le prennent comme une mesure discriminatoire à leur égard ». Or c’est bel et bien ce même Christian Estrosi qui s’est porté candidat pour expérimenter le dispositif.

Paris devrait en revanche faire parti des testeurs tant l’aversion de son maire pour l’automobile est connue. Pour rappel 5 niveau de restriction sont prévus, à la discrétion de l’équipe municipale. En choisissant le niveau le moins restrictif, les véhicules immatriculés avant le 1er janvier 1997 (soit 3 millions toujours en circulation) seront interdit des zones définies. Si une ville choisit le niveau le plus strict, les véhicules ne respectant pas la norme Euro V ou ultérieure (soit 17 millions de véhicules en circulation) seront purement et simplement interdits dans les zones sous peine d’une amende de 68 euros.

Quoi qu’il en soit cette deuxième défection pourrait en entrainer rapidement d’autres et ce n’est pas la dernière pseudo-bombe sur la pollution au diesel qui devrait faire changer d’avis les municipalités qui finalement renonceront à discriminer les habitants les moins aisés.

Lire également : Le diesel pire que l’amiante ? Décryptage
Palmarès de l’ADEME 2012 – pour quelques grammes de CO2

Source : AFP

Poster un Commentaire

6 Commentaires sur "Pas de ZAPA pour Nice"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
ingeniere
Membre

Ridicules ces Zapa.
A la place, il faut enlever tous les diesel des villes: bus et taxis au GPL, ou hybrides essence.
Camions et camionnettes de livraison au GPL
Au Japon, aux USA, en Chine et en Indes, il n’y a quasiment pas de diesel en ville

Kaizer Sauzée
Invité

Bientôt faudra plus rouler en ville, plus fumer en ville, plus faire la fête en ville, quoi encore ?
On chercherait à vider les centre-villes de leurs habitants « pas comme il faut » qu’on ne s’y prendrait pas autrement. L’extrèmisme et le facisme ne sont pas que dans les gouvernements et les religions. Ils gangrènent tous les pans de notre société : anti-tabac, anti-avortement, anti-vitesse, anti-libertés surtout !
Les centre-villes sont destinés à devenir des cathédrales pour bien-pensants, fortunés, écolo-bobos, d’où on aura éliminé toute vie.
Métropolis…

Kaizer Sauzée
Invité

J’ai oublié : anti-ouvriers et anti-pauvres !!!

maxime
Invité

Ce n’est pas tant le gouvernement qui est derrière cette mesure, mais Bruxelles qui « veut » une amélioration de l’air promise en 2015 par la France, et si d’ici là rien n’est fait on risque une amende

wpDiscuz